Transition énergétique : EDF prévoit d’investir 25 milliards dans le photovoltaïque

Plan Solaire EDF

Dans le cadre du Climate Finance Day, qui a eu lieu la veille du One Plannet Summit, Nicolas Hulot évoque le potentiel de l’énergie solaire en France et stimule les appels d’offres solaires en augmentant le quota du volume annuel (le volume passe de 1,45 GW à 2,45 GW par an).

EDF, leader électricien français, a donc décidé de jouer un rôle clé dans la transition énergétique.

Un avenir prometteur pour le photovoltaïque en France suite à l’annonce du Plan Solaire ce lundi 11 décembre : le groupe annonce 25 milliards d’euros d’investissements dans l’énergie photovoltaïque, entre 2020 et 2035. Le projet consiste en l’installation de parcs photovoltaïques capables de produire 4 fois plus d’énergie solaire que la production française d’énergie solaire actuelle. Un projet ambitieux mais dont la mise en œuvre reste à préciser.

Un retard sur la production d’énergie solaire à rattraper

Energie solaire

Le défi de Nicolas Hulot sur les énergies renouvelables repose donc sur le développement de l’énergie solaire. Le Ministère de la Transition Écologique augmente d’ailleurs de +1 GW le volume d’appels d’offres solaires, ce qui stimule la compétitivité et dynamise le secteur des énergies renouvelables.

Avec un objectif de 40% d’électricité renouvelable en 2040, Nicolas Hulot a suggéré au leader de l’énergie EDF de revoir son modèle et de proposer un modèle précis pour 2018.

En France, l’énergie Solaire ne représente qu’ 1.6% de la production totale d’énergie. Or, nos voisins l’Allemagne et l’Italie sont à 6.2% et 7.8%. Pourtant, avec une moyenne favorable de 1.200 heures d’ensoleillement par an, selon les régions en France, la production solaire représente un réel potentiel.


Intéressé pour faire des économies d’électricité ? Faites le bilan pour vérifier si des panneaux solaires photovoltaïques pourraient être rentables chez vous !


La Plan Solaire est donc la réponse à cette demande du Ministère. EDF projette de construire des fermes de panneaux solaires au sol, dans tout l’Hexagone. Les technologies solaires sont devenues de plus en plus accessibles et leur rentabilité sur le long terme est garantie par les spécialistes.
L’aboutissement du projet permettra de produire 30GW de capacités solaires et d’atteindre une production d’environ 8% en France.

Un projet considérable: budget et espace

« Une part importante viendra de partenaires et d’investisseurs. C’est un modèle que nous utilisons déjà et qui fonctionne bien », a assuré Jean-Bernard Lévy, lors de l’annonce du projet.

La direction du groupe EDF estime que ses banques partenaires et investisseurs pour les projets envisagés lui permettront un financement sans difficulté. Les événements précédents qui ont eu lieu à Paris ont d’ailleurs ouvert la voie aux financements publics et privés des projets innovateurs et écologiques.

La Plan Solaire nécessite des fonds, mais aussi de l’espace. La construction des fermes photovoltaïques nécessite environ 30.000 hectares (ce qui équivaut à 40.000 stades de football). Le leader français possède déjà un large patrimoine foncier, mais le groupe affirme que c’est insuffisant. Le sujet aurait déjà été abordé avec les pouvoirs publics.

Jean-Bernard Lévy, souhaite la mise en place par l’État de nouvelles dispositions réglementaires pour libérer des terrains. « La disponibilité du foncier est le principal frein au développement de la filière », juge-t-il.

Le groupe appuie le fait que des solutions existent pour dégager les superficies nécessaires au Plan Solaire. Antoine Cahuzac, président d’EDF Energies Nouvelles, appuie sa conception, en comparant la France à ses concurrents européens l’ayant distancé sur le plan énergétique: « Il y a en France une densité de population plus faible qu’en Grande-Bretagne et en Allemagne. Nous avons ces terrains, il faut simplement arriver à les libérer » .

Quel avenir pour un tel projet : faisabilité et résultats économiques

Economie verteLa conversion d’EDF aux énergies renouvelables est tardive mais représente un réel projet ambitieux et d’actualité. La faisabilité du projet reste tout de même à confirmer ; selon des sources externes, le projet n’a pas encore été présenté au sein d’un conseil d’administration.

D’un point de vue juridique, il faudra prévoir des réformes. La construction des parcs solaires produisant 30GW ne sera possible qu’avec des surfaces exploitables de plus de 100 MW, surfaces qui ne sont pas pour l’instant autorisées en France.

Le saviez-vous ?

 

Il est possible de chauffer votre logement grâce aux énergies renouvelables. Un poêle à bois ou des panneaux aérovoltaïques peuvent vous permettre de réduire votre consommation d’énergie.

 

Le public reste optimiste et les prévisions économiques sont plutôt bonnes ; et même pour les particuliers. L’énergie photovoltaïque est de plus en plus accessible et la taxe CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité) est répartie sur d’autres énergies.

Vos réactions

29 Déc

Bonjour, je suis un peu sceptique sur le choix d’EDF de favoriser les centrales au sol. Prenons les toits des batiments des 36.000 communes, cela fait beaucoup de m2. EDF, qui était le fournisseur exclusif jusqu’il y a peu, n’a pas développé des partenariats industriels. Faire des centrales au sol, c’est rester dans un schéma centralisé, je ne suis pas sûr que cela soit le seul salut.

bibou64
17 Mar

Quel est légitimité et l’interet pour les retraites de cette démarche ayant une grande surface et le montant annoncé

le gal



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :