Éco prêt à taux zéro : des conditions allégées pour un accès plus simple

Prorogé jusqu’en 2021, l’éco prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un financement à taux d’intérêt nul proposé par le gouvernement, dans l’optique d’inciter les Français à la rénovation énergétique. Auparavant, on y prétendait sous certaines conditions assez strictes. Mais dans le but d’éliminer plus rapidement les passoires thermiques et d’accélérer la transition énergétique, la loi de finances 2019 a considérablement simplifié son accès.

Rappel : en quoi consiste l’éco prêt à taux zéro ?

Destiné à tous les propriétaires (qu’ils soient bailleurs ou occupants), l’éco prêt à taux zéro est accordé sans condition de ressources. Il avance une partie des travaux de rénovation énergétique avec un crédit sans intérêt, plafonné à 30 000 €.

Ce levier est disponible pour toutes les personnes qui souhaitent réhabiliter un logement utilisé à titre de résidence principale, achevé avant le 1er janvier 1990. Plusieurs travaux aboutissant sur une amélioration des performances énergétiques de l’habitat, comme l’isolation de la toiture et des planchers bas, le remplacement du système de chauffage ou encore la pose d’un système de production d’eau chaude sanitaire avec les énergies renouvelables, permettent d’accéder à cette aide.

Afin de prétendre à l’éco PTZ, le demandeur doit obligatoirement solliciter une entreprise du bâtiment détenant la mention RGE, signifiant Reconnu Garant de l’Environnement), excepté pour les réhabilitations du système d’assainissement non collectif.

Le saviez-vous ?

 

L’éco-prêt à taux zéro n’est pas la seule aide dont vous pouvez bénéficier. Découvrez l’ensemble des aides à la rénovation énergétique auxquelles vous êtes éligible ainsi que leur montant grâce à notre simulateur gratuit !

 

Comment l’éco PTZ a-t-il été assoupli ?

Depuis plusieurs mois, le gouvernement réfléchit activement sur les différentes manières de rendre les aides à la rénovation plus attractives, parce qu’elles sont aujourd’hui considérées comme peu compréhensibles et méconnues des Français.

C’est dans cette optique que le financement éco PTZ a été simplifié. Dès le 1er mars 2019, il devient possible de demander ce crédit pour un chantier unique, alors même qu’il fallait auparavant envisager un bouquet de travaux (avec au moins deux opérations éligibles).

Mieux encore, à partir du 1er juillet 2019, une nouvelle disposition viendra rendre ce prêt plus abordable. En effet, la liste des travaux éligibles va s’agrandir. Elle comprendra notamment :

  • L’isolation de la totalité de la toiture
  • L’isolation d’au moins 50 % de la surface des murs exposés à l’extérieur
  • L’isolation d’au moins 50 % des parois vitrées et le remplacement des ouvertures donnant sur l’extérieur (portes, baies)
  • L’installation, la régulation ou le remplacement du système de chauffage ou de production d’eau chaude par une méthode plus performante
  • L’installation d’un chauffage (ou dispositif de production d’eau chaude) sollicitant une énergie renouvelable
  • L’isolation des planchers bas

Enfin, jusqu’à aujourd’hui, seuls les logements achevés avant les années 1990 pouvaient faire l’objet d’un éco prêt à taux zéro. Mais dès le 1er juillet, le dispositif s’ouvrira à tous les habitats achevés depuis au moins deux ans, ce qui va forcément agrandir la liste des bénéficiaires potentiels.

Un prêt toujours cumulable avec de nombreuses aides

Pour rappel, l’éco prêt à taux zéro peut sans aucun problème être cumulé avec différents dispositifs comme le Crédit d’impôt transition énergétique (Cite). N’hésitez pas à consulter notre guide regroupant toutes les aides financières pour rénover son logement en 2019, afin d’en savoir plus sur tous les leviers à votre disposition pour faciliter l’investissement.


Estimez le coût de vos travaux de rénovation grâce au simulateur gratuit de QuelleEnergie.


Notez que l’obtention d’un éco prêt à taux zéro nécessite en premier lieu de demander un devis à un professionnel RGE et de l’adresser à un établissement de crédit ayant signé une convention avec l’État. Il faudra constituer un dossier avec plusieurs justificatifs comme l’attestation RGE de l’artisan, la preuve que l’appartement ou la maison est une résidence principale ou encore la date de construction du bâtiment.

Après émission de l’offre de prêt, le particulier dispose de 3 ans pour finaliser les opérations. Au terme du chantier, il transmet à sa banque la facture avec toutes les preuves des travaux réalisés. Les remboursements, quant à eux, peuvent être étalés sur 10 à 15 ans maximum.

Vos réactions

17 Mar

L’accessibilité se veut plus facile. Cependant, les nouveaux formulaires CERFA ne sont toujours disponibles sur les site du gouvernement

Sunnassy



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :