La France soutient la création d’une Organisation Mondiale de l’Environnement

organisation mondiale de l'environnementLors de la réunion du Comité Rio+20 du 8 septembre 2011, Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l’Ecologie a rappelé la volonté de la France – et de l’Europe – de créer l’Organisation Mondiale de l’Environnement (OME). Le Comité Rio+20 est une instance consultative qui contribue aux propositions de la France en vue de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, qui se déroulera à Rio du 4 au 6 juin 2012. Cette future conférence est dite Rio+20 ou Rio 2012, parce qu’elle se tiendra 20 ans après le Sommet de la Terre de 1992 à Rio.

L’idée de la création de l’OME n’est pas nouvelle puisqu’elle a déjà été évoquée en 1972 lors de la conférence de Stockholm. A moins d’un an de cette conférence des Nations Unies sur le développement durable , la question revient sans surprise au cœur du débat. De plus, la France s’était déjà prononcée en février 2011 en faveur de la création de l’instance.

L’OME : « une voix mondiale forte sur l’environnement »

L’Organisation Mondiale de l’Environnement vise à devenir une autorité politique internationale : elle doit prendre des initiatives environnementales et faire appliquer les politiques existantes telles que le protocole de Kyoto à l’ensemble des pays signataires. Certains pays sont contre la création de cette organisation la considérant comme une menace pour leur développement tandis que d’autres la jugent puissante et efficace. Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, « Rio+20 est une occasion unique d’aboutir à une réforme simple, efficace, pragmatique, et en même temps ambitieuse, de la gouvernance internationale de l’environnement. Il est temps en 2012 de tirer les conséquences des insuffisances du système actuel, en ayant une voix mondiale forte sur l’environnement, garante d’une expertise reconnue au sein des Nations Unies ».

Alain Juppé, ministre des Affaires Etrangères et Européennes, s’est associé à cette démarche et a déclaré « Nous ne devons pas oublier les objectifs du développement durable et de la lutte contre le changement climatique, enjeux majeurs pour l’avenir de notre planète. Ce serait une grave erreur de considérer que la crise financière a fait passer au second plan ces exigences de développement durable qui sont permanentes. »

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :