Les tarifs d’achat de l’électricité : ce qu’il faut savoir

Les tarifs d'achat de l'électricité : ce qu'il faut savoir

Que vous soyez propriétaire de panneaux photovoltaïques ou tout simplement que vous vous intéressiez à ces questions, vous êtes sûrement familier des tarifs d’achat (ou, par abus de langage, de rachat). Quelle Énergie vous propose une fiche synthétique sur ces fameux tarifs d’achat : Pourquoi existent-ils ? Comment sont-ils calculés ? Quelle évolution ? Pour combien de temps ? Voici quelques éléments de réponse.

Pourquoi des tarifs de rachat de l’électricité solaire ?

À la base de la réflexion, la question suivante : comment promouvoir la production d’électricité d’origine renouvelable ? Plusieurs solutions existent, notamment les subventions directes. Mais le mieux pour éviter les abus est de lier la rémunération à la production. Idéalement, il faudrait que les équipements solaires puissent avoir d’eux-mêmes une rentabilité suffisante pour ne pas avoir besoin des tarifs de rachat. C’est d’ailleurs le cas de certaines grandes installations, mais malheureusement pas encore pour les systèmes particuliers de toiture (de 0 à 9kWc avec une installation intégrée au bâti).


Vous voulez calculer la rentabilité des différents travaux d’économie d’énergie ? N’attendez plus et utilisez notre simulateur gratuit pour une estimation fiable.


En France, il y a donc une obligation d’achat de l’électricité solaire, avec un prix fixé par arrêté. Ce prix est contracté pour 20 ans. Il faut d’abord faire une demande de raccordement au réseau. Parfois, des appels d’offre sont lancés auquel cas les producteurs fixent le prix et l’État choisit ceux qui proposent les prix les plus bas, mais ces appels d’offre ne concernent en général que des installations conséquentes.

Des tarifs différents suivant le type d’installation

Depuis la réforme de 2012, seuls trois tarifs différents existent, qui ne dépendent pas du type de bâtiment, mais du type d’installation. Le tarif T1 est utilisé pour les installation intégrées au bâti (en toiture) de moins de 9 kWc de puissance, le tarif T4 concerne les installations à intégration simplifiée au bâti, et le tarif T5 s’applique aux centrales au sol. Dans la très grande majorité des cas, c’est donc du tarif T1 que dépendent les installation des particuliers.

Comment le tarif est-il calculé ?

Le tarif de revente est révisé chaque trimestre en fonction des demandes de raccordement déposées au trimestre précédent. Le gouvernement se fixe en effet un objectif (actuellement 200 MW raccordés par an). En effet, il faut limiter la croissance car l’intégration trop rapide des énergies renouvelables pose des problèmes de stabilité du réseau, la démarche doit donc être progressive. Si les demandes de raccordement dépassent les objectifs, alors le tarif de rachat suivant sera plus faible et vice versa. Globalement, les tarifs d’achat diminuent constamment, les objectifs déterminent juste la vitesse de cette baisse. Si l’on est en phase avec les objectifs, alors la baisse standard est de 2.6 %. Une fois que vous avez signé le contrat, vous conservez le même tarif pendant toute sa durée, la revalorisation ne concerne que les nouvelles installations.

Une baisse des tarifs depuis la fin des années 2000

Au début des années 2010, les tarifs d’achat ont diminué de manière extrêmement violente et brutale, passant de près de 60 centimes par kilowattheure en 2009 à un peu plus de 25 centimes aujourd’hui. Une exception notable, mais qui concerne seulement les installations à intégration simplifiée au bâti : les deux hausses consécutives de l’année 2015 du tarif T4 pour venir en aide aux éleveurs.

Le saviez-vous ?



Le solaire photovoltaïque n’est quasiment plus subventionné, mais d’autres aides d’État existent. Vérifiez votre éligibilité grâce à notre simulateur.



Les panneaux solaires photovoltaïques sont-ils encore rentables ?

De là à dire que le solaire n’est plus rentable, il y a un pas. Car il est tout à fait possible de rentabiliser rapidement une installation solaire même avec des tarifs de rachat en baisse. En effet, si les conditions sont bonnes (bon rayonnement solaire, installation non-ombragée…), les revenus peuvent demeurer très conséquents. Ce constat est d’autant plus valable que le prix des panneaux a fortement diminué, que la fiabilité des onduleurs est bien meilleure qu’elle ne l’était, et surtout que le prix de l’électricité achetée sur le réseau a beaucoup augmenté. En Allemagne, le prix de l’électricité sur le réseau est d’ailleurs si élevé que beaucoup de particuliers optent pour l’autoconsommation. Le mieux est donc de ne pas être catégorique et d’évaluer les revenus d’une installation avec un professionnel compétent.

On en parle dans cet article

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

L’énergie solaire

Le soleil est une source d’énergie gratuite et inépuisable. Ses applications pour la maison permettent de transformer l’énergie solaire captée en électricité ou en eau chaude sanitaire.

En savoir plus

Vos réactions

08 Jan

Pourquoi c’est les installateurs qui profite des aide de l’état il ne vende pas des installation mais des plan de financement très juteux pour eux et les banquiers sous prétexte que l’on fait des économie ils augmente leur marge ils vende quoi des économie ou des installation ????

Pirus



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :