L’Éco-PTZ plus accessible, pour booster les rénovations énergétiques

Depuis le 1er juillet 2019, les conditions d’accès à l’Éco-PTZ se sont clairement assouplies, avec l’arrivée de la dernière loi finances. Ce dispositif offrant une enveloppe supplémentaire aux particuliers qui souhaitent faire une rénovation énergétique permet, pour une partie du budget au moins, d’emprunter sans intérêts. Et désormais, beaucoup plus de familles pourront en bénéficier : explications.

Prolongé et étendu, l’Éco-PTZ devrait motiver les Français vivant dans des logements trop énergivores

À l’heure actuelle, cet Éco-prêt à taux zéro est au moins prorogé jusqu’au 31 décembre 2021, ce qui laisse largement le temps aux familles de se projeter. De plus, son évolution le rend plus accessible.

Des logements plus récents désormais éligibles

Avant, il fallait rénover un bâtiment terminé avant le 1er janvier 1990 pour espérer accéder à ce financement. Mais depuis la loi finances et ses modifications au 1er juillet 2019, le coup de pouce est ouvert à tous les logements achevés depuis plus de 2 ans.

Le gouvernement prend cette décision dans l’objectif de réhabiliter un maximum de logements pour éradiquer les passoires thermiques : aujourd’hui encore, les ménages sont trop sceptiques à l’idée de se lancer dans des travaux, c’est la raison pour laquelle les politiques se montrent de plus en plus incitatives.

La liste des travaux éligibles allongée

Pour rappel, la notion de « bouquet de travaux » étroitement liée à l’Éco-prêt à taux zéro a été supprimée en mars 2019 : désormais, plus besoin d’organiser au moins deux chantiers – un seul suffit afin d’avoir droit à ce financement dénué d’intérêts.

Mieux encore, de plus en plus de projets peuvent être admis dans un dossier d’Éco-PTZ :

  • L’isolation de la toiture, d’au moins 50 % des murs donnant sur l’extérieur ou d’au moins 50 % des parois vitrées et portes donnant sur l’extérieur
  • Le remplacement, la régulation ou l’instauration d’un système de chauffage ou production d’eau chaude sanitaire performant
  • La mise en place d’un chauffage basé sur les énergies renouvelables (poêle à bois, par exemple)
  • La pose d’un chauffe-eau fonctionnant avec une énergie renouvelable (comme le chauffe-eau solaire)
  • L’isolation des planchers bas


D’autres aides existent et sont cumulables avec l’Eco-PTZ pour réaliser au mieux vos travaux de rénovation. Rendez-vous vite sur notre simulateur afin de calculer vos aides.


Une enveloppe plus généreuse

Si vous engagez un chantier simple, vous pouvez d’ores et déjà prétendre à 10 000 € d’Éco-PTZ. Le plafond passe à 20 000 € pour deux chantiers et 30 000 € pour trois projets simultanés ou davantage. De plus, alors même que les familles disposaient auparavant de 10 ans pour rembourser leurs dettes, le projet peut désormais se prolonger sur 15 ans, afin d’encourager les ménages à emprunter des sommes supérieures, à rénover plus et à accroître significativement les performances de leur habitation.

Le saviez-vous ?

 

Vous souhaitez trouver les solutions de rénovation énergétique les plus adaptées à votre logement ? QuelleEnergie.fr vous propose son diagnostic énergétique complet et personnalisé.

 

La possibilité d’un cumul

Pour finir, une même famille dispose désormais du droit de demander un deuxième Éco-PTZ pour un même logement dans les 5 ans qui suivent la première requête (contre 3 auparavant). Toutefois, le cumul des deux opérations ne doit toujours pas dépasser un plafond de 30 000 €.

Quelques rappels sur les bases de l’Éco-PTZ

Pour tous ceux qui ne connaissent pas encore vraiment l’Éco-PTZ, il faut savoir que cette aide demeure accessible aussi bien aux propriétaires qu’aux bailleurs ou simples occupants. Elle est attribuée sans conditions de ressources.

Afin que l’aide vous soit accordée, vous devez absolument engager une société ou un artisan possédant la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour tout le chantier, hormis pour les réhabilitations du système d’assainissement non collectif par un dispositif ne consommant pas d’énergies.

Pour obtenir un Éco-PTZ, commencez par demander un devis à une entreprise RGE, puis transmettez-le à un établissement de crédit conventionné par l’État avec tous les justificatifs requis (attestation RGE, justificatif prouvant que le logement est une résidence principale, date de construction, etc.).

La grande majorité des banques a signé une convention avec l’État : n’hésitez pas à questionner la vôtre pour savoir si c’est bien son cas !

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :