Solar impulse 2, l’épopée continue

L'épopée de Solar Impulse 2 continue

Après 8 mois cloué au sol, l’avion alimenté uniquement à l’énergie solaire photovoltaïque reprend enfin son envol. Suite à un départ prometteur le 9 mars 2015, cet incroyable engin fut contraint de marquer une pause au cours du parcours qu’il s’était fixé. Celui-ci a été forcé de s’arrêter le 3 juillet 2015 à cause de problèmes techniques. En effet, Solar impulse 2 qui devait effectuer un tour du monde en 5 mois et 12 étapes fut obligé de se poser 8 mois à Hawaï, bien loin de la destination finale : Abu Dhabi. Cet arrêt soudain du projet eut de nombreuses conséquences néfastes, qui auraient pu lui être fatales. Les 60 personnes travaillant sur le projet durent s’adapter pour faire face à cet imprévu.

Faire des économies d’énergie

L’isolation, un procédé à ne pas prendre à la légère

Les différents techniciens travaillant sur le projet réussirent, avec la mise au point de cet appareil, une prouesse technique que l’on pensait jusque-là impossible. Cependant, un aspect technique fut négligé lors de sa conception, l’obligeant à atterrir avant l’étape qu’il s’apprêtait à franchir : la traversé du deuxième tronçon du pacifique. Le problème en question était l’isolation de la batterie, trop efficace, qui l’empêchait de se refroidir. C’est cette protection thermique qui est à l’origine de la panne de batterie, immobilisant l’avion au sol.

L’équipe technique dut mettre au point un dispositif de refroidissement, permettant à Solar Impulse 2 d’être de nouveau opérationnel dès le 17 avril.

35000 km sans énergie fossile, une prouesse technique, logistique et humaine

Depuis la création du premier modèle en 2010, Solar impulse ne cesse de battre des records. Ce sont les dernières technologies mises au point qui ont permis à l’équipe de réaliser ce projet ambitieux. Par exemple, aucune batterie ne pouvait jusqu’alors supporter de telles performances, en termes d’approvisionnement et de stockage d’énergie.

Solar impulse 2 n’est pas seulement un condensé d’innovations techniques, il est aussi la démonstration d’une organisation titanesque. En effet, cet appareil étant totalement dépendant de la météo, il doit adapter sa trajectoire en fonction des perturbations météorologiques anticipées (à savoir que l’appareil ne supporte aucune intempérie). Cela signifie que sa trajectoire est plus ou moins aléatoire, ce qui complique fortement la tâche. Il faut alors une logistique stricte lui permettant de pouvoir atterrir dans différents aéroports, au grès des imprévus.

De plus, il faut choisir un pilote à la hauteur de la performance. Ce fût l’un des deux initiateurs du projet, André Borschberg qui a été choisi pour cet exploit. Pour le bon déroulement de ce record, Il est contraint de fractionner son sommeil sans jamais quitter son siège. C’est pour lui très contraignant, mais son objectif principal lui permet de tenir bon : mobiliser l’enthousiasme de l’opinion autour de technologies qui permettront de réduire la dépendance aux carburants fossiles et susciter l’émotion autour des énergies renouvelables.

Espérons que son ambition soit payante et que l’engouement porté aux énergies renouvelables ne cesse de s’accroître.

On en parle dans cet article

L’énergie solaire

Le soleil est une source d’énergie gratuite et inépuisable. Ses applications pour la maison permettent de transformer l’énergie solaire captée en électricité ou en eau chaude sanitaire.

En savoir plus

Vos réactions

02 Mai

8 mois pour recharger les batteries, c’est pire que les Tesla !…

Georges



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :