5 infos-clé sur la Pompe à Chaleur air-air

infos-clé Pompe à Chaleur air airLa Pompe à Chaleur Air/Air chauffe et climatise. Pour vous chauffer, cet appareil prélève la chaleur de l’air extérieur pour la souffler à l’intérieur de la maison. Le cycle est inversé lorsque l’on veut rafraichir la maison. Le chauffage par pompe à chaleur (PAC) air-air peut remplacer de façon avantageuse un autre système de chauffage. Voici une explication de cette solution à la fois pratique et économique.

Le principe

Le principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur air-air est simple. Elle va récupérer les calories de l’air ambiant situé à l’extérieur pour la rejeter dans la maison. Elle puise la chaleur contenue dans l’air et la restitue en pulsant de l’air chaud dans l’habitation. La PAC utilise un fluide caloporteur pour stocker l’énergie et pour la faire circuler entre l’unité extérieure qui est chargée de capter les calories de l’air et l’unité intérieure qui diffuse cette chaleur dans la maison. En clair, la PAC air-air utilise l’énergie de l’air extérieur, l’aérothermie, qui est une source d’énergie inépuisable. Ce moyen de chauffage est très avantageux puisqu’il réduit considérablement les dépenses d’énergies fossiles.

Le prix

Une PAC air-air est un investissement. Le prix moyen constaté pour une Pompe à Chaleur air-air est compris entre 10.000 et 20.000 €. Selon l’ADEME, le prix d’achat, à titre indicatif, varie entre 60€ et 90 € TTC par m² chauffé. Pour certains modèles plus poussés, le prix peut être majoré. Mais, l’investissement reste intéressant vu les économies que peut apporter ce produit sur le moyen terme.

Un plus pour un moins

La PAC air-air permet en plus de vous chauffer l’hiver de vous rafraichir pendant la chaleur d’été. Cette solution présente des avantages mais consomme de l’énergie. C’est pourquoi depuis 2008, l’état a arrêté toutes les aides concernant ce produit. Cette solution reste quand même très économique puisque l’investissement sera amorti en quelques années. Une PAC air-air permet d’optimiser l’efficacité énergétique et le confort.

Les économies réalisables

La Pompe à Chaleur air-air permet de consommer de 3 à 5 fois moins d’énergie par rapport à un système de chauffage classiques (Fioul, électricité, gaz). Cependant, une consommation électrique est nécessaire afin de faire circuler le fluide caloporteur. L’efficacité énergétique est mesurée grâce au Coefficient de Performance de la Pompe à Chaleur appelé le COP. Il représente le nombre de KWh de chaleur produit pour 1 KWh d’électricité consommée. Dans ce cas, le COP d’une pompe à chaleur air-air peut être estimé autour de 3. En clair, pour un kWh dépensé vous obtiendrez 3 kWh de chaleur produite.

Certificats d’économies d’énergie

Plusieurs choix de modèles sont disponibles sur le marché. Afin de ne pas se tromper sur le choix du produit, mieux vaut opter pour une pompe à chaleur certifié Eurovent ou ayant fait l’objet d’un avis technique du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB). Ces deux attributions vous garantiront la qualité du produit. Concernant l’installation, les professionnels certifiés QualiPAC témoignent d’un savoir-faire prouvé.

On en parle dans cet article

Le chauffage

Il existe de nombreux types de chauffage allant du chauffage à inertie au plancher chauffant alimenté par une chaudière à condensation en passant par les énergies renouvelables.

En savoir plus

Les pompes à chaleur

La pompe à chaleur aérothermique ou géothermique extrait de l’énergie à l’extérieur de l’habitation pour l’injecter à l’intérieur via un radiateur, un plancher chauffant ou un ventilo-convecteur.

En savoir plus

Vos réactions

04 Mar

Le rendement de 3 a 5 est le rendement des PAC pompe a chaleur eau eau ou eau air
mais certainement pas air air qui est de seulement 1,5 de rendement, arreter de dire n’importe quoi…
En dessous de 0, -4 la pompe ne foncitonne plus elle meme mais chauffe avec des resistances.

Sinon, le systeme eau eau par exemple, lui fonctionne meme lorsqu’il gele, les canalisations enterrées ne gelent pas (si cela est fait correctement)

Quand a la climatisation energivore, mieux vaut une ventilation naturelle, voir puit canadien…

Mais le gaspillage electrique entretenu par EDF a encore de beaux jours devant nous…

LB
05 Mar

@LB: La PAC air-air peut fonctionner même lorsque les températures extérieures sont faibles : -10° C, -15° C. Toutefois, il est vrai que ce résultat varie en fonction des marques et que dans ces conditions il est préférable de garder un autre système de chauffage puisque les performances sont moins bonnes. Concernant le rendement, vous payez en moyenne 1 kWh pour 3 kWh de chaleur produite. Bien sur les chiffres ne sont qu’une estimation. Aussi, je vous rejoins sur le fait qu’un puits géothermique est plus écologique que la climatisation d’une PAC air-air. Mais cette dernière reste néanmoins une solution d’économies d’énergie et est moins énergivore qu’une climatisation classique.

Farah El hadri
05 Mar

Bonjour,
Il manque pour moi deux infos clés qui posent aujourd’hui de nombreux problèmes.

-La maintenance à faire et le coût que cela engendre, en plus de réparation fréquente du au manque de fiabilité des modèles.

-Le bruit pour le voisinage, notamment lorsque les PAC sont installées dans des lotissements…

-Il pourrait être aussi rappelé que pour les calculs réglementaires, la ventilation n’est prise en compte que dans certaines zones climatiques, hors de ces zones, que ce soit en PAC ou autres moyens, c’est pénalisé.

-Dernière chose, l’Etat (et non l’état…) n’a pas arrêté les aides parce que les PAC Air/air peuvent faire de la climatisation mais bien parce que les COP ne sont pas assez bons (et également parce que le nombre d’achat ne justifiait plus une aide). Sinon cela voudrait dire que toutes les PAC réversibles ne bénéficient plus d’aides ce qui n’est absolument pas le cas…

Conseils Thermiques
12 Mar

@Conseils Thermiques : Vous avez relevé un point important concernant l’éligibilité de la PAC Air-Air. L’Etat privilégie les systèmes de chauffage. Cependant, après relecture des textes de lois ( cf. CGI annexe 4) ce n’est pas ce qui est mentionné dans le cas des pompes à chaleur où il s’agit d’avantage des performances des PAC, c’est pourquoi nous pouvons en déduire qu’il s’agit bien là de la raison pour laquelle la PAC air-air n’est pas éligible.

Concernant les autres points abordés notamment « La maintenance à faire et le coût que cela engendre, en plus de réparation fréquente du au manque de fiabilité des modèles. » : Ce n’est pas le cas pour toutes les PAC. Et dans notre cas, l’estimation du coût de l’installation que nous donnons représente du matériel de bonne qualité
Aussi pour le « Le bruit pour le voisinage, notamment lorsque les PAC sont installées dans des lotissements… » : Ceci concerne surtout les premières PAC arrivées sur le marché. Ce n’est plus vraiment un problème avec les PAC d’aujourd’hui.

Farah El hadri
13 Mar

Concernant l’égibilité des PAC Air/Air, il n’est mentionné nulle part que c’est parce qu’elle permet de climatiser que la PAC Air/air n’est pas subventionnée. Sinon, comme je l’ai évoqué précédemment, aucune des PAC réversibles ne pourrait prétendre à un crédit d’impôt. De plus, dans l’article de loi que vous mentionné, il fait bien état de performances minimales (COP>3,4). Or, les PAC Air/air sont incapables d’atteindre ces COP…Ce sont donc bien eux qui sont mis en cause.

(**Paragraphe principe : Pas une unité mais plusieurs unités qui diffusent la chaleur.
**Paragraphe prix : Investissement reste intéressantE)

Conseils Thermiques
13 Mar

@Conseils Thermiques : Cette solution présente des avantages mais consomme de l’énergie. C’est pourquoi depuis 2008, l’état a arrêté toutes les aides concernant ce produit. : Il n’est pas dit que l’arrêt de la subvention de la PAC air-air est dû à sa climatisation mais pour cause d’une consommation élevée autrement dit dû à un COP moins intéressant. Cependant, la PAC air-air reste une solution d’économies d’énergie si nous la comparons à un système de chauffage classique. Effectivement, le COP est moins avantageux que d’autres solutions d’économies d’énergie et le manque de subvention est un frein majeur.Cependant, son COP peut atteindre 3 mais est généralement en dessous. Vous avez effectivement raison sur ce point il ne s’agit pas là de performances minimales mais maximales.

Farah El hadri
30 Juil

J’ai parcouru tous les sites ‘ énergies renouvelables » malheureusement elles restent toutes très chères (en France tout ce qui à le vent en poupe est vendu très cher) et ceci malgré les aides de l’état.

De plus les contacts que l’on a parfois d’installateurs de PAC , éolienne etc…. sont surtout des vendeurs aguerris pour vendre en essayant d’occulter les côtés négatifs, en clair on essaie de nous tromper!!!!!!! les pays nordiques sont en avance mais c’est pas la FRANCE!!!!!! on est mauvais et encore pour longtemps………..

CHANTRENNE
31 Juil

@Chantrenne: il apparaît clairement que la France a un train de retard mais sa compétitivité n’a cessé de croître ces dernières années. C’est vrai que la PAC air-air ne possédant plus de crédit d’impôt est moins privilégiée que les autres mais possède d’un autre coté des avantages que d’autres n’ont pas

Farah El hadri
09 Fév

Pompe à chaleur, une grosse arnaque. Je possède 3 pompes à chaleur air-air et je me pelle de la marque Altech. Une vraie arnaque.

CONSTANT
10 Fév

@constant : Vous devriez vérifier avec votre installateur si elles sont bien dimensionnées. Cela peut provenir d’une erreur de réglage.

Mathilde Chevallier
18 Fév

Dans le cas d’une pompe à chaleur eau-eau, quelle est la distance maximum d’un puits jusqu’à l’habitation ?

Landrier
07 Mai

@Landrier : La distance entre le puits et l’unité intérieure de la PAC eau/eau est à minimiser pour limiter les pertes de charges dans les tuyaux et diminuer le coût de l’installation. S’il existe une distance maximale précise, elle doit être mentionnée dans la documentation technique de l’appareil.
Notez aussi que la plupart des modèles de pompe à chaleur eau/eau requièrent une distance minimale proche de 10m entre le lieu de pompage et le lieu de rejet de l’eau dans la nappe phréatique. Ceci permet de ne pas refroidir l’eau pompée avec l’eau de retour du circuit de chauffage.

Mathilde Chevallier



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :