Le coût écologique de Noël

Noël et son coût écologique

Chaque année, les marchés de Noël illuminent et égayent les centres villes. Une douce odeur de chocolat chaud plane sur les petits chalets, et les lumières s’allument le long des allées une fois la nuit tombée. Une atmosphère agréable mais qui n’est pas sans conséquence : Noël a un coût écologique, mais lequel ?

Le coût de Noël

Les villes rivalisent d’inventivité pour décorer les rues à l’heure des fêtes : des kilomètres d’illuminations sont installés chaque année, et les budgets atteignent plusieurs milliers d’euros. Le bilan en terme d’électricité est donc conséquent, d’autant plus qu’une partie de l’énergie hivernale provient des énergies fossiles (centrales au charbon, fioul et gaz). La puissance fournie pour les illuminations des fêtes de fin d’année des villes et des logements est estimée aux alentours de 1 3000 Méga Watts.

Mais les illuminations ne sont malheureusement pas le seul poste d’émission de CO2 en cette période. Les cadeaux sont également responsables d’une partie de la pollution de fin d’année : chaque année c’est une centaine de millions de cadeaux qui sont distribués en France. Or la majorité des jouets pour enfants proviennent de l’Asie du Sud Est (62% des jouets importés dans l’Union Européenne proviennent de Chine). Il faut également compter pour ces cadeaux de nombreux emballages, des envois par colis, des commandes excessives etc.

La nourriture pose également des problèmes environnementaux aux périodes de Noël. Les fêtes sont souvent caractérisées par des grands repas, ou tout le monde mange, et mange trop. La surconsommation de viande, le gaspillage alimentaire sont rois en cette période. On rappellera également que les Français sont friands de foie gras, alors que le gavage animal (pratique utilisée pour faire du foie gras) est interdit chez nombre de nos voisins.

Des chercheurs de l’institut de l’environnement de Stockholm ont donc mené une enquête sur les émissions de CO2 par Anglais pour Noël. Les cadeaux de Noël offerts représenteraient 310 kg de CO2 émis, auquel il faut ajouter la nourriture, les déplacements, les illuminations et autres. Au total c’est plus de 650 kg de CO2 émis par personne. A titre de comparaison cela correspond à un aller simple Paris-New York en avion.

Comment concilier Noël et l’environnement ?

Noël reste, en France, une des plus grande fête de famille et un grand moment de convivialité partagé entre plusieurs personnes. Il faut savoir que des moyens existent pour réduire son empreinte environnementale sans gâcher la magie de Noël.

Pour limiter la consommation énergétique, les villes comme les particuliers peuvent opter pour des ampoules basse consommation ou des LED qui peuvent permettre de diviser par 10 la consommation énergétique. Les municipalités comme Lyon, Nantes ou Lille ont choisi d’illuminer leurs villes avec des ampoules LED pour diminuer leur facture électrique. Toutefois, les installations et la location des décors représentent encore une grosse facture pour les villes. Chez vous, vous pouvez aussi privilégier une décoration faite à la main, en recyclant des cartons, des rubans et des tissus.

Le saviez-vous ?



Pour savoir si votre maison est adaptée au froid de la période hivernal, vous pouvez réaliser un diagnostic énergétique. Celui ci vous permettra d’envisager des solutions pour faire des économies d’énergie.



En ce qui concerne les cadeaux, vous pouvez vous tourner vers des objets échangeables avec un ticket de caisse sans prix. Cela évite les cadeaux inutilisés lorsqu’ils ne plaisent pas. Vous pouvez également choisir des cadeaux sains pour les enfants (sans PVC ou produits chimiques), avec des éco-labels, ou même des cadeaux issus du commerce équitable. Et pour les papiers cadeaux, vous pouvez réutiliser des anciens papiers cadeaux pas trop abimés ou s’adonner au furoshiki, art japonais qui consiste à emballer des objets dans un carré de tissu.

Enfin, vous pouvez également choisir de cuisiner un repas plus responsable en favorisant des produits locaux, bios ou labellisés.

En somme, la magie de Noël fait toujours effet pour les plus petits et les plus grands, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut oublier le coût écologique que cette fête représente. Sans ruiner l’ambiance festive, deux ou trois petits changements minimes dans vos fêtes de fin d’année peuvent faire la différence !

5 notes

Vos réactions

05 Déc

Les marchés de Noël sont dévoreurs d’énergie électrique. Qui paie? Ils sont inutiles et chers alors qu’on retrouve tout moins cher dans les grandes surfaces. Mais les candidats à la primaire sont contents de pouvoir y donner leurs tracts.

marc


Gratuit !

Les services Quelle Energie :

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Euro-blue

Demandez la Prime Effy pour vos travaux
Calculer le montant de la prime

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :