COP 21 : l’impossible objectif des 2°C ?

COP 21 : l'impossible objectif des 2°C ?

La nouvelle a été annoncée récemment par les Nations Unies, les engagements prévus par les pays participants à la COP 21 ne permettront pas de limiter à 2 °C le réchauffement climatique. Entre efforts insuffisants et base de volontariat controversée, le doute s’installe peu à peu à l’approche de la conférence mondiale sur le climat.

Les 2 °C ne seront pas tenus à la fin du siècle

Les pays particpants à la conférence sur le climat avaient jusqu’au 1 er Octobre 2015 pour déposer les prévisions de leur contribution au climat. Pour le moment, seuls émettant 86 % des gaz à effet de serre (GES) mondiaux ont déposé leurs dossiers. Après une analyse par les spécialistes de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), les nouvelles ne sont pas bonnes puisque les efforts que sont prêts à consentir les gouvernements concernés ne permettraient de limiter le réchauffement climatique qu’à 2,7 °C de plus en 2100, contre les 2 °C attendus, voire 1,5 °C pour les plus optimistes. Pour nuancer cette annonce, il a été dit que dix pays n’ont pas encore déposé leurs dossiers de contribution INDC (Intended Nationally Determined Contributions). Petite consolation qui ne devrait pas énormément impacter la prévision des 2,7 °C, même si elle reste bien inférieure aux plus pessimistes qui annonçaient des hausses de 4 °C à 5 °C d’ici la fin du siècle.


Chacun peut limiter son impact sur l’environnement à son échelle. Pour cela, des solutions de rénovations énergétique existent pour faire des économies d’énergie.


Des efforts à faire sur le transport et l’aérien

Pour atténuer la déception découlant des récentes analyses, les Nations Unies tiennent à notifier que les 2 °C de hausse peuvent encore être tenus. Cependant, beaucoup d’efforts doivent être fournis pour y parvenir et cela commence par les transports, notamment dans le secteur de l’aérien. Selon Thomas Spencer (Institut du développement durable et des relations internationales), les Etats se sont attaqués jusqu’à présent « à la partie la plus facile », soit intégrer un tiers d’énergies renouvelables dans leurs bilans énergétiques pour 2030. Jugées insuffisantes, ces actions nécessitent d’être appuyées par le « décarbonage » des transports et de l’aérien, et ce avant 2030 pour pouvoir infléchir plus tôt la courbe des émissions de carbone annuelles.

En 2015, les émissions mondiales de carbone s’élevaient à plus de 50 milliards de tonnes de CO2 (et équivalent). A l’horizon 2050, l’objectif est fixé vers les 25 milliards de tonnes d’émission annuelle.

Des états pas assez engagés, une interprétation difficile

Pour le moment, les estimations du réchauffement à 2,7 °C sont à prendre avec des pincettes puisqu’elles dépendent beaucoup du respect des promesses des 156 pays engagés. Selon les spécialistes climat, le gros problème des promesses de contribution, les INDCs, c’est qu’elles sont soumises sur la base du volontariat des Etats. De plus, ces engagements sont librement formulés et ne suivent aucunes consignes. Les Etats impliqués peuvent donc choisir ne parler que d’un aspect parmi beaucoup d’autres, comme la réduction des émissions de CO2, en mettant à l’écart les problèmes des autres polluants comme le méthane, l’ozone, etc.

Le saviez-vous ?



Pour réduire votre consommation d’énergie vous pouvez vous faire aider par des subventions à la rénovation énergétique. Notre simulateur aides et subventions vous permet de connaitre votre éligibilité et le montant de ces aides.



Ce sont ces promesses pieuses et approximatives qui empêchent les experts de juger précisément de l’impact de ces actions sur le réchauffement climatique. Il est donc absolument impératif que les efforts proposés soient tenus si nous ne voulons pas subir les conséquences des prévisions antérieures annonçant + 5 °C en 2100. Encore des informations qui soulignent l’importance de l’enjeu de la COP 21 qui aura lieu dans moins d’un mois à Paris.

On en parle dans cet article

Les économies d’énergie

Quelle Energie, c’est le guide de référence des économies d’énergie dans votre logement : fiches produit détaillées, économies locales, aides et subventions, démarches etc.

En savoir plus

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :