Électricité : zoom sur le pic de consommation estival du 26 juillet 2018

electricite-pic-consommation1

On parle beaucoup de la consommation énergétique hivernale, lorsque les Français voient leur facture gonfler à cause du chauffage… Mais on a tendance à oublier que, l’été aussi, certaines de nos habitudes sont particulièrement gourmandes en électricité. Ainsi, le 26 juillet dernier, la France a connu un pic de consommation estival, notamment dû aux fortes chaleurs présentes sur la quasi-totalité du territoire. Pourquoi sollicite-t-on tant d’énergies en plein été ? Comment renouer avec de meilleurs réflexes par temps chaud ?

Les fortes chaleurs entraînent des pics de consommation

Avant d’atteindre le jour du dépassement mondial le 1er août 2018 (la Terre a dépensé toutes les ressources renouvelables sur 12 mois), de nombreux pics de consommation énergétique ont été identifiés en France. D’ailleurs, si l’on calculait ce « jour du dépassement » selon les seuls comportements de notre pays, il aurait lieu beaucoup plus tôt, au début du mois de mai !

Concrètement, nous utilisons beaucoup d’énergie l’hiver pour nous chauffer. Mais ce n’est pas tout : l’été aussi, on observe des pics de consommation assez impressionnants. Ils surviennent essentiellement pendant les périodes très chaudes, parce que l’on use de nombreux appareils (climatiseurs, ventilateurs) pour se rafraîchir.


Quels travaux de rénovation énergétique vous permettraient de réduire le montant de votre facture d’énergie ? Faites le test.


Selon les statistiques de RTE (Réseau de Transport de l’Électricité), chaque degré excédant les températures moyennes de saison engendre une hausse de la consommation d’environ 500 MW — ce qui correspond à une ville de l’envergure de Bordeaux.

Un premier pic de consommation au 26 juillet 2018

Jeudi 26 juillet, il a fait particulièrement chaud en France : en moyenne, sur tout le territoire, on a dépassé les températures de saison de 4,5 °C. 18 départements étaient en vigilance orange pour canicule, la région parisienne (Île-de-France, petite couronne, Yvelines, Essonne, Val-d’Oise) en faisait partie.

reflexes-consommation-2

En cette journée brûlante, on a relevé 58 200 mégawatts de consommation à 13 heures, tandis que l’on se place habituellement entre 55 000 et 56 000 MW sur la même période. Ces pics interviennent sur le temps du déjeuner, car c’est à cet instant que l’on cumule l’usage des climatiseurs et autres rafraîchisseurs avec celui des appareils de cuisson et des ordinateurs.

Si l’on reste en dessous de la pointe historique estivale du 22 juin 2017 à 59 500 MW, ce pic de consommation énergétique ne devrait pas être le seul de l’été. En effet, le mois d’août, également très chaud, pourrait lui aussi nous réserver des scénarios du même type.

Une consommation moins spectaculaire qu’en hiver

Au cœur de l’été, ces pics de consommation peuvent impressionner, parce qu’ils dépassent la moyenne de saison. Cependant, il est important de mettre en perspective ces manifestations avec celles de l’hiver, qui sont largement plus spectaculaires.

Le saviez-vous ?

 

Il existe des aides d’État pour vos travaux de rénovation énergétique, permettant d’augmenter l’efficacité énergétique de votre logement et de réduire vos factures. Vérifier votre éligibilité !

 

Pour rappel, le record de l’hiver 2018 s’établit à 94 000 MW. Il a été atteint le 27 février. Historiquement, la plus forte consommation que l’on ait connue remonte à février 2012, avec 102 000 MW.

Lorsque l’on perd un degré en hiver, les besoins augmentent de 2 400 MW, ce qui correspond à l’électricité nécessaire pour Paris intra-muros.

Comment éviter les pics de consommation en été ?

Si les pics de consommation estivaux impressionnent moins que ceux de l’hiver, ils n’en demeurent pas moins préoccupants : les canicules semblant de plus en plus fréquentes, on redoute qu’ils se répètent semaine après semaine.

Selon RTE, il ne faut pas craindre de problèmes d’approvisionnement, car la France produit largement assez d’électricité pour subvenir à ses besoins. Toutefois, le réseau rappelle que certains écogestes faciles à adopter restent incontournables pour prendre soin de notre planète !

Pour commencer, on réfléchit bien au moment de choisir un ventilateur ou climatiseur, en vue de miser sur les alternatives les moins énergivores. De plus, on n’oublie pas de débrancher les chargeurs quand ils ne sont pas utilisés, d’éteindre complètement les appareils au lieu de les laisser en veille et de bien entretenir son réfrigérateur (dégivrage, nettoyage de la grille arrière). Enfin, pour maintenir un logement frais naturellement, fermez les volets en journée et aérez lorsque les températures baissent.

On en parle dans cet article

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :