Le solaire bouge en région ! (volet 1 – Gironde)

Le solaire bouge en région ! (volet 1 - Gironde)

Des projets solaires sur toute la France ! L’impulsion a été longue mais c’est un plaisir de voir aujourd’hui fleurir des projets tous azimuts en faveur des énergies renouvelables. Le solaire est le grand vainqueur dans les catégories de projets et ceci est aisément compréhensible. Cet engouement est en partie dû aux possibilités financières qu’entraîne une installation.

Quelle Énergie travaille sur toute la France grâce à son interface internet et souhaitait faire un petit tour d’horizon des projets solaires photovoltaïques réalisés un peu partout en France. Une petite saga à suivre pendant les prochains jours.

Du côté de la Gironde, une toute nouvelle centrale solaire vient d’être inaugurée à Martillac. Celle-ci est remarquable car elle utilise une technologie poussée : le suivi solaire. Sur une superficie de 3500 m², cette nouvelle centrale peut produire jusqu’à 100 kWc (pour comparaison, un particulier installe généralement 3 kWc). Chaque panneau (de 6m² environ) est fixé sur des supports à deux axes. Le dispositif permet aux cellules photovoltaïques de suivre la course du soleil tout au long de la journée. Les rayons incidents sont captés par les panneaux selon un angle de 90° leur permettant de concentrer le plus d’énergie possible sur une même surface. Le rendement en est d’autant plus important que le dispositif est une structure polycristalline capable d’avoir un rendement de 30 % supérieur aux installations fixes classiques.

Pour la société Exosun, conceptrice de la centrale, la France a beaucoup de retard en terme de développement d’installations photovoltaïques mais aussi de développement industriel de la filière. La centrale de Martillac est vue comme une vitrine technologique. En effet, Exosun entreprend une autre installation de centrale solaire, plus importante, dans les Landes qui pourra produire 2 MWc.

Rappelons que le développement des centrales solaires sur le territoire est souhaitable pour injecter dans le réseau de l’électricité dont la source est renouvelable. Pourtant, le développement de grandes surfaces d’installation au sol doit être mûrement réfléchi à l’échelle du territoire et ne pas entrer en concurrence avec les autres occupations du sol, comme l’agriculture par exemple ou les espaces protégées. Il faut à tout prix éviter tout type de spéculation financière et privilégier les projets innovants et réellement nécessaires.

Vos réactions

07 Jan

En effet, il est souhaitable d’éviter des conflits d’intérêts concernant l’occupation des sols. Cependant, il s’agit de relativiser le réel impact foncier des grandes centrales solaires, comme le font les chiffres suivants :
Environ 15 000 hectares seraient nécessaires pour remplir les objectifs français de puissance solaire installée sur notre territoire (5,4 GWc d’ici 2020), en partant du principe extrême que l’intégralité de cette capacité soit installée au sol (c’est-à-dire en éludant totalement les installations sur toitures).
Or, cela équivauderait à moins de 0,03% de la superficie de la France métropolitaine et à moins de 0,05% de sa surface agricole utile (SAU). Sachant que, annuellement, 30 000 hectares de cette SAU sont abandonnés en moyenne par les exploitants et que 66 000 sont « urbanisés », les centrales solaires ne représentent pas vraiment la plus grande des menaces pour notre agriculture.
Enfin, concernant la forêt française, elle ne devrait pas être remplacée par des panneaux : En métropole, elle gagne en moyenne 40 000 hectares par an, soit 400 000 (si elle conserve ce rythme) d’ici 2020…largement compensateurs des très hypothétiques 15 000 hectares de panneaux sur la même période.

Alex



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :