Le tour de France des régions durables : l’Ile-de-France

Campagne VexinL’Ile-de-France possède des atouts insoupçonnés pour la zone la plus urbanisée de France. Le développement durable y est à l’honneur, notamment au niveau de la prévention et de la sensibilisation aux meilleures habitudes de consommation.

Malgré l’agglomération parisienne et ses 11 millions d’habitants, l’Ile-de-France met particulièrement en valeur ses espaces agricoles. L’accent a été mis sur le naturel avec l’instauration d’un plan de développement pour l’agriculture biologique entre 2009 et 2013, prenant à sa charge 60 % des coûts de la production. De plus, les agriculteurs ayant choisi de se faire estampiller Bio voient le coût annuel de la certification financé à 80 % par une aide spéciale, qui va dans la continuité de la politique de développement depuis 2005, avec l’apport de 1,2 millions d’euros par an.  Même l’agriculture conventionnelle bénéficie de subventions accordées en échange de bonnes pratiques  et de respect des mesures agro-environnementales.

L’investissement total représente près de 13 millions d’euros, ce qui est moitié moins que ce qui est alloué à la préservation des parcs naturels, comme celui du Vexin ou de la vallée de Chevreuse. Il faut toutefois préciser que l’Ile-de-France est un véritable vivier pour la biodiversité avec plus de 10.000 espèces dont 200 protégées.  La charte régionale de la biodiversité et des milieux naturels a été renforcée en 2007 par l’adoption de la stratégie régionale pour la biodiversité. L’objectif est de stopper l’érosion de la biodiversité, de reconquérir les espaces naturels en sa faveur, de créer les conditions de retour de certaines espèces emblématiques et de valoriser le patrimoine naturel d’Ile-de-France.

Au niveau de l’urbanisme, des efforts ont également été réalisés avec notamment l’instauration de trois plans visant à recycler, à optimiser le traitement et réduire la production de déchets ménagers. De même pour la construction, le certification « haute qualité environnementale » est devenu obligatoire pour obtenir une aide à la rénovation ou à la création de logements sociaux. Aides également accordées pour l’installation de systèmes d’énergies renouvelables pour les particuliers : un système d’aérogénération est ainsi testé depuis le 31 mars sur un bâtiment à Belleville dans le 20ème arrondissement de Paris. Toujours au chapitre des énergies renouvelables, l’Ile-de-France mise sur la géothermie, avec 80 % de l’énergie issue du sol en France produite dans cette région.  Cela évite le rejet de 30.000 tonnes de dioxyde de carbone par an, ce qui contribue à l’amélioration de la qualité de l’air (très maltraité en Ile-de-France). En effet, les oxydes d’azote, le monoxyde de carbone et l’ozone sont toujours trop présents, en particulier à cause des transports qui représentent le fléau de l’agglomération parisienne, tant au niveau des polluants qu’au niveau du bruit. Des solutions de transports alternatives sont testées, avec les Vélib’ et le ré-étalonnage des transports en commun.

En conclusion, malgré tous les efforts réalisés, c’est encore trop peu comparé aux nécessités environnementales. A cause du défaut de traitement des eaux, un tronçon de la Seine fait office de « no man’s land » pour la faune aquatique, et les pics d’ozone sont encore trop fréquents en été. L’idée d’un péage urbain aux portes de Paris est toujours d’actualité en vue de désengorger la capitale, même si cette idée n’a toujours pas réussi à séduire les résidents et les travailleurs de Paris…

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :