Ampoules à filament : la révolution de demain pour l’électrique ?

Ampoules a filaments : la révolution de demain pour l'électrique ?

Après avoir été mises de côté par l’Union européenne en 2012, les ampoules à incandescence, connues familièrement sous l’appellation d’ampoules à filaments, pourraient bien revenir sur le devant de la scène. Et ce, grâce aux chercheurs du MIT et à l’Université de Purdue aux États-Unis. Quelle Energie vous en dit plus sur cette méthode innovante.

Petit retour sur les ampoules à incandescence traditionnelles : comment fonctionnent-elles ?

Ce type d’ampoules a pour vocation de chauffer, aux alentours de 2 700 degrés, un fil mince composé de tungstène. D’abord inventées par Joseph Swan pour ensuite être améliorées par Thomas Edison, elles émettent, à travers ce mince fil chaud, ce que l’on appelle un « rayonnement de corps noir ». Celui-ci désigne simplement un large spectre électromagnétique.

L’inconvénient majeur avec ce type d’ampoules à filaments réside dans le fait que pas moins de 95 % environ d’énergie est gaspillée. Et ce, principalement sous forme de chaleur. Ceci constitue l’une des raisons justifiant le retrait progressif de ces ampoules du marché.


Économiser de l’énergie n’est pas toujours le résultat d’une innovation. Des travaux de rénovation simples et efficaces permettent cela. Calculez la performance énergétique de votre logement avec notre simulateur !


Il semble aussi important de noter que l’efficacité énergétique, mise en avant par les règlements législatifs, se place généralement comme étant la cause du faible développement, voire du retrait sur le marché des ampoules à incandescence. Ainsi, des ampoules telles que les LED (diodes électroluminescentes) ou encore les LFC (lampes fluorescentes compactes) sont privilégiées.

Des chercheurs du MIT révolutionnent le concept

Le MIT (Massachusetts Institute of Technology), en parallèle avec l’Université de Purdue située aux États-Unis, a l’idée de développer un concept innovant. Pour améliorer la performance des ampoules à incandescence, un procédé en deux étapes est avancé par les chercheurs.

Le saviez-vous ?



Améliorer la performance énergétique de son logement permet de faire des économies d’énergie ! Testez sans plus tarder notre simulateur de bilan énergétique !



Dans un premier temps, il est question d’un filament métallique chauffé classiquement. Certes, ceci implique des déperditions. Mais, plutôt que de laisser la chaleur se perdre sous la forme de rayonnements infrarouges, des filtres interviennent pour capturer les rayonnements et ensuite les renvoyer vers ces derniers pour être de nouveau absorbés et transformés en lumière. De la sorte, la chaleur est absorbée une nouvelle fois pour servir de lumière. Autrement dit, la lumière serait sans cesse recyclée !

L’autre avancée consiste à prendre en considération la réponse visuelle de l’œil humain. L’efficacité lumineuse en serait ainsi améliorée. Pour les lampes à incandescence classiques, il faut compter 2 à 3 % d’efficacité en termes de luminosité. Pour ce qui est des LED, on estime une efficacité de l’ordre de 5 à 20 %, et pour les LEC, de 7 à 15 %. Grâce à ce concept révolutionnaire pensé par les chercheurs, l’efficacité lumineuse pourrait atteindre pratiquement 40 % ! Des techniques similaires pourraient d’ailleurs servir pour d’autres procédés de conversion de l’énergie tel que le thermo-photovoltaïque.

On en parle dans cet article

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :