La rentabilité du solaire après la réforme fiscale 2014

La rentabilité du solaire après la réforme fiscale 2014Les textes de la loi de finance 2014 ont exclu les panneaux photovoltaïques du crédit d’impôt développement durable (CIDD), le dispositif ayant pourtant pour but d’encourager les particuliers à réaliser des économies d’énergie. Au vu du coût d’investissement conséquent de ce genre d’équipement, la question en suspens concerne la rentabilité de ces panneaux sans crédit d’impôt. Est-ce toujours avantageux d’investir dans l’énergie solaire ?

Panneaux photovoltaïques, un lourd investissement

Le coût d’une installation de panneaux photovoltaïques dépend de sa puissance. En moyenne, il faut prévoir un budget compris entre 11.000 et 13.000€, pose comprise. A cela, il faut rajouter le prix du raccordement au réseau EDF, dans le cas où le propriétaire souhaite revendre son énergie à la compagnie. En général, il oscille autour de 1.000 à 1.500 € selon la complexité des travaux. L’installation de ces panneaux représente donc un investissement conséquent qui est d’autant plus difficile à assumer depuis leur suppression du crédit d’impôt 2014.

L’énergie solaire, un investissement qui rapporte

Au regard du prix des panneaux photovoltaïques, beaucoup se demandent comment il est possible de rentabiliser un tel investissement.
En réalité, l’énergie solaire est une source sûre de revenus pendant plusieurs années. En effet, lorsqu’un particulier installe des panneaux solaires chez lui, il est confronté à deux possibilités : faire de l’auto-consommation ou revendre l’énergie produite à EDF. Le deuxième choix est celui qui se révèle être le plus rentable. Effectivement, le prix de rachat est largement supérieur au coût d’achat de l’électricité « classique ». De plus, le contrat de revente de l’énergie solaire produite fixe un prix stable pendant 20 ans. Ainsi, les panneaux photovoltaïques assurent une rente d’argent durant deux décennies.

La principale interrogation, à présent, est de savoir si les panneaux sont rentables avant la fin du contrat de rachat par EDF, soit 20 ans. La réponse est oui. D’après les experts, la rentabilité de l’énergie solaire est d’environ 12 ans selon les régions, la taille et la puissance des panneaux pour une installation ne dépassant pas 12.000 €.

Pour se rendre compte de la rentabilité des panneaux solaires, prenons un exemple concret. Comparons-le à un plan d’investissement classique, le livret A. Partons, d’une somme de départ de 12.000 € dans les deux situations et interrogeons-nous sur la rentabilité de chacun au bout de 20 ans.

  • Rentabilité du livret A en 20 ans avec le taux actuel de 1,25 %: 3.194 € de gain en 20 ans.
  • Rentabilité de revente de l’énergie solaire en 20 ans au tarif du trimestre 4 de 2013* de 0,291 €/kWc sur une installation située à Menton produisant environ 1.400 kWh / kWc : 24.444 € de revenus sur 20 ans. En déduisant l’investissement de départ de 12.000 €, le gain est de 12.444 €. En prenant en compte la dégradation de la performance des panneaux et du changement d’un onduleur cela fait doonc 8.877€. Par ailleurs, il faut noter qu’aujourd’hui la plupart des installations ont une puissance de 9 kWc , c’est donc encore plus rentable, même dans le nord !
  • *Le tarif de rachat fixé au 1er trimestre 2014 n’étant pas connu à l’heure où nous publions cet article.

    Cette comparaison n’inclut pas les dépenses évitées grâce à l’autoconsommation, la rentabilité en est d’autant plus grande. En effet, l’autoconsommation est un excellent moyen de rentabiliser ses panneaux photovoltaïques. Pourquoi payer pour quelque chose dont l’on dispose chez soi ? Ce raisonnement paraît logique. Néanmoins, l’autoconsommation doit respecter certaines conditions pour être rentable. Avant de décider de consommer sa propre production d’électricité, il faut tout d’abord comparer certains coûts. En effet, si le prix de rachat de l’électricité domestique établi par EDF est supérieur au prix de vente de l’énergie classique, il est préférable de vendre toute l’électricité produite par les panneaux à la compagnie et de lui acheter de l’électricité à prix préférentiel. De plus, il sera préférable de consommer sa propre production lors de la parité réseau, c’est-à-dire au moment où le prix de cette énergie sera compétitif à celui de l’énergie délivrée par la compagnie.
    Les panneaux photovoltaïques sont donc un investissement nettement rentable en plus d’être une source d’énergie propre et respectueuse de l’environnement.


    Notez que les revenus solaires d’une installation dont la puissance est supérieure à 3 kWc sont imposables à l’impôt sur le revenu. Il est cependant possible d’installer 2 panneaux de 3 kWc chacun et des relier séparément au réseau pour éviter d’être imposé.

On en parle dans cet article

Les panneaux solaires photovoltaïques

Les panneaux solaires photovoltaïques produisent de l’électricité lorsqu’ils sont éclairés par le soleil. L’électricité peut être revendue au réseau ou utilisée pour sa propre consommation.

En savoir plus

Vos réactions

23 Jan

Un article très sympathique et qui pousse à investir malgré le retrait du crédit d’impôt. La comparaison au livret A est vraiment intéressante. Il est juste un peu dommage que le comparatif manque de clarté car les calculs et les résultats sont très intéressants une fois qu’on les a compris. Continuez vos articles qui restent toujours très instructifs et à la pointe de l’actualité.

Jonathan GOMAS
24 Jan

@Jonathan Gomas : Bonjour, merci pour l’intérêt porté à notre article. Les calculs sont simples mais il nous était impossible de les intégrer à l’article car ils portent sur plus de 20 ans.

Pour calculer la rentabilité du livret A, nous avons seulement multiplié la somme de départ, soit 12.000 €, par le taux en vigueur aujourd’hui, soit 1,25 %. Nous avons ensuite additionné les gains de chaque année pour arriver à la somme finale de 15.384,44 €, en déduisant l’investissement de départ (12.000 €) la rentabilité du livret A sur 20 ans est donc de 3.384 €. Il faut noter que notre calcul ne tient pas compte des fluctuations du taux du livret, car impossible à prévoir.

Le calcul de la rentabilité des panneaux photovoltaïques est également très simple. Nous sommes partis d’une installation à Menton d’une puissance de 3 kWc produisant 1.400 kWh / kWc avec un tarif de rachat de 0,291 €/kWc (tarif en vigueur au trimestre 4 de 2013). Nous avons ainsi multiplié 1.400 par 0,291 € par 3 sur 20 ans. Nous arrivons donc à une somme de 24.444 €, en déduisant l’investissement de 12.000 € nous arrivons à une rentabilité de 12.444 € des panneaux photovoltaïques sur 20 ans. En prenant en compte la dégradation de la performance des panneaux (0,89 par an) et du changement d’un onduleur (durée de vie moyenne 12 ans, prix moyen à 1.500€), cela fait 8.877€.

Nora Cherdoud
26 Jan

Bonjour, je n’ai pas eu de réponse. Pourrais-je avoir l’adresse d’un installateur à Millau. Merci

lannurien pierre
30 Jan

@lannurien pierre : Bonjour, nous nous efforçons de répondre à tous les commentaires rapidement. Veuillez nous excuser pour cette attente. Pour être mis en relation avec un installateur proche de chez vous, il suffit de remplir notre bilan en ligne gratuit. Ce diagnostic nous permet de vous proposer le professionnel qualifié le plus adapté pour votre projet.

Nora Cherdoud
09 Fév

@Nora Cherdoud,
Il me semble que, pour calculer la rentabilité du photovoltaïque, vous avez oublié de comptabiliser les intérêts des sommes récupérées chaque année ! A la fin de la deuxième année, les 1.222 € de la première année auront déjà rapporté 15 € auxquels se rajouteront 30 € l’année suivante… etc… Au bout de 20, on se rapproche de 3.000 €.

EYER
14 Mar

@Eyer : Tous les intérêts ont bien été pris en compte chaque année et sur les 20 ans.

Mathilde Chevallier
07 Avr

Bonsoir,
Merci pour cet article. Je voudrais simplement rajouter que pour faire le calcul complet de la rentabilité du photovoltaïque, il faut aussi prendre en compte le coût de maintenance de l’installation, s’il n’y a qu’un seul onduleur à changer sur 20 ans.. On peut s’estimer heureux !

jazzmatazz
08 Avr

Vous avez donc réussi à prouver que le photovoltaïque n’est pas du tout rentable puisqu’à la fin des 20 ans vous avez d’un côté 15.384 € sur le livret A et de l’autre 8.877 € de gain du PV (24.444 € – investissement – onduleur) . En effet, les 12.000 € du livret A ne sont pas perdus contrairement aux 12.000 € de panneaux.
Et ceci en considérant que les 12.000 € n’ont pas été empruntés à la banque, sinon les intérêts d’emprunts dégradent encore plus la rentabilité du PV. Dernier point, il faut également intégrer le coût de remise en état du toit, ou le remplacement une fois que les panneaux sont HS.

denis57
28 Avr

Bonjour,

J’aimerais savoir, pour une installation de 9 kWc, comment on est imposé.

Cordialement

rolin
30 Mai

@Rolin : Au-delà de 3 KWc, les revenus des installations photovoltaïques sont à déclarer en bénéfices industriels et commerciaux non professionnels, dits BIC non pro, ou d’autres catégories à examiner au cas par cas.

Mathilde Chevallier
30 Mai

@Denis57 : Le gain estimé du PV est de 21.107 € après déduction de l’investissement initial, à comparer aux 15.384 € du livret A, revoyez dans l’article. Mais, ce gain ne saurait compenser les intérêts d’un emprunt, en effet.

Mathilde Chevallier
30 Mai

@Jazzmatazz : Il peut toujours s’ajouter des aléas, en effet. Mais, réciproquement la qualité des matériels progresse également, avec des durées de production peut-être supérieures à ceux escomptés à l’heure actuelle.

Mathilde Chevallier
28 Août

Réponse à denis 57, le photovoltaïque est rentable mais il faut savoir comprendre les chiffres.

Il faut bien comprendre que nous nous dirigeons vers une énergie de plus en plus chère, avec une augmentation de 5%par an. Donc le futur ne se fera que dans les énergies renouvelables, qu’on le veuille ou non !

Autrement je représente une société à Montpellier et nous proposons des installations à 9.000 € garantis 25 ans panneaux et onduleurs + optimiseurs de puissance sous panneaux. Autoconsommation ou en revente.

Franval34
01 Juin

Certes, on a un tarif de revente fixe, mais le tarif de rachat au réseau ne l’est pas… Cela signifie que le delta devient de plus en plus petit au cours des années… Donc la solution de l’autoconsommation avec batteries + domotique me semble être l’avenir de cette technologie pour les particuliers.

laurent
02 Juin

@Laurent : Exactement ! Vous avez tout à fait raison sur ces deux points.

Mathilde Chevallier
01 Juil

Menton est la situation la plus favorable en France !
Au bout de 20 ans (fin du contrat EDF), les panneaux nouvelle génération devraient encore produire 80 % de leur production de départ.

Florent
06 Août

@Florent : En effet, Menton est dans une zone fortement ensoleillée. Installer des panneaux photovoltaïques peut être une source de revenu conséquente pour alléger le poids de la facture énergétique !

Juliette Guery
03 Sep

« Tous les intérêts ont bien été pris en compte chaque année et sur les 20 ans.
Mathilde Chevallier »

Non, Eyer a raison.
En effet, vous n’avez pas compté le fait que l’argent gagné dès la première année par les PV (1.222,20 €) sera pas sur un compte courant mais placé, mais sur un livret A par exemple.
De ce fait, au bout de 20 ans à 1,25% (pour reprendre l’exemple), cela fait une somme de 2.729,40 €, soit une somme non négligeable par rapport aux 8.877 €

Au final :
Livret A : +3.384 €
PV : +11.606 €

Laurent S
07 Sep

@Laurent S : Effectivement, Eyer avait raison et merci pour votre calcul 🙂 Dans celui de l’article, la possibilité de placer les revenus des panneaux solaires n’est pas intégrée, de même que les éventuels intérêts à rembourser si un crédit a été contracté à l’achat. À noter que ces calculs ne valent que pour les taux d’intérêts et les tarifs de rachat en vigueur au moment de la rédaction de l’article.

Manuel Blanc
25 Oct

Dommage toutes ses imprécisions, en fait sans le crédit d’impôt et sans le rachat de la totalité de la production a l’ancien taux, les panneaux solaires photovoltaïques ne sont jamais rentables. De plus vous oubliez que les panneaux perdent dans les meilleurs des cas 20% de leurs efficacité dès la deuxième année, que leurs rendement baisse de 50% à partir de 25 ans, que dans le meilleur des cas l’onduleur a une durée de vie extrême de 10 ans.

Rouanne
02 Nov

Et le coût du recyclage du panneau solaire ? Il faut peut être l’intégrer dans le calcul , en supposant qu’il soit connu bien sûr …..

cc33
10 Nov

@ Rouanne : Il est faux de dire que les panneaux solaires ne sont jamais rentables sans le CITE et les anciens tarifs de rachat. Certes, l’arrêt du CITE pour le photovoltaïque et la diminution des tarifs de rachat rendent le retour sur investissement plus long, mais dans certains cas (bon rayonnement solaire), les panneaux solaires photovoltaïques sont très rentables. Les panneaux modernes conservent 80% de leur rendement initial après 20 ans s’ils sont bien entretenus (des garanties existent), loin de ce que vous annoncez. De plus, le prix à l’achat des panneaux continue de diminuer. Notez qu’une différence de production entre deux années peut être le fruit d’une différence de rayonnement solaire. Quant à l’onduleur, il doit en effet être changé, tous les 8 à 10 ans.

Manuel Blanc
20 Nov

@ cc33 : vous avez raison d’évoquer le recyclage des panneaux, qui pendant longtemps était oublié, mais est maintenant de mieux en mieux appréhendé. Tout comme l’électricité d’origine nucléaire ou fossile, les calculs de rentabilité ne prennent pas en compte la totalité des coût, particulièrement ceux de l’après-vie.

Manuel Blanc
02 Jan

La rentabilité calculée ici prend en compte le prix « panneaux intégrés » car sinon le prix est deux fois plus bas, écartant pour toujours une quelconque rentabilité pour une installation privée individuelle sur bâti. (prévoir plutôt des pertes très importantes).
Le prix de l’installation intégrée est telle (panneaux plus chers, installation beaucoup plus compliquée sur toit existant) que pratiquement seules les constructions neuves peuvent êtres maintenant intéressantes à équiper. Le gouvernement a donc développé un système qui ne favorise pas la production photoélectrique de masse, mais plutôt provoque un effet d’aubaine sur un tout petit nombre de constructions neuves: Bravo !

frs3175
06 Jan

Bonjour, l’article est intéressant mais il faut rappeler que selon les régions et le type de toit ça peut devenir un cauchemar. Dans mon cas, je suis très loin des 1400kWh/kWc 😮
Je produis péniblement 2300kWh en tout. Et même avec un tarif de 0.4063€/kWh je reçois chaque année la somme de 950 euros à laquelle je doit déduire les couts du compteur EDF.
J’en ai pour 15 à 16 ans pour amortir le truc… Et encore si je n’ai pas de surprise.
Le détail des coût est affiché sur mon site en toute transparence. Si ça peut aider des gens à se faire un avis
🙂

Eric
25 Sep

Donc j’ai bien compris que l’investissement est valable pour 20 ans à peu près, ensuite on renouvelle le matériel en tout ou partie, refaisons le calcul sur cette base …… bravo à Eric ci dessus d’avoir osé dire ne pas avoir fait une bonne affaire, un autre point de vue ce serait : « le photovoltaïque » on aime c’est comme une dépense  » d’agrément » et c’est écolo (on peut aussi aimer la moto, mais ça pollue).

lienard
06 Nov

Aucune envie d’investir dans d’immondes panneaux solaires qui créent certainement une pollution visuelle (comme à peu près tout ce qui est soi-disant écolo) et peut-être rentables après 20 ans (ça reste à vérifier) alors qu’Elon Musk et avant lui Dyaqua proposent des tuiles solaires… tant que la France:
1/ n’autorisera pas le stockage de l’électricité produite (batterie Tesla)
2/ n’obligera pas les constructeurs/installateurs à garantir la rentabilité annoncée,
pas question de souscrire à ce qui pourrait bien être une belle arnaque… peut-être trop de lobbyisme derrière tout cela. Rappelez moi quelle est la durée moyenne de conservation de la résidence principale (en excluant bien sûr les appartements…) ?

Christophe
17 Nov

bonjour, nous avons mon épouse et moi un contrat avec EDF pour l’installation du photovoltaïque au prix de 11500 €; agés respectivement de 78 et 74 ans il’n’est pas sur de continuer encore 20 ans !!mais voilà ma question : fortement imposés fiscalement pouvez vous nous conseiller pour l’autoconsommation ou la revente.
Merci de votre réponse

rieucros louis



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :