Les énergies marines en France, où en est-on ?

Les énergies marines en France, où en est-on ?

Ce sujet, qui a été abordé mercredi dernier aux Assises des énergies marines renouvelables dans la ville du Havre, laisse encore de nombreuses interrogations, tant chez les professionnels que chez les particuliers.

Pas encore d’éoliennes off-shore en France

À côté de quelques pays voisins, la France affiche un certain retard en matière d’énergie marine renouvelable. On peut bien sûr évoquer les éoliennes en mer, dont les piliers sont fixés sur les fonds marins. À l’heure actuelle, il s’agit de la technologie la plus à la pointe en matière énergétique renouvelable. Si la France n’en possède aucune, nos voisins européens, eux, en compte au total près de 2 500, dont 1 300 rien qu’au Royaume-Uni (aux larges des côtes des différentes îles et dans la mer du Nord).


Produire sa propre électricité ou son chauffage par le biais des énergies renouvelables est désormais accessible aux particuliers en installant des panneaux solaires, par exemple.


Pourquoi la France ne s’est-elle pas encore équipée d’éolien marin ? Bonne question puisque l’Hexagone et ses DOM et ses TOM comptabilise au total 11 millions de km² d’espace maritime et les kilomètres de côtes se comptent en milliers. Cela en fait, derrière les États-Unis, le deuxième pays possédant le plus grand espace maritime.

Des projets audacieux chez nos voisins

De leur côté, des compagnies d’énergie danoises, allemandes et néerlandaises – dont les pays sont déjà avancés sur le plan des énergies maritimes – ont pour projet la création d’une île artificielle de 6 km² au beau milieu de la mer du Nord. Sur cette île sera installé un immense parc éolien qui sera à même de produire environ 30 000 mégawatts d’électricité dans le but d’alimenter 80 millions de personnes, soit la moitié du potentiel du parc nucléaire français. Ce projet ambitieux et pharaonique a été discuté lors des Assises des énergies maritimes renouvelables du Havre mercredi dernier.

Des projets également en France, malgré le retard

Malgré le potentiel de que présente l’espace maritime français, le pays reste en retrait, même vis-à-vis du voisin allemand, qui possède de maigres côtes en comparaison. Mais la France veut faire des efforts : plusieurs projets de parcs éoliens sont en cours d’appel d’offre au large de la Bretagne, de la Normandie et de la Vendée.

Le saviez-vous ?

 

Faire des économies d’énergie tout en respectant la planète en produisant de l’énergie propre, c’est possible grâce aux énergies renouvelables !

 

Au total, 8 parcs sont en projet. À raison de 500 mégawatts de puissance chacun, en 2023, l’Hexagone serait alors doté de 3 000 mégawatts supplémentaires. Cela peut paraître beaucoup, pourtant, le Grenelle de l’environnement de 2007 visait l’objectif apparemment trop ambitieux de 6 000 mégawatts de plus en 2020, soit le double de ce qui est prévu et en moins de temps.

Mais l’énergie marine renouvelable ne concerne pas que les éoliennes. En effet, la France utilise également des technologies telles que l’énergie marémotrice, houlomotrice ou l’énergie thermique de la mer. Les hydroliennes et les éoliennes flottantes viennent compléter la famille des éoliennes marines. Au final, de nombreuses solutions existent sur terre comme sur mer pour produire de l’énergie proprement et en grande quantité. Qu’attendons-nous ?

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :