Décryptage : l’étiquette énergie

Décryptage : l’étiquette énergie

L’étiquette énergie constitue le moyen de connaître le niveau de classification énergétique d’un équipement. Ses indications vous permettent ainsi de faire le bon choix dans vos achats et vous donnent la direction à suivre pour que votre logement puisse faire état d’une bonne performance énergétique.

Un moyen de s’informer en matière de performance énergétique

Rendue obligatoire par directive européenne, l’étiquette énergie permet d’orienter les consommateurs vers les équipements les plus économiques en termes de consommation d’énergie. En plus de gagner en performance énergétique, cela permet ainsi de réduire le montant de sa facture énergétique.

Un certain nombre d’informations détenues par l’étiquette énergie permettent de renseigner sur le niveau de classification énergétique. Celles-ci se matérialisent par la classe d’efficacité énergétique, la consommation énergétique pondérée en kWh pour 1 000 heures, la référence du modèle et le nom du fournisseur ou la marque commerciale.

Sept voire dix classes énergétiques peuvent figurer sur l’étiquette en question. Pour les appareils dits de « froid », on recense sept classes de A+++ à D. Il peut s’agir d’un congélateur, réfrigérateur, d’un lave-linge ou lave-vaisselle, mais aussi d’une télévision. Pour ceux utilisant une technologie plus consommatrice d’énergie, on compte cette fois-ci dix classes, de A+++ à G. Cela concerne les réfrigérateurs à absorption ou les caves à vin, par exemple.

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?



Vous souhaitez réaliser des économies d’énergie ? Testez gratuitement notre simulateur de bilan énergétique et constatez les économies que vous pourriez faire.



Notez que la classe A+++ permet de savoir que le type d’appareils correspondant est 30 à 60 % moins consommateur qu’un appareil classé A.

Des pictogrammes utiles et variés

Selon la nature des équipements, les informations indiquées par les pictogrammes varient. Prenons quelques exemples.

Du côté des réfrigérateurs et des congélateurs, on remarque l’indication de la classe énergie, la capacité (en litres) de tous les compartiments de stockage et du compartiment congélation, la consommation d’énergie annuelle en kWh ainsi que le niveau de bruit (en décibels). Sachez d’ailleurs que, depuis le 1er janvier 2012, il est interdit aux fabricants de proposer à la distribution des réfrigérateurs ou congélateurs de classe A ou moins. La classe la moins performante pour ce type d’appareils devient alors la classe A+.

En ce qui concerne le lave-linge, la capacité de la machine (en kilos), la consommation annuelle (en litres), la classe d’efficacité pour l’essorage ou encore le niveau de bruit (en décibels), à la fois pour le lavage et l’essorage, font partie des éléments indiqués. Il est à noter que la performance de lavage n’est plus indiquée du fait que l’ensemble des lave-linge faisant état d’une capacité nominale supérieure à 3kg ont l’obligation de garantir une efficacité de lavage équivalente à la classe A. Pour les lave-vaisselle, on remarque la consommation d’énergie annuelle, le niveau de capacité en nombre de couverts, la classe d’efficacité pour le séchage ainsi que le niveau de bruit (en décibels).

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :