Présidentielle 2012 : l’efficacité énergétique en campagne

Efficacite energetique en campagne



Dans un peu plus de 20 jours aura lieu le premier tour de l’élection présidentielle. Les français devront choisir celui ou celle qui répondra au mieux à leurs attentes parmi les 10 candidats. Mais on constate depuis le début de cette campagne présidentielle un manque d’engagement des candidats concernant les problématiques environnementales et énergétiques du pays. Sur des sujets auxquels nous sommes très attachés chez Quelle Energie tels que le nucléaire, la pollution, la transition énergétique, peu de voix s’élèvent de la part des candidats pour proposer des mesures concrètes, chiffrées et ambitieuses. Pourtant, les français se sentent concernés par ces sujets puisqu’ils subissent au quotidien les conséquences de l’inaction des politiciens. Pour preuve, la précarité énergétique a frappé 8 millions de personnes en 2011. Un ménage se trouve dans cette situation lorsque plus de 10 % de son budget est consacré aux dépenses d’énergie. La question du nucléaire soulève également des inquiétudes puisque selon un récent sondage CSA, deux tiers des Français estiment qu’un accident nucléaire « aussi grave » que celui de Fukushima pourrait survenir sur notre territoire.

Le cas du Japon comme avertissement

Les responsables politiques se plaisent à oublier les conséquences d’une catastrophe telle que Fukushima. Plus d’un an après le terrible séisme de magnitude 9 du 11 mars 2011 ayant frappé le nord-est du Japon, les séquelles sont encore bien présentes mais parfois invisibles. La région de Fukushima est désormais contaminée pour de nombreuses années. Les habitants n’ayant aucune autre solution que de rester et de continuer à vivre sur une terre irradiée paieront les conséquences d’un dysfonctionnement technologique mais aussi politique. Une zone interdite d’accès d’un périmètre de 30 Km : cette zone encerclant le site nucléaire de Fukushima Dai-ichi en décomposition a été instaurée pour protéger les habitants. Mais elle n’est pas assez étendue selon de nombreuses associations présentes dans la région. La contamination n’a malheureusement pas de frontière contrairement à ce qu’aimerait faire croire certains responsables politiques. Les conséquences sanitaires à court terme sont difficiles à évaluer mais l’irradiation des sols et de l’air est bien réel et impactera les populations sur le long terme. La désinformation est le seul mot d’ordre, elle enterre les inquiétudes des Japonais. Savent-ils si la nourriture présente dans les supermarchés est contaminée ? De plus, cette catastrophe a entraîné le pays dans un chaos énergétique sans précédent. Seulement un réacteur nucléaire est en activité et produit encore de l’électricité. L’été arrivant, la demande en électricité va traditionnellement augmenter avec la mise en route des climatiseurs. Pour le gouvernement japonais c’est une impasse, obligé de contraindre les habitants à réaliser des économies d’énergie drastiques et à importer massivement des énergies fossiles (pétrole, charbon et gaz naturel liquéfie).

Une classe politique à convertir

Le président-candidat sortant a mené une politique énergétique dans la lignée des précédents gouvernements : défendre un modèle énergétique nucléarisé à plus de 75 % de la production électrique. Nicolas Sarkozy a été un fervent défenseur de la filière nucléaire Française et ce malgré les nombreux doutes soulevés après l’accident nucléaire de Fukushima. Pourtant, 80 % des Français considèrent que la France est trop dépendante de l’énergie nucléaire selon le récent sondage CSA, alors pourquoi ne pas entamer une transition énergétique dès maintenant ? De nombreux pays ont même décidé de sortir du nucléaire (Allemagne, Suisse, Italie). Sans pour autant prendre cette grande décision, la France se doit de diversifier ses sources d’énergie. Cette mesure devrait faire l’unanimité auprès des candidats. Mais on assiste à une sur-protection de cette filière qui fait « la force de la France ». Le développement économique se réalise grâce aux innovations technologiques. Stagner sur un modèle énergétique vieux de 40 ans n’est plus une force mais un poids pour notre économie. Protéger une filière vieillissante et dangereuse pour préserver des emplois est court-termiste. Car nous savons tous que l’émergence de nouvelles technologies détruit des emplois pour en créer des nouveaux.

Selon un sondage d’OpinionWay pour Terra Nova, la politique énergétique n’est pas assez évoquée dans la campagne présidentielle. Opinion partagée par 66% des Français. Et 79% sont favorables à des déductions fiscales incitant à réduire la consommation d’électricité.

Promouvoir la pédagogie pour mieux voter

Au quotidien, Quelle Energie vous apporte de nombreuses informations pour mieux agir sur la consommation énergétique de votre logement. Cette volonté d’être pédagogue se ressent à travers notre simulateur énergétique gratuit et nos fiches produits se voulant indépendantes et objectives. Ce travail réalisé en amont permet d’agir et nous sommes heureux de contribuer à la réalisation de vos travaux d’économies d’énergie. A travers une approche similaire, nous allons décrypter les propositions faites par les 10 candidats concernant leurs propositions pour encourager les travaux d’efficacité énergétique des logements. Ce sujet est quasiment absent des programmes politiques des candidats alors qu’il est central. Trop peu d’informations circulent alors à nous de les diffuser ! Les dix prochains articles de la série sur l’efficacité énergétique en campagne reprendront une à une les idées des candidats à l’élection présidentielle 2012 :

La rénovation énergétique doit être encouragée par tous d’autant plus que de nombreuses créations d’emplois non délocalisables sont à la clé. Alors au lieu de diviser les Français sur comment produire toujours plus d’énergie, les candidats devraient se battre pour des mesures concrètes en faveur des économies d’énergie !

Vos réactions

11 Avr

Merci pour cet article très intéressant, c’est vrai que la politique énergétique est peu présente dans le débat présidentiel. Concernant le nucléaire en France, la vrai question c’est peut-être : sommes-nous pour ou contre le chauffage électrique au sens large, radiateurs électriques et pompes à chaleur comprises…

chauffage électrique
11 Avr

@chauffage électrique : Merci pour votre contribution, il me semble que vous avez déjà la réponse concernant votre question !

Clément Blasco
15 Avr

Pour le moment, et pour relancer les filières photovoltaïque et petit éolien, et pour sortir de l’impasse dans laquelle EDF et consort nous on mis il y aurait quelques axes sur lesquels notre futur président devrait se pencher :

1/ Pour investir dans les énergies renouvelables il faut encourager financièrement les projets (Grands et surtout petits pour démultiplier les exemples) . Un rachat des énergies vertes ainsi produites devraient encore être accompagnées pendant quelques années et au même prix pour le photovoltaïque et l’éolien ( 40 cts/kWh dégressif avec les années serait un bon point de continuation).

2/ Inutile de mettre 3 compteurs par énergie produite. Le comptage sur l’onduleur qui est le même que celui d’ERDF devrait être suffisant. (1 500 € pour le seul poste comptage en photovoltaïque. 1.500 € qui n’apportent aucune plus value)

3/ Ce n’est pas à EDF de racheter les kWh ainsi produits, mais à ERDF qui pourrait reporter les contraintes financières au prorata des kWh mis sur le réseau par l’ensemble des producteurs d’énergie électrique qui eux, le répercuteraient sur l’ensemble des consommateurs.

4/ Pour produire français et acheter français les aides fiscales (Crédit d’impôt) pourraient être assujetti à l’ achat de matériel Européen avec un petit plus pour acheter français.

C’est simple . Mais c’est si compliqué d’être simple !!!!

Moimeaux Claude
15 Avr

C’est un peu dommage que votre comparateur de programme énergétique ne prenne toujours pas en compte une semaine avant le premier tour, Eva Joly qui a fait de la question énergétique son thème de campagne !
En attendant voici le comparateur du Monde, plutôt pratique mais trop résumé : http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/visuel/2012/03/20/comparez-les-programmes-des-candidats-a-la-presidentielle-2012_1672519_1471069.html

Solipse
16 Avr

@Solipse : Eva Joly est l’une des candidates qui apporte des réponses des plus intéressantes sur les questions de l’efficacité énergétique du pays. Bien sur, nous passerons en revue l’avis de tous les candidats à ce sujet. Nous vous invitons donc à revenir sur le magazine dans les prochains jours.

Farah El hadri
16 Avr

On se moque pas mal de nous avec ces déclarations soit-disant « écologiques » :
Un ingénieur français a conçu une voiture propulsée par air comprimé ; tous les constructeurs français ont craché dessus. Seul Tata, en Inde a acheté le brevet et le projet avance à grands pas. Les italiens ont créé une éolienne qui comprime de l’air ; les 2 mis ensemble, cela pourrait faire un paquet intéressant de progrès écologique, encore faudrait-il y croire !
Nous sommes un pays de moutons, qui va au-devant de catastrophes, sans chercher les VRAIES solutions !
Enfin, c’est juste mon avis

Michel Merck
17 Avr

@Claude : il est vrai, ce type de dispositions permettrait d’atteindre la parité réseau en quelques années. Alors exigeons de nos politiques ce type de mesure !

Clément Blasco
17 Avr

@Michel : Merci pour votre avis utile. Effectivement, de nombreuses technologies alternatives existent à l’état de projet. Le développement de ce type de technologie pourrait se faire rapidement pour apporter de nombreuses solutions à notre société mais des maux frappent l’innovation depuis des siècles : les conflits d’intérêts et la puissance financière de certains groupes !

Clément Blasco



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :