[L’expert répond à vos questions] Comment recycler les panneaux solaires ?

« Les panneaux photovoltaïques « usés » : que peut-on en faire ? Sont-ils recyclables ? »

 
Les panneaux photovoltaïques Cette semaine, c’est Véronique L. qui nous pose une question sur le recyclage des panneaux solaires. Alexandre Docteur, expert en maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables, nous apporte des éléments de réponse.

Les panneaux solaires photovoltaïques permettent de faire d’importantes économies sur la facture d’électricité grâce aux revenus qu’il est possible de tirer de la production d’électricité. Les constructeurs annoncent pour les panneaux photovoltaïques une durée de vie moyenne de 20 à 35 ans, et ce à 80% du rendement initial. C’est en Allemagne que les premiers panneaux photovoltaïques sont arrivés en fin de vie. En revanche, en France, cela devrait être progressivement le cas d’ici les années à venir. Véronique L. a donc tout à fait raison de se poser la question du recyclage de ces panneaux.

Le recyclage des modules

Un panneau photovoltaïque est composé essentiellement de verre, d’aluminium et de semi-conducteurs. Tous ces matériaux sont recyclables en très grande partie et peuvent être incorporés à la fabrication de nouveaux panneaux ou à d’autres processus industriels.

Pour ce qui est des modules photovoltaïques à base de silicium cristallin, après séparation mécanique des câbles, boîtes de jonction et cadres métalliques, le recyclage de ces modules peut suivre deux voies :

  • Celle du traitement thermique va permettre d’éliminer le polymère encapsulant en le brûlant et de séparer ainsi les différents éléments du module photovoltaïque (cellules, verre et métaux : aluminium, cuivre et argent).
  • Celle du traitement chimique consiste à broyer l’ensemble du module puis à extraire des matériaux secondaires par fractions, selon différentes méthodes.

Une fois séparées des modules, les cellules subissent un traitement chimique qui permet d’extirper les contacts métalliques et la couche anti-reflet. Ces plaquettes recyclées sont alors :

  • Soit intégrées dans le processus de fabrication de cellules et utilisées pour la fabrication de nouveaux modules, si elles ont été récupérées dans leur intégrité,
  • Soit fondues et intégrées dans le processus de fabrication des lingots de silicium.

Pour le recyclage des modules photovoltaïques en couches minces (CdTe, CIS, CIGS…), les technologies sont différentes les unes des autres et mettent en jeu des complexes déposés sur un substrat simple (verre ou feuille métallique). Les études réalisées sur le cadmium présent dans les couches minces sous la forme CdTe soulignent la grande stabilité de ce composé. Il n’en demeure pas moins que les modules en fin de vie doivent être traités avec une attention particulière.

Et la loi ?

La législation européenne qui s’applique en termes de gestion des déchets s’appuie essentiellement sur 4 directives :

  • la directive cadre sur les déchets 2008/98/CE,
  • la directive 2011/65/CE relative aux exigences d’écoconception des produits liés à l’énergie,
  • la directive 2002/95/CE dite RoHS limitant l’utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques,
  • la directive 2002/96/CE dite DEEE (ou D3E) relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques.

Depuis 2005, les fabricants d’onduleurs doivent, dans le respect de la directive des DEEE, réaliser à leurs frais la collecte et le recyclage de leurs produits. Suite à la révision en 2012 de cette directive, il en est de même pour les fabricants des panneaux photovoltaïques.

Avant cette révision, certains acteurs avaient déjà commencé à mettre en oeuvre leurs propres programmes de recyclage. Par exemple, au niveau européen, l’association PV cycle qui regroupe plus de 200 entreprises internationales productrices et importatrices de panneaux solaires en Europe et représente plus de 90% des panneaux photovoltaïques vendus en Europe, a mis en place une filière de recyclage qui devrait être opérationnelle en 2015. Elle s’est ainsi engagée en 2008 à récupérer au moins 65% des panneaux installés en Europe depuis 1990, et à recycler 85% des déchets récoltés.

Actuellement, les solutions techniques de recyclage de ces panneaux solaires sont viables, mais le rendu économique dépend énormément des volumes collectés. Encore faibles pour le moment, ceux-ci devraient s’accroître d’année en année.

Source : www.photovoltaique.info

Découvrez les autres articles de notre série « L’expert répond à vos questions ».

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :