Réduction de 17% de l’empreinte carbone d’ici 2030, selon l’Ademe

Réduction de 17% de l’empreinte carbone d’ici 2030, selon l’Ademe
L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a publié une étude, vendredi 21 novembre dernier, qui présente un scénario à l’horizon 2030 d’une réduction de 17% de l’empreinte carbone totale des Français. Cette réduction sera la conséquence d’une consommation plus respectueuse envers la planète et plus économe en ressources.

-17% d’ici 2030

L’étude nommée « Alléger l’empreinte environnementale et la consommation des Français en 2030 » se veut « ambitieux et réaliste », annonce l’Ademe. L’empreinte carbone des Français pourrait être réduite de 17% si la France change son économie et les modes de vie. Cette prévision se base sur des hypothèses réalistes, au regard des comportements actuels de consommation, et sur les objectifs fixés par la loi de transition énergétique.
Les changements sont envisagés dans six grands secteurs de consommation : l’habitat, l’alimentation, la consommation non alimentaire, la mobilité, les loisirs et culture et la santé et l’enseignement.

La mobilité

Depuis les Trente Glorieuses, la mobilité des personnes a connu une augmentation sans précédent. Le parc automobile a été multiplié par six. Les dépenses de mobilité représentent environ 12,5% du budget moyen des foyers. Et du côté environnemental, l’intensité carbone, liée aux transports, est une des plus fortes : 23%.
Afin de réduire cette empreinte, l’Ademe préconise les transports en commun, le covoiturage, l’autopartage et les véhicules nouvelles générations (hybrides, électriques).

L’habitat

Le logement est, aujourd’hui, le poste de dépenses principales du budget des ménages. Ce poste représente, à lui seul, 27% de l’empreinte carbone.
A l’horizon 2030, l’objectif premier est la performance énergétique des logements existants. L’amélioration du confort et de l’efficacité thermique du parc de logements se fera en accélérant le rythme des rénovations, en limitant les besoins énergétiques des bâtiments grâce à des rénovations performantes, en construisant 500.000 logements neufs performants par an, par la réduction de la surface des logements, et par l’augmentation des constructions en bois.

L’alimentation

Changer d’alimentation est une piste évoquée par l’ADEME. Elle préconise de « rééquilibrer les régimes alimentaires pour faire converger enjeux de santé et enjeux environnementaux », cela se traduit par la baisse de la consommation de viande, la hausse de consommation des céréales et la baisse de consommation des produits embouteillées. L’objectif est aussi de « réduire drastiquement le gaspillage alimentaire » et d’« améliorer les pratiques agricoles et développer l’écoconception dans les industries agro-alimentaires ».

La consommation non alimentaire

Aujourd’hui la baisse des prix des biens et les innovations technologiques favorise le renouvellement accéléré des biens et le multi-équipement des foyers.
L’agence préconise l’éco-conception des produits et l’augmentation de leur durabilité, le développement de mode de productions industriels éco-efficients et des usages responsables de ces biens.

Les loisirs et la culture

Ce poste est très important dans la consommation des ménages. Depuis l’époque « après-guerre », il ne cesse de croître.
Afin de réduire les impacts environnementaux, l’Ademe propose d’« adopter un usage plus raisonné des équipements électroniques de loisirs » et d’« inciter les consommateurs à aller vers les loisirs à faible impact et les plus dématérialisés ».

La santé et l’enseignement

Les établissements de santé produisent environ 3.5% de la production nationale de déchets. Certains de ces déchets sont toxiques et nécessitent un traitement spécifique. Ensuite, la consommation de médicaments provoque des rejets dans l’eau et dans l’environnement.
Pour l’Ademe, il faut « développer des modes de vie plus sains et ainsi diminuer, la consommation de soins médicaux et médicaments ». Quant à l’enseignement, il s’agit d’un milieu favorable à la démonstration par des pratiques exemplaires de l’intérêt du développement durable.

Grâce au simulateur Quelle Energie, vous découvrirez quelles solutions sont les mieux adaptées à votre habitation pour faire des économies sur votre facture énergétique. Vous aurez alors la possibilité d’obtenir des devis et d’être mis en relation avec des installateurs qualifiés près de chez vous.

Vos réactions

18 Juil

l’Ademe, mais qui la dirige. je vais chercher les noms pour contrôler si derrière il n’y aurait pas des liens avec les lobbyistes.
L’alimentation et la santé: il y a contradiction dans votre message. Réduire la consommation de la viande donc de l’élevage au profit de céréales. Connaissait vous le Diabète, le régime KETO?
Pour ce qui est de l’industrie Agro-alimentaire, là, il faut un changement profond. Pratiquement tout est de mauvaise qualité et cette nourriture rend les gens malades.
Un second sujet et exemple, vous préconiser le bois pour la construction, la France à reconstituée son patrimoine « ses forêts » – allons nous de nouveau, les détruire , pour nos besoins et cette nouvelle conception du mieux faire – est-ce la bonne idée, et pires détruire des forêts d’autres pays pour nos besoins?
Ademe, revoyez vos directions, et méfiance…
Il y a un manque dans votre équipe de conseillé – avez vous tous les horizons pour pouvoir proposer des solutions?
A bon entendeur
Cordialement

REVOLTE
18 Juil

Bonjour,

Nous vous rappelons que le bois est considéré comme une énergie renouvelable car chaque année des milliers d’arbres sont plantés.

Cordialement

Anissa



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :