Une première unité française pour recycler les panneaux photovoltaïques

panneau-solaire-recyclage1

Le 5 juillet dernier, Veolia a inauguré sa première usine de recyclage de panneaux photovoltaïques. À l’heure actuelle, il s’agit du seul établissement français habilité pour ce travail spécifique. Mais selon son exploitant, le site du Rousset, non loin d’Aix-en-Provence, constitue aussi une première européenne, car le traitement s’est perfectionné. Ambitieux et innovant, ce site constitue un modèle à suivre. En effet, compte tenu de l’expansion du solaire sur notre territoire, ces structures deviendront indispensables à terme, pour répondre à une demande croissante de traitement des déchets.

Un besoin aujourd’hui faible en recyclage, amené à grandir progressivement

En France, on a commencé l’installation de panneaux photovoltaïques essentiellement à la fin des années 2000 et au début des années 2010. Ces dispositifs, grâce à leur durée de vie oscillant entre 10 et 20 ans, demeurent actifs aujourd’hui, et les particuliers sont très peu nombreux à déjà devoir penser à leur remplacement.

Toutefois, il existe à l’heure actuelle un stock de déchets à traiter, majoritairement issu des chutes de production et des matériaux défectueux. C’est la raison pour laquelle Veolia a décidé, en anticipant les besoins des prochaines décennies, d’ouvrir un premier centre de recyclage de panneaux solaires en France. 600 tonnes sont prêtes pour une revalorisation particulièrement ambitieuse. En effet, selon Gilles Carsuzaa, responsable France du recyclage des déchets électroniques dans l’entreprise Veolia, on vise une valorisation de plus de 90 % des déchets.

revalorisation-solaire-endommage2

Cette ouverture de site réduit également l’empreinte carbone liée au recyclage car, avant, il fallait renvoyer les panneaux en Belgique, là où un verrier était en mesure de les transformer. Ici, on envisage une revalorisation plus locale, avec des processus plus poussés, permettant notamment de récupérer le silicium et de le purifier, pour en refaire du silicium métal. Pour rappel, le silicium est l’un des composants les plus problématiques des panneaux photovoltaïques sur le plan écologique. Sa revalorisation constitue donc un bel espoir, pour diminuer l’impact environnemental lié à la production et au traitement des panneaux solaires.


Vous aussi, renseignez-vous sur le photovoltaïque. Une fois rentabilisés, les panneaux solaires permettent de faire d’importantes économies d’énergie !


Des déchets en augmentation constante chaque année

En 2015, alors même que Veolia a regroupé plus de 360 tonnes de déchets de panneaux photovoltaïques, le chiffre a grimpé pour atteindre 700 tonnes en 2017. Pour 2018, on attend plus du double, soit 1 600 tonnes environ. Et dans 10 ans, lorsque les premiers dispositifs installés seront remplacés, l’activité des centres de recyclage va exploser, car il faudra composer avec plus de 30 000 tonnes annuelles de matières.

En France, les objectifs de la transition énergétique sont clairs : il faut miser autant que possible sur l’autoconsommation, notamment en déployant les panneaux solaires. Devant cet équipement massif des particuliers, Veolia se prépare à traiter les déchets de la façon la plus écologique possible. Pour cela, le groupe a investi 1 million d’euros rien que sur le site du Rousset, afin de mobiliser les techniques de recyclage les plus sophistiquées.

L’éco-organisme PV Cycle France a doté Veolia d’une exclusivité du recyclage jusqu’en 2020, ce qui permet de financer l’activité — sachant que la vente des matières assure un complément. De cette façon, le centre du Rousset vise un équilibre financier total dès l’an 2019.

Le saviez-vous ?

 

Vous pouvez demander votre devis en ligne gratuitement pour être contacté par un installateur de panneaux solaires photovoltaïques.

 

Aujourd’hui, le recyclage des panneaux photovoltaïques n’en est qu’à ses balbutiements, notamment parce que le besoin demeure faible et facile à couvrir. Toutefois, dans les 10 ou 20 prochaines années, un nouveau marché particulièrement dynamique va se développer, et les acteurs du milieu devront très certainement modifier leur approche.

Comme l’admet volontiers la société Veolia, les technologies usitées en 2018 ne le seront plus d’ici quelques années. La recherche, dans le monde entier, ne cesse de générer des découvertes qui permettront de gagner en productivité, de réduire encore l’empreinte carbone liée à la fabrication et au traitement des panneaux —  ou d’impulser de nouvelles méthodes de fonctionnement.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :