Allier économies et déco avec des ampoules basse conso, c’est possible !

[Déco Ecolo] Ampoules basse conso : allier économies et déco

L’éclairage, bien qu’essentiel dans un foyer, constitue un poste de consommation d’énergie important. En effet, cela représente environ 15 % de la consommation électrique d’un logement. Selon l’Ademe, chaque ménage possède en moyenne 22 ampoules, donc autant de points de dépense énergétique.


L’Union Européenne a interdit la vente d’ampoules à incandescence depuis 2012 pour inciter les consommateurs à se tourner vers des solutions d’éclairages plus économiques. Ainsi, les ampoules basse consommation sont apparues comme des alternatives propres et économes. Cependant, celles-ci sont souvent considérées comme peu esthétiques. A travers cet article, Quelle Energie dément cette idée reçue et va tenter de prouver que l’on peut se doter d’un éclairage économique, écologique et design !

S’éclairer longtemps et pas cher

Les ampoules basse consommation ont connu un fort succès ces dernières années. En effet, elles promettent un éclairage durable et peu coûteux. Différents types d’ampoules, dites « basse conso », sont actuellement disponibles sur le marché. Il convient de les présenter pour éviter de les confondre.


L’ampoule fluo-compacte est la basse conso la plus répandue. Elle permet d’importantes économies d’énergie car elle ne consomme que très peu : environ 5 fois moins qu’une ampoule à incandescence. De plus, elle a une durée de vie très longue, qui peut être 15 fois supérieure à celle d’une ampoule classique. Son prix varie entre 4 et 15 €, ce qui en fait une solution très vite rentabilisable. Il faut noter que cette ampoule a tout de même un inconvénient notable : son allumage est progressif. Ainsi, elle nécessite un laps de temps d’environ une dizaine de secondes avant d’être totalement allumée. Elle ne convient donc pas aux pièces de passage nécessitant de brefs éclairages comme des escaliers ou des WC. Elle est facilement reconnaissable à son tube fluorescent plié en 2, en 3, en 4, ou encore enroulé sur lui-même. C’est cet aspect peu esthétique qui lui est reproché.


Les ampoules LED sont, quant à elles, un peu plus coûteuses. En effet, il faut prévoir un budget compris entre 7 et 20 €. Elles ont l’avantage de consommer aussi peu d’électricité que les fluo-compactes sans avoir leurs inconvénients. En effet, une ampoule LED s’allume instantanément, elle peut donc être installée dans tout type de pièce.

[Déco Ecolo] Ampoules basse conso : allier économies et déco

Un éclairage en accord avec sa déco

Les ampoules basse consommation ont longtemps été considérées comme peu esthétiques. Cette idée reçue peut aujourd’hui être démentie car de nouveaux modèles ont été créés afin d’être parfaitement intégrés à chaque décoration. De plus, certaines astuces permettent d’utiliser des ampoules basse conso sans faire tâche.

Effectivement, afin d’allier économie et déco, des ampoules basse consommation plus design ont vu le jour ces dernières années. Ainsi, aujourd’hui, il est possible d’en trouver de toute forme. On retrouve donc des classiques comme le globe ou la flamme, mais aussi des modèles plus recherchés comme des fleurs, de très longs tubes… En optant pour ces ampoules, il est possible de les laisser nues pour un look minimaliste. Il est, par exemple, possible de les mettre en avant grâce à de longs fils de suspension colorés (voir photo ci-dessus).


En choisissant des ampoules basse consommation lambda, il est conseillé de les dissimuler afin qu’elles s’intègrent totalement à la décoration du logement. Il s’agira donc de choisir une suspension luminaire ou un lustre en accord avec l’esprit de la pièce. Attention, avant d’opter pour cette solution, il faut penser à choisir une ampoule d’une puissance supérieure à celle utilisée habituellement. En effet, en dissimulant l’ampoule, la suspension risque d’atténuer quelque peu la luminosité.

Vos réactions

11 Juil

Merci pour cet article bien utile ! Moi perso, je suis en train d’échanger pas mal d’ampoules dans mon appartement pour des lampes LED, question d’économiser de l’énergie. Or, un absent de cet article : les lampes halogènes. Ces lampes consomment plus que les lampes LED et fluos, mais toujours beaucoup moins que les vieilles ampoules à incandescence. Et grand plus : la lumière émise est vraiment belle…

MarieChristine
27 Juil

Merci de cet article informatif. Pour les salles un peu plus pratiques comme la cave, les tubes néon sont toujours une bonne solution. Il y en a maintenant aussi en version LED. J’ai essayé et je suis bien content. Je garde toujours quelques ampoules à filament pour les coins de charme, mais sinon la technologie LED m’a convaincu !

Fabrice
30 Juil

@Fabrice : Merci pour votre témoignage !

Mathilde Chevallier
08 Août

@MarieChristine : Merci pour votre témoignage.

Mathilde Chevallier
17 Août

Je ne suis pas convaincu par les éclairages électroniques.
En principe (c’est mon cas), on éclaire son intérieur le soir et l’hiver. L’énergie thermique dissipée par mes ampoules à filaments se fait dans la pièce et participe au chauffage de celle-ci. Par ailleurs, si on ne veut pas trop déprimer l’hiver, on a besoin de sources lumineuses chaleureuses ce qui n’est pas le cas des fluocompactes ni des led même à température de couleurs dites « chaudes ». Par ailleurs, ces dernières sont hors de prix et j’aimerais savoir comment on peut faire marcher la garantie si les 10.000 heures ne sont pas atteintes. (En fait, on paie à l’achat de l’ampoule le prix de l’électricité que l’on ne va pas consommer).
Personnellement, pour les locaux de service, un bon vieux tube fluo pas cher et pour les pièces de vie dont la cuisine (aspects des plats plus appétissants) des lampes à incandescence. Le problème est que les ayatollahs de l’écologie les ont supprimées des rayons de magasin de luminaires.
Le plus important est d’éteindre les lampes dont on n’a pas besoin.
Il paraît que, pour les électroniques, il vaut mieux les laisser allumées pour assurer leur longévité, alors où est l’économie ?

ITC78
25 Sep

@ITC78 : Au stade où nous en sommes, il convient sans doute de privilégier des modes de chauffage moins problématiques que l’effet Joule, d’autant que l’explosion de la demande en électricité spécifique a très fortement renforcé notre pointe de consommation d’électricité, avec désormais des perspectives de rupture d’approvisionnement. La qualité de lumière touche plutôt les lampes fluocompactes, peu adaptées également, comme vous le mentionnez, aux usages intermittents : mieux vaut les utiliser dans les locaux à éclairage relativement permanent, ces lampes convenant assez mal aux corridors et autres lieux de passage fugace. Les LED en revanche vont progressivement réunir les différents avantages d’une couleur de mieux en mieux maîtrisée, assortie d’une possibilité de les moduler à l’infini, à la fois sur l’intensité (pour compenser en intensité variable la lumière du jour, par exemple) et l’intermittence (avec la possibilité de cycles de l’ordre de la milliseconde, sans nuire à la durabilité des ampoules). Le problème réel de ces dispositifs est en effet le prix encore élevé pour les particuliers, de même que les montages de qualité parfois médiocres des ampoules originaires de pays émergents : les diodes en elles-mêmes sont très performantes, mais l’électronique périphérique laisse parfois sérieusement à désirer, d’autant que vous n’aurez sur ce plan aucun recours : seule l’utilisation de marques bien connues (OSRAM, Philips…) pouvant vous apporter un minimum de gages de qualité.

Mathilde Chevallier



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :