Changement d’heure : économies d’énergie ou habitude ?

Changement d'heure

Einstein nous avait prévenu : le temps est relatif. Et deux fois par an nous le constatons lorsque nous changeons l’heure de nos montres, de nos réveils etc. Le rendez vous du passage à l’heure d’hiver cette année est fixé au dimanche 30 octobre à 3 heures du matin. Autrement dit, dimanche à 3 heures du matin, il ne sera plus que 2 heures.

Une histoire ancienne

Le premier changement d’heure a été appliqué pour la première fois en 1916 en Allemagne et en Autriche-Hongrie dans le but de conserver du charbon pour l’effort de guerre. Cette initiative a été suivie par la France, la Grande Bretagne et les Etats Unis puis abandonnée en temps de paix.

Mais le choc pétrolier de 1973 instaure de nouvelles restrictions en termes d’économies d’énergie : le prix du pétrole a en effet été multiplié par 5 en quelques semaines suite à un ralentissement économique et à la guerre du Kippour. En 1975, le gouvernement de Jacques Chirac réintroduit l’idée du changement d’heure pour limiter la consommation d’énergie, et il sera appliqué en 1976. Le but est de faire correspondre les heures d’ensoleillement avec les heures d’activité pour limiter l’utilisation de l’éclairage artificiel.

Tous les pays ne sont pas concernés en réalité. En effet, pour que de réelles économies soient réalisées, il faut que les variations saisonnières de luminosité aient une importance suffisante pour justifier ce changement. Par exemple en France, la durée d’ensoleillement peut durer à peine 8h en hiver et jusqu’à 16h en été. Mais dans les villes près de l’équateur, comme à Lagos, la durée d’ensoleillement ne varie que de 45 minutes au maximum. Le changement d’heure en hiver permet donc en France de ne pas perdre les heures de jour du petit matin.

Quelles économies ?

En octobre 2014, un sondage d’Opinion Way a montré que 59% des personnes interrogées ignorent le fait que ce changement d’heure permet de faire des économies d’énergies.

En chiffres, ce sont 440GWh en éclairage en 2009 qui ont été économisés par le changement d’heure soit la consommation de 800 000 ménages soit seulement 1% de la consommation énergétique. La France a ainsi évité l’émission de 44 000 tonnes de CO2 d’après l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).

Ces économies sont de plus en plus mises en doute, puisqu’avec l’apparition de nouvelles technologies moins énergivores comme les lampes basses consommation, les économies réalisées avec le changement d’heure sont de moins en moins marquées.

Le saviez-vous ?



Effectuez un devis afin de réaliser des économies d’énergie et diminuer votre facture de chauffage.



Une mesure toujours plus contestée

Cette mesure connaît des critiques. Le changement d’heure est accusé de perturber les rythmes biologiques et ainsi de causer des troubles du sommeil et de l’humeur. On l’accuse aussi d’être responsable d’une augmentation des accidents de la route puisque la période d’obscurité augmente lors des heures de pointes. On pointe de plus en plus son efficacité limitée en ce qui concerne les économies d’énergies.

Cependant, tous les pays de l’Union Européenne ont adopté l’alternance entre l’heure d’été et l’heure d’hiver, rendant désormais difficile l’abandon de cette mesure.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :