[Alerte Pollution] Quand allons-nous en voir la fin ?

[Alerte Pollution] Quand allons-nous en voir la fin ?

Le bol d’air frais à Paris, ce n’est pas pour demain ! L’épisode de pollution aux particules fines se prolonge à Paris et en Ile-de-France, selon Airparif, l’organisme chargé de la surveillance de la qualité de l’air dans la région. En réponse à cela, le gouvernement s’est enfin décidé à mettre en place la circulation alternée dès ce lundi.

Savez-vous que le chauffage contribue en grande partie à cette pollution ? Il est sûrement temps que chacun d’entre nous réagisse !

Circulation alternée sur la région parisienne

Depuis 5h30, ce lundi 23 mars, la circulation alternée est mise en place. Elle concerne Paris, ainsi que sa proche banlieue (22 communes limitrophes en tout, comme Vincennes, Ivry-sur-Seine, Boulogne-Billancourt, Saint-Ouen). Les premiers effets se font ressentir : selon la Préfecture de police, il y avait 30 % de bouchons en moins sur les routes d’Ile-de-France à 8h. Et selon Anne Hidalgo, la circulation dans Paris était de 40 % inférieure à celle constatée habituellement.

Afin de faire respecter cette circulation alternée, une centaine de points de contrôle ont été mis en place par les forces de l’ordre à l’intérieur et aux portes de Paris, mais aussi sur les grands axes vers la capitale. Les contrevenants s’exposent à une amende de 22 euros.

Gratuité des transports en commun

En contrepartie de la circulation alternée, les transports en commun sont gratuits ainsi que la première heure de location d’un Autolib’ ou le ticket journée pour un Vélib’ (dans la limite de 30 minutes de circulation).

Les stationnements résidentiels sont gratuits également. De plus, les voitures, dont la plaque est paire, peuvent se garer sur les places « visiteur », dont l’occupation ne peut excéder deux heures.

Vous souhaitez réaliser des économies d’énergie ? Le simulateur gratuit Quelle Energie vous permet de savoir quelles sont les solutions les mieux adaptées pour votre logement.

Pollution aux particules fines : quels problèmes pour la santé ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les dépassements de particules seraient la cause de 400 000 morts prématurées par an en Europe, dont 42 000 en France, soit 5 % de décès chaque annès en France.

Ces microparticules, appelées aussi PM10 et PM2,5, présentes naturellement dans l’environnement, sont essentiellement produites par les activités humaines. Les principaux secteurs mis en cause sont la combustion du bois pour chauffer les habitations (30 %), la transformation d’énergie pour l’industrie (30 %), et les transports du fait de la combustion du diesel (15 %).

Les médecins de l’Association Santé Environnement France (ASEF) s’inquiètent : « Le problème c’est que ces particules fines que nous respirons au quotidien sont nocives pour l’organisme. Elles progressent jusqu’au bout des voies respiratoires, atteignent les alvéoles et entraînent des maladies pulmonaires. Elles pénètrent ensuite dans la circulation sanguine et provoquent aussi des problèmes cardiovasculaires en bouchant les petits vaisseaux. Au cours de leur voyage au centre de nos corps, elles peuvent déclencher : bronchites chroniques, asthme, cancers du poumon, accidents vasculaires cérébraux (AVC) ou encore infarctus du myocarde ».

@Crédit Photo : Reuters

On en parle dans cet article

Le chauffage

Il existe de nombreux types de chauffage allant du chauffage à inertie au plancher chauffant alimenté par une chaudière à condensation en passant par les énergies renouvelables.

En savoir plus

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :