L’efficacité énergétique en campagne : Eva Joly

Efficacite energetique en campagne



Pour la candidate d’Europe Écologie les Verts, la sortie du nucléaire en 20 ans est une priorité. Mais pas de panique, son programme semble regorger de solutions pour subvenir à nos besoins énergétiques débridés. À commencer par les énergies renouvelables, elles passeront à 40 % de la production d’électricité en 2020 et un objectif de 100 % en 2050. Cette promesse est ambitieuse et répond en fait à un double enjeu : la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre et la flambée des prix de l’énergie. Selon Eva Joly, “seules les énergies renouvelables sont capables de stabiliser, voire de faire diminuer le prix de l’énergie” à moyen terme, car “ce sont les seuls moyens de production qui ne dépendent pas d’une ressource de stock mais de ressources de flux. » Mais à propos d’économies d’énergie ?

L’efficacité énergétique des logements

Bien entendu la candidate d’EELV propose de réduire la demande en énergie grâce à de nombreuses mesures incitatives et innovantes. Une stratégie nationale contre le gaspillage d’énergie sera mise en place rapidement suivie d’un plan d’efficacité énergétique concernant l’ensemble des secteurs de l’économie. Concernant la rénovation énergétique des logements, Eva Joly propose d’en rénover un million par an d’ici 2020. Ces logements atteindraient un niveau « basse consommation d’énergie » et la rénovation concernerait en priorité ceux dans lesquels vivent les huit millions de personnes en situation de précarité énergétique. Mais comment atteindre de tels objectifs ?

« Je suis pour un vaste portefeuille d’incitations à la rénovation thermique des bâtiments : subventions directs, prêts bonifiés, investissement par un tiers, développement du conseil énergie. Néanmoins, étant donné l’ampleur de la tâche (rénover rapidement près d’un million de logements par an), nous devons envoyer un signal fort aux investisseurs : l’obligation de rénovation à moyen terme. » (Source : Réponse d’Eva Joly à Greenpeace)

Rénover son logement pour le rendre moins gourmand en énergie deviendrait donc obligatoire : certainement la proposition la plus efficace pour s’assurer d’atteindre les objectifs ! Dans la lignée, les bâtiments publics devront tous être rénovés d’ici 2030. Enfin, Eva Joly souhaite décourager les surconsommations et les gaspillages en modifiant les modes de tarification de certaines énergies (électricité, gaz) mais sans compromettre la garantie d’un accès à l’énergie pour les usages essentiels. Enfin, son programme d’efficacité énergétique permettrait d’ici 2020 la création de 400.000 emplois dans le secteur du BTP.

Les propositions énergétiques et environnementales

Pour rappel, Eva Joly annonce la sortie du nucléaire en 20 ans. Mais dès 2020, la part du nucléaire devrait passer de 75 à 40 % de la production d’électricité avec la fermeture de la centrale de Fessenheim et un arrêt progressif des 58 réacteurs nucléaires (fermeture du dernier réacteur en 2032). Soucieuse de préserver les emplois du nucléaire, la candidate à l’élection présidentielle propose la création d’une filière du démantèlement. Dernier point concernant l’industrie nucléaire, l’arrêt immédiat des projets en cours (EPR et ITER) est promis. Par opposition, les Verts souhaitent l’émergence d’un leadership industriel Français des énergies renouvelables. Concernant les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020, c’est une réduction de 30 % par rapport à 1990 qui est avancée pour ainsi limiter le réchauffement de la planète sous les 2°C (d’après le rapport du GIEC, ndlr). Mais malgré cet objectif, EELV souhaite dès à présent adapter aux changements climatiques tous les territoires et les secteurs d’activités en particulier l’agriculture. De plus, Eva Joly a un objectif “Triple zéro” :

  • zéro OGM avec de plus l’objectif de réduction de 50% des pesticides d’ici 2018 et la sortie en une génération
  • zéro gaz de schiste : refus absolu de l’exploitation des hydrocarbures de schiste.
  • zéro autoroutes supplémentaires : incluant les grands contournements des agglomérations.

Un grand nombre de propositions environnementales sont dans le programme d’Eva Joly, ce qui est logique, mais une promesse sort du lot et contraste avec une idée reçue : « un Pacte pour les PME modulera le soutien public pour favoriser les entreprises vertes et leur donnera un accès prioritaire aux marchés publics via un “Small Business Act” à la française. » L’esprit d’entreprise et la croissance économique ne serait donc pas l’ennemi juré de l’écologie ?

Vos réactions

19 Avr

Nous sommes en 2012, et la température moyenne globale est stable depuis 14 ans, malgré une augmentation continue et linéaire du taux de CO2 troposphérique (dont la part anthropique est estimée à 4% environ). La signature en zone tropicale (hotspot) du rôle présumé du CO2 sur T n’est pas détectée, ce qui réfute les hypothèses du GIEC sur un rôle pivot du CO2. D’autres données d’observation montrent des évolutions positives (diminution de la vitesse de montée des niveaux océaniques, léger refroidissement des océans depuis 2003, ..) et d’autres réfutations des modèles numériques du GIEC (flux IR quittant la haute atmosphère très supérieur aux prévisions des modèles du GIEC).

Donc les prévisions cataclysmiques des modèles numériques ont une crédibilité nulle, et ne peuvent être utilisées pour définir une politique énergétique radicale, faisant la part belle au Renouvelable, financé par les contribuables, dont la production d’énergie électrique est intermittente et dont le coût du kWh est trop élevé; Abandonner l’EPR est une grave erreur,
car les nouvelles technologies qui en découleront permettront d’avoir à terme des centrales nucléaires sans déchets. Quant à ITER, c’est un projet de long terme, dont le succès est incertain, mais qui, en cas de réussite, nous permettrait de disposer d’une énergie illimitée et propre.

Le programme EELV n’est pas raisonnable, et ses options sont toutes négatives, ce qui est, hélas, la marque de fabrique des écolos politiques : aucune vision positive, aucune souplesse, aucun souci des coûts pour le contribuable, aucun souci pour les disparitions d’emplois générées par ce programme, et qui seront plus importantes que les créations, aucune interrogation sur l’intermittence du renouvelable et la difficulté accrue de gestion des réseaux de distribution, …..

Bref, nos Verts, ce sont des choix dogmatiques, dictatoriaux, imposés, absurdes, et irrationnels…
Beau programme….

jipebe29
19 Avr

Il est clair que les solutions apportées par E. Joly sont loin d’être toutes réalisables. Cependant, ses idées méritent réflexion. Investir dans la recherche de nouvelles technologies est indispensable mais ne doit pas être l’unique solution sur laquelle on doit s’appuyer. Les énergies renouvelable et d’autres solutions d’économie d’énergie constituent une voie vers laquelle nous devons nous diriger dans l’immédiat. Bien sur que se reposer uniquement sur les énergies renouvelables est absurde et irréalisable mais ne rien changer aux conditions actuelles l’est encore plus.

Farah El hadri
25 Avr

@jipebe29 : Permettez-moi d’ajouter quelques éléments contredisant votre commentaire. Celui-ci commence sur le thème de la climatologie : je ne reviendrais pas dessus, tout est discutable. Par contre défendre avec virulence des projets comme ITER est une erreur ! Le simple fait de désirer reproduire l’énergie du soleil sur terre est tout simplement un fantasme de physiciens. Vous parlez de coûts, mais savez-vous combien de milliards d’€ sont investis dans ce projet (au dépend d’autres recherches) ? C’est astronomique pour un projet qui serait théoriquement viable d’ici plusieurs décennies ! Mais les énergies fossiles auront déjà disparues, et aucune autre ne pourra les remplacer faute d’avoir développé des énergies alternatives. Ce scénario, c’est selon votre vision des choses. A l’inverse, si nous considérons que nous disposons déjà « d’une énergie illimitée et propre » juste au-dessus de nos têtes (appelé le soleil), alors nous pouvons envisager l’avenir sereinement et positivement ! Nous sommes d’accord sur le fait que toute nouvelle technologie nécessite un investissement, alors pourquoi ne pas croire en cette énergie ? Grâce à la recherche, l’énergie solaire devient toujours plus efficace et rentable jour après jour. Mais une chose dérange : le soleil ne peut être privatisé contrairement à l’énergie tiré de la fusion nucléaire (ITER). Est-ce cela qui vous pose problème ? Bien entendu le développement de l’énergie solaire n’est qu’une petite partie de la solution. Et si vous n’êtes pas convaincu de la crédibilité d’une transition énergétique nécessaire, je vous invite à lire le scénario négaWatt !

Clément Blasco



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :