Vacances : réduisez votre impact énergétique !

Adieu grisaille, pollution, bouchon et vive les vacances ! L’été est arrivé et votre envie d’évasion grandit chaque jour un peu plus. Vous avez même probablement réservé votre lieu de villégiature depuis quelques semaines déjà. Mais avez-vous pensé à la consommation énergétique qui sera nécessaire à tous vos déplacements et autres loisirs pour vos vacances ? On vous l’accorde, vous avez juste hâte de quitter votre quotidien. Pourtant, si les vacances riment souvent avec dépenses, l’énergie représente un poste de dépenses important qui ne peut être négligé. Alors si vous avez la chance de partir en vacances cet été, lisez ce qui suit afin de réaliser des économies d’énergie même pendant vos congés. Si vous ne partez pas, profitez de l’occasion pour effectuer des travaux d’économies d’énergie !

Obligé de prendre la voiture ?

Les semaines de congés sont avant tout faites pour se reposer et découvrir de nouveaux horizons. Se retrouver dans les bouchons lors des week-ends de départs en vacances peut donc apparaître comme une contradiction. Cela vous stresse et votre pérégrination peut vite se transformer en un calvaire. Il est même fréquent de vous retrouver confronté à un trafic automobile surchargé dans certaines zones touristiques. Alors pourquoi ne pas abandonner votre voiture ? Le train est la solution la plus économique et écologique pour vous rendre à la mer ou à la montagne. Certes, cela nécessite une meilleure organisation, en particulier si votre famille est composée de nombreux bambins ! Mais un gain de temps et de confort sont à la clé ! Autres alternatives : le bus vous permettra d’observer longuement les paysages ! Sinon pensez au covoiturage et à l’auto-partage, que vous soyez ou non propriétaire d’une voiture.

Cependant, si vous ne souhaitez absolument pas abandonner votre véhicule personnel, il vous reste tout de même une marge de manœuvre importante pour réduire la consommation d’énergie. A ce propos, de nombreux guides gratuits existent (exemple : « Le guide de l’automobiliste respectueux de l’environnement » publié par Norauto). Ils regorgent d’informations et de conseils malins pour réduire votre impact. Première règle : ne pas prendre la route avec des pneus sous-gonflés car en plus de vous mettre en danger, c’est votre moteur qui va devenir plus gourmand. Idem lorsque vous voyagez avec une galerie à vide, vous consommez jusqu’à 10 % en plus et au prix où sont les carburants, mieux vaut l’enlever ! La climatisation entraîne également une surconsommation importante alors que son utilisation pourrait être limitée. Attention tout de même, sur autoroute, mieux vaut l’utiliser plutôt que d’ouvrir vos fenêtres. Enfin, démarrez en douceur et conduisez sans agressivité ! Ainsi, vous arriverez sur votre lieu de vacances sans avoir été obligé de passer par la case station service.

Et l’avion alors ?

Si votre destination est lointaine, le choix de l’avion est justifié (difficile de traverser un océan par la route ou le rail). Par contre, sur de courtes distances, l’avion est un moyen de transport beaucoup trop polluant et contraignant. Le temps passé à l’enregistrement des passagers et des bagages ne peut compenser le gain de temps passé dans les airs. De plus, la consommation énergétique d’un avion est beaucoup plus importante lors des phases de décollage et d’atterrissage. Donc, sur un trajet de courte distance, un passager consommera en moyenne 4 L/100 KM au lieu de 3 L environ pour une plus longue distance. Cependant, l’impact environnemental du transport aérien reste important, et si vous partez au bout du monde, sachez que votre avion consommera une quantité colossale de kérosène : entre 100.000 et 200.000 Litres.

Mais pourquoi partir au bout du monde ?

Au vu des dépenses et de l’impact énergétique qu’un voyage au bout du monde entraîne, il est légitime de se demander s’il est réellement nécessaire de partir loin pour s’évader. Pourquoi aller au bout du monde alors que le voyage peut commencer au coin de sa rue ? Prenons l’exemple de la France, pays le plus visité au monde, n’offre t-il pas de somptueux paysages diversifiés et naturels ? Le « loca-tourisme » est un concept répondant à cette double interrogation et compte de plus en plus d’adeptes. L’impact énergétique d’un tel voyage peut quasiment être nul en réduisant non pas le plaisir de voyager, mais la distance !

En 2011, 980 millions de touristes ont sillonné la planète. Ce chiffre devrait augmenter entre 3 et 4 % pour 2012. L’impact de ce secteur sur l’environnement et au sein des communautés locales est donc énorme, en France comme à l’étranger. D’où l’émergence d’un tourisme responsable qui prend en compte ces différentes externalités. Enfin, si pour vous les vacances ne signifient pas uniquement repos, vous pouvez donner un peu de sens à vos congés en étant bénévole. De nombreuses missions sont proposées pour agir dans le cadre d’un volontariat solidaire. Ainsi, vous pourrez réduire votre impact tout en donnant un sens à vos vacances !

Vos réactions

24 Juin

Bonjour,
Vous ne parlez pas des bio carburant, je sais qu’ils ne sont pas parfaits, mais ils ont l’avantage de se faire en une seule année alors qu’il faut un million d’année pour faire du pétrole. Savez vous que Renault fabrique des voitures utilisant en sortie usine des bio carburants, mais elles ne sont proposées à la vente en France que sur demande. Un litre de bio vaut 0.85€ soit 1200€/an pour 20000 km par rapport au super E95!

Guillotau
25 Juin

@Guillotau : A l’heure actuelle, les bio carburant sont nocifs : ceux de première génération accaparent les surfaces agricoles vivrières et entraînent également la déforestation (Brésil, île de Bornéo,..). Sans compter la dégradation des sols du fait de l’utilisation de l’agriculture intensive.. De plus, le prix à la pompe est possible grâce à des subventions Européennes et une fiscalité Française plus avantageuse.

Clément Blasco



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :