Pollution de l’air : une facture à 101 milliards

En cette période de fortes chaleurs et de pics de pollution qui se succèdent, un nouveau rapport accablant sur la pollution de l’air en France vient d’être publié. Il émane d’une Commission d’enquête sénatoriale.

La politique en retard sur la science

Le rapport, qui a été signé à l’unanimité par les 17 membres de la Commission d’enquête, ne mâche pas ses mots, et dénonce une « aberration sanitaire et économique ». En effet, les conséquences sanitaires de la pollution de l’air, et notamment de la pollution à l’ozone et aux particules fines, sont connues depuis longtemps. Mais les mesures concrètes tardent à venir, ou sont trop timides. Le rapport s’interroge sur la raison d’un « tel retard entre le niveau des connaissances scientifiques et la prise de décision politique en matière de pollution de l’air ».


Des travaux de rénovation énergétique peuvent vous permettre de réaliser des économies importantes, en plus de maintenir un air intérieur sain et une température confortable. Découvrez des solutions personnalisées sur le simulateur gratuit Quelle Energie.


Des chiffres très élevés

Des chiffres très élevésChacun sait qu’un air pollué peut provoquer des maladies respiratoires ou des AVC. Les particules fines et l’ozone seraient responsables d’environ 42 000 à 50 000 décès prématurés par an. En revanche, les coûts économiques de la pollution ne sont pas intégrés aux calculs des entreprises et des administrations, alors même qu’ils représentent environ 101,3 milliards d’euros annuels. Le volet sanitaire de ces coûts se situerait entre 68 et 97 milliards d’euros et 650 000 journées d’arrêt de travail par an, soit 3 milliards de pertes pour la sécurité sociale.

Au-delà des effets sanitaires

Les dommages sanitaires causés par la pollution de l’air sont donc importants, mais ne sont pas les seuls. Ainsi, la pollution réduit les rendements agricoles, et a également un impact sur les bâtiments dont les façades se retrouvent souvent noircies, voire dégradées plus profondément. Le bilan pourrait être plus lourd grave que cela, puisque la Commission n’a pas intégré certains polluants à ses calculs, et les fameux « effets-cocktails » (mélange de plusieurs types de substances polluantes, pouvant multiplier les effet néfastes). Les impacts de la pollution intérieure ne sont pas non-plus intégrés, de crainte d’introduire des doublons dans les calculs, car la pollution extérieure et intérieure sont en partie liées.


Le saviez-vous ?

L’installation d’une pompe-à-chaleur air/air réversible permet de réguler la température de votre logement en utilisant les calories de l’air vicié pour chauffer ou refroidir votre air intérieur. Découvrez les solutions les mieux adaptées à votre logement sur notre simulateur gratuit en ligne.

La Commission d’enquête sénatoriale se montre donc alarmiste, mais ne donne pas la cause pour perdue, puisque la majorité des outils pour permettre une meilleure qualité de l’air sont déjà à notre disposition et ne demandent qu’à être développés. Aussi, les sénateurs proposent 62 mesures pour rendre l’air plus respirable.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :