Les mesures contre le gaspillage alimentaire

Les mesures contre le gaspillage alimentaire

Chaque Français jette en un an entre 20 et 40 kilos d’aliments, dont 7 kilos encore emballés. Un rapport a été remis au gouvernement, mardi 14 avril, pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Guillaume Garot, auteur de ce rapport et ex-ministre de l’Agroalimentaire, évoque un « scandale éthique » qui représente un enjeu pour le pouvoir d’achat. 36 propositions ont été faites pour lutter contre le gaspillage.

Vous souhaitez passer à un chauffage performant et économique ? Quelle Energie vous accompagne et vous conseille dans votre projet vous permettant de réaliser des économies d’énergie.

Stopper le gâchis alimentaire

« En France, plus de 7 millions de tonnes de déchets sont jetés tout au long de la chaîne alimentaire. Ce gâchis représente une perte de plus de 400 euros par an et par foyer », annonce le ministère de l’Agriculture.

La mesure phare du rapport propose d’interdire aux supermarchés de jeter les denrées alimentaires notamment en mettant en place des rayons anti-gaspillage. Dans ces rayons se trouveront des produits à moindre coût proche de la date de péremption. L’auteur du rapport préconise également la mise en place de coachs afin d’accompagner le personnel du supermarché dans une démarche pour lutter contre le gaspillage.

Interdiction de « javelliser »

Le rapport stipule de sanctionner les supermarchés qui javellisent leurs invendus afin de les rendre impropres à la consommation.

Améliorer l’étiquetage des produits

Une autre volonté du rapport est de « donner au consommateur les bonnes informations accessibles et lisibles » sur l’état du produit. Le rapport souligne également la nécessité d’être plus vigilant sur l’utilisation des dates de péremption afin d’éviter que les produits ne soient retirés des rayons bien avant leur date limite de consommation.

Vous souhaitez réaliser des économies d’énergie ? Le simulateur gratuit Quelle Energie vous permet de savoir quelles sont les solutions les mieux adaptées pour votre logement.

Dons aux associations

Une autre proposition phare du rapport est de rendre obligatoire le don des invendus aux associations qui en feraient la demande. Un certain nombre de grandes surfaces mènent déjà des actions concrètes en terme de dons de nourritures, mais le rapport suggère d’aller plus loin et de manière plus pérenne en obligeant les supermarchés à passer des conventions avec des associations pour donner leurs invendus.

Mais cette mesure ne fait pas l’unanimité auprès des associations. « Augmenter le volume de nos produits va dans le bon sens, mais nous ne sommes pas favorables à l’obligation. Le moindre yaourt périmé peut nous coûter 600 euros d’amende. Si une loi oblige à donner, il faut aussi qu’elle qu’elle contienne des mesures pour nous aider à gérer la logistique, le tri… Il ne faut pas que ça ne devienne l’histoire du pot de fer contre le pot de verre et que nous soyons ballottés face aux grandes surfaces », explique Olivier Berthe, président des Restos du Cœur, qui s’est exprimé au micro de RTL.

Le gouvernement s’est fixé comme objectif de diviser par deux le gaspillage alimentaire d’ici 2025. Les mesures concernent les grandes surfaces mais aussi les agriculteurs en élargissant les réductions d’impôts existantes pour le lait et les légumes, et aussi aux restaurateurs en développant le concept des « doggy-bags ».

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :