[Solaire] La fin des tarifs de rachat bonifiés ?

La fin des tarifs de rachat bonifiés

Mise à jour : Le Conseil Supérieur de l’Energie a adopté, le 12 mars 2014, la suppression du tarif de rachat bonifié pour les panneaux photovoltaïques.

Depuis quelques jours, le secteur photovoltaïque français est en émoi : une pétition a été lancée pour contrer le projet de décret du gouvernement. Celui-ci prévoit de supprimer la bonification des tarifs de rachat de l’énergie solaire domestique. Quelles sont les conséquences de cette mesure ? Qui concerne-t-elle ?

Et vous ? Découvrez vite si des panneaux solaires sont envisageables dans votre logement et calculez les revenus qu’ils vous assureront pendant plusieurs années grâce à notre bilan énergétique gratuit en ligne.

Un bonus en plus…

La bonification des tarifs de rachat est une mesure en vigueur depuis le 31 janvier 2013. Elle prévoit une majoration des tarifs de rachat de 5 % si les cellules ou les panneaux photovoltaïques sont fabriqués en Europe et de 10 % lorsque les deux le sont.

Ce dispositif a été mis en place par le gouvernement pour inciter les particuliers à investir dans les énergies renouvelables. En effet, depuis 2009 les prix de rachat ne cessent de baisser. Ainsi, de moins en moins de personnes osent encore investir dans l’énergie solaire en dépit d’une bonne rentabilité. Par ailleurs, cette bonification avait également pour objectif de soutenir les fabricants européens.

…déloyal

Ce dispositif de bonification des tarifs de rachat dérange. En effet, la Commission Européenne et la Commission de régulation de l’énergie (CRE) ont estimé que ce soutien français au secteur photovoltaïque entravait la libre concurrence.
Le gouvernement français a donc décidé de suivre les recommandations européennes et prévoit de mettre fin à cet avantage avec un effet rétroactif. Un projet de décret sera présenté le 12 mars prochain au Conseil supérieur de l’énergie (CSE).

Enerplan, le syndicat des professionnels de l’énergie photovoltaïque, dénonce ce futur décret et son caractère rétroactif. En effet, selon lui, cette mesure « porterait un mauvais coup à toute la filière française déjà à la peine » tout en trahissant des milliers de ménages français qui avaient investi dans l’énergie solaire compte tenu des tarifs bonifiés.

Cette future mesure est à relativiser. La fin de la bonification des tarifs de rachat se sonne pas la fin de la rentabilité des panneaux solaires. En effet, le retour sur investissement est possible à partir de 10 ans. Ainsi, avec une durée de vie moyenne de 25 ans, l’installation de panneaux photovoltaïques peut assurer une rente de revenus d’environ 15 ans.

Calculez rapidement le montant des revenus que vous assureront des panneaux solaires grâce au simulateur gratuit Quelle Energie.

On en parle dans cet article

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

Les panneaux solaires photovoltaïques

Les panneaux solaires photovoltaïques produisent de l’électricité lorsqu’ils sont éclairés par le soleil. L’électricité peut être revendue au réseau ou utilisée pour sa propre consommation.

En savoir plus

Vos réactions

16 Mar

Qui paye quoi ?
Le problème des énergies renouvelables, c’est qu’elles ne peuvent fonctionner qu’à base de subventions (un tarif de rachat préférentiel n’est qu’une subvention payée par les consommateurs via la CSPE). Dès lors, les logiques techniques et économiques sont reléguées à l’arrière-plan par l’habileté médiatique et l’activité des lobbies pour dénicher des subventions très durables. Aussi quand un de vos correspondants écrit :  » le solaire est rentable en Allemagne », il aurait du dire : « le niveau des subventions pour les énergies renouvelables est excellent et les Allemands payent leur électricité 2 fois plus cher qu’en France ». Bravo pour ceux qui ont réussi à imposer ces rentes de situation. Leur habileté au nom de la bonne conscience écologique est indéniable. Quant à l’intérêt général, aussi bien sur le coût pour la collectivité que pour assurer le bon fonctionnement du réseau électrique européen, il est sans doute très loin des soucis de nos prédicateurs de l’énergie verte.
Mais bon, si on ne peut surfer sur la vente des indulgences, quelle atteinte à la liberté !

Plouc73
08 Avr

@Plouc 73 : Les hochets médiatisés sont intrinsèques à la société du spectacle et détournent l’attention du problème de fond. Il est vrai que la rationalité économique ne plaide pas nécessairement, pour l’heure, en faveur du solaire. Si le but, à terme, de rendre cette énergie plus accessible en générant des économies d’échelle est tout à fait louable, l’engagement actuel des deniers publics serait sans doute plus efficiente sur la modération de la demande ou le développement de l’éolien, déjà compétitif par rapport aux énergies fossiles.

De même, si des situations de rente se sont également mises en place dans la filière solaire, elles sont malgré tout peu de chose en regard des rentes de situation et des investissement directs ou déguisés versées à l’industrie pétrolière et au nucléaire, sans compter les externalités négatives exclues du calcul économique. Il ne s’agit donc pas de jeter le bébé avec l’eau du bain : la transition énergétique est une nécessité vitale qui doit être amplifiée, même si nombre de ses modalités pratiques sont largement discutables.

Vous pointez à juste titre la divergence des intérêts particulier et collectif, pour le solaire en Allemagne. Reste que l’évolution du réseau européen vers plus de résilience, avec l’émergence des smart grids, est tout à fait souhaitable. Il s’agit de l’un des grands défis symptomatiques du changement de paradigme global, à savoir le passage de l’abondance énergétique et de la production centralisée vers une production plus verte et localisée accompagnant une maîtrise de la demande. Si cette mutation prend quelques tours moraux et fétichistes qui requièrent, en effet, une vigilance constante, l’important reste d’accompagner une évolution nécessaire en évitant une tyrannie éclairée bricolée à l’impératif de l’urgence soudaine.

Mathilde Chevallier



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :