L’efficacité énergétique en campagne : Jean-Luc Mélenchon

Efficacite energetique en campagne



Le leader du Front de Gauche gagne en popularité et promet une transition écologique surprenante. Un débat public national sur la politique énergétique en France serait immédiatement instauré après son élection et selon ses propos, la transition énergétique est possible. « L’écologie politique a été un choc intellectuel » pour Jean-Luc Mélenchon. Différents points du programme d’extrême gauche ont en effet des similitudes avec les propositions des écologistes. Regardons de plus près si ses promesses sont réalistes et sincères.

L’efficacité énergétique des logements

La rénovation thermique des bâtiments fait partie intégrante de son programme. Concrètement, Jean-Luc Mélenchon souhaite la mise en place « d’un plan national de remise aux normes énergétique des logements et de l’ensemble des bâtiments publics. » L’autre grande proposition, c’est une allocation accordée aux particuliers afin de financer la rénovation thermique des logements sous condition de ressources. Pour rendre ces propositions réalisables, un important plan de financement pour la sobriété et l’efficacité énergétique serait élaboré. Seule faiblesse du programme, il manque des chiffres à l’appui ! Impossible donc de porter un jugement et de savoir si ces propositions sont ambitieuses ou pas.

Les propositions énergétiques et environnementales

Une partie du programme énergétique du Front de Gauche s’inspire en fait du scénario NégaWatt. Élaboré par des spécialistes indépendants, ce plan de marche pose les bases d’une politique de transition énergétique décarbonnée. Les trois leviers d’actions du scénario qui sont la sobriété énergétique, l’efficacité énergétique et enfin les énergies renouvelables sont repris un à un par Jean-Luc Mélenchon. Il promet de favoriser les investissements publics en faveur des énergies renouvelables : « je suis pour utiliser à fond l’énergie de la mer et que l’on recourt à la géothermie profonde, qui est une immense ressource, facile, accessible, qui ne gêne personne. » Enfin, il propose à terme de sortir des énergies carbonées et d’instaurer un référendum sur la sortie du nucléaire.

« Nous engagerons d’autre part la fermeture rapide des centrales au fioul et au charbon, et le remplacement progressif des centrales au gaz par des centrales à cycle combiné à haute performance et par des centrales à cogénération. Elles seront utilisées pour compenser l’intermittence de la production électrique d’origine renouvelable. »

Pour marquer d’un fer rouge son programme, le candidat souhaite un moratoire sur toutes les politiques de déréglementation de l’énergie : abrogation de la loi NOME « qui ouvre le marché de l’électricité à la concurrence et fait exploser les factures. » Ainsi, un pôle 100% public de l’énergie comprenant EDF, GDF, Areva et Total sera renationalisé ! Sur ce thème, Jean-luc Mélenchon propose des nationalisations et des interventions de l’Etat dans tous les secteurs :

  • Pôle national des transports publics, favorisant le développement des transports collectifs : « Nous développerons le transport ferroviaire, fluvial et maritime côtier : prix unique au kilomètre. »
  • Maîtrise publique de la gestion de l’eau et de l’assainissement. Objectif : les dépenses d’eau par famille ne doivent pas absorber 3% de leurs ressources.
  • Plan national de transition écologique de l’agriculture : interdiction des OGM en plein champ et la vente libre de pesticides et herbicides chimiques nocifs pour la santé.
  • Un programme conséquent mais parfois ambigu. Exemple : le candidat a la volonté de plafonner le prix de l’essence et ce souhait reste dans la lignée de la renationalisation de Total. Mais qu’en est-il de cette promesse stipulant que « toutes les politiques publiques concourront à lutter contre l’émission de gaz à effet de serre (GES). » Le contraste est assez flagrant.

Vos réactions

15 Avr

Le choix de la photo est révélatrice de la caricature que les médias veulent faire de M.Mélenchon. Au programme du Front de gauche, la planification écologique en est le pilier central… A lire le programme L’humain d’abord http://www.placeaupeuple2012.fr/le-programme-partage/ Merci.

Lucide R
16 Avr

C’est bien d’avoir eu l’idée de ces articles qui montrent en fait que, contrairement à ce que l’on entend dans un grand nombre de médias, les enjeux très importants ne sont pas absents des débats de la campagne électorale. Cela montre en même temps qu’il faut déjouer le piège médiatique qui consiste à presque tout ramener aux seules propositions succinctes des deux partis donnés -en outre- par avance vainqueurs. On entend en effet cette plainte récurrente du moins dans les « médias officiels » comme quoi la campagne électorale ne prendrait pas ou peu en compte les soucis principaux des Français. Il faut effectivement sortir des propositions PS/UMP pour comprendre qu’il n’en est rien. Par rapport au Front de Gauche, je note une évolution que je considère majeure au sein de cette gauche qui se dit radicale et non extrémiste . Je pense qu’il y a une prise de conscience écologique dans cette gauche dite de conviction ou de cœur comme je l’ai entendu qualifié récemment . Il y a une prise de conscience de la réalité du triptyque social-écologique – économique au détriment du dualisme du social-économique. Ceci est à corréler au fait que cette gauche à toujours emboité le cheval du productivisme à l’instar du camp d’en face. Cette Gauche là, est en train de découvrir que le cheval du productivisme et , au bout du compte, de la croissance, est en fait un cheval de Troie. Je me suis posé la question de l’opportunisme de la démarche de cette gauche avant de prendre connaissance du contenu du livre « l’humain d’abord ». Pour cela, j’ai lu le livre d’une des responsables du Front de Gauche (secrétaire nationale à l’écologie au parti de Gauche ) qui s’appelle Corinne Morel Darleux «  l’écologie, un combat pour l’émancipation ». La lecture de ce livre, témoigne de cette prise de conscience.
Cependant cette prise de conscience est fragile – comme tout ce qui est neuf- et devra être consolidée. De ce point de vue, l’afflux de nombreux écologistes au sein du Front de Gauche est une bonne chose. On peut regretter qu’ EELV ai choisi une alliance avec le PS au détriment d’un lien qui me paraît nettement plus naturel.
Ceci me fait poser la question : quel est votre point de vue sur les mesures proposées par EELV? Le PS ? L’UMP ?

jojoduchato
16 Avr

[…] Un débat public national sur la politique énergétique en France serait immédiatement instauré après son élection et selon ses propos, la transition énergétique est possible. « L’écologie politique a été un choc intellectuel » pour Jean-Luc Mélenchon . L'efficacité énergétique en campagne : Jean-Luc Mélenchon | Quelle Energie : Le magazine […]

FdG / Mélenchon écolo/antiproductiviste | Pearltrees
17 Avr

@Lucide R : Le choix de cette photo est peu révélateur du fond même de l’article. Celle-ci a été choisie par sa force qu’elle dégage et le dynamisme que véhicule ce candidat.

Clément Blasco
17 Avr

@jojoduchato : Merci pour ce commentaire, notre point de vue sur les mesures proposées par EELV, le PS et l’UMP sera donné dans les prochains articles les concernant !

Clément Blasco



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :