2015 pourrait battre des records de chaleur

2015 pourrait battre des records de chaleur

L’info paraît presque banale. Le mois de mai 2015 a été, d’après l’administration nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA) qui fait autorité en la matière, le plus chaud mois de mai que le monde ait jamais connu depuis que les enregistrements existent. Les 5 premiers mois de cette année ont d’ailleurs constitué un autre record, marquant le début d’année le plus chaud jamais enregistré. Malheureusement, ces records ne sont pas exceptionnels, puisque l’année 2014 avait déjà été l’année la plus chaude. D’ailleurs, sur les 14 années qui occupent actuellement le haut du classement, 13 appartiennent au XXIè siècle.

En faisant des travaux de rénovation énergétique ou en remplaçant vos équipements, vous pouvez vous aussi alléger vos factures et économiser plusieurs centaines d’euros par an. Testez le simulateur gratuit Quelle Energie pour découvrir les solutions les plus adaptées.

Une cause principale : l’activité humaine

Ces records enchaînés ne laissent aucun doute quant à la réalité du réchauffement de la planète dans son ensemble. De plus, outre quelques climatosceptiques faisant de plus en plus figure d’exception, la communauté scientifique s’accorde désormais à dire que ce réchauffement a pour cause principale les activités humaines. Sur les 0,8 degrés qu’a gagné la Terre depuis l’ère industrielle, 0,1 est attribuable à des causes naturelles, et 0,7 le sont aux activités de l’Homme.

Globalement, toutes les données concordent. Elles peuvent varier selon les différentes organisations en charge des mesures, mais la tendance à la hausse est observée par toutes. Ainsi, l’administration japonaise obtient les mêmes résultats que la NOAA, et la NASA voit ce mois de mai comme le deuxième plus chaud jamais enregistré. Les records ne concernent avec certitude que la période post-1979, qui marque le début des relevés par altimétrie (par satellite). Ces données sont les plus complètes car elles permettent de mesurer la température des océans. Mais si l’on prend en compte toutes les mesures effectuées depuis 1880, qui n’étaient que l’agrégation des relevés des différentes stations météos continentales, le réchauffement est également observable.

Des conséquences graves et nombreuses

Les impacts du réchauffement sont multiples, même s’il se peut que vous ne sentiez pas chez vous ce réchauffement, du moins pas directement. Les habitants du Midwest ou ceux du Royaume-Uni ont par exemple vécu un hiver anormalement froid, et les glaces de l’Antarctique progressent. Mais ces contre-exemples ne viennent en rien affaiblir la solidité des mesures globales. En effet, 93 % de la chaleur supplémentaire est absorbée par les océans, qui sont donc le véritable indicateur du réchauffement. Fonte des glaces, montée du niveaux des eaux, modification des courants et donc des habitudes de la faune, augmentation de l’incidence des phénomènes climatiques extrêmes… les effets sont connus, multiples, et dévastateurs.

Ces effets sont déjà concrets. Ainsi, des îles comme les Maldives sont menacées par la montée des eaux. Des ours polaires ont récemment été observés en train de manger des dauphins, chose qu’ils ne faisaient pas avant, et qui est due à la fonte des glaces qui rapproche les deux espèces. Enfin, les cyclones, à la faveur d’une température de l’eau plus forte, risquent de devenir plus fréquents et violents. Ce ne sont là que des exemples.

Vous voulez améliorer la performance énergétique de votre logement et faire des économies ? Grâce au simulateur gratuit Quelle Energie découvrez les solutions les plus avantageuses.

2015, bien partie pour détrôner 2014

D’après les observations et les prévisions, 2015 a de grandes chances de battre le record de 2014 et de devenir l’année la plus chaude jamais enregistrée. En effet, 2015 pourrait être « une année El Niño ». Ce phénomène tient son nom d’un courant du Pacifique Sud-Est et a lieu en fin d’année, se répétant deux à quatre fois par décennie. Il peut réchauffer la température de l’eau sur une surface immense pour environ 18 Mois. C’est ainsi que l’année 1998 avait par exemple été extraordinairement chaude, la seule année du XXè siècle qui fasse partie des 14 années les plus chaudes. La place de l’année 2015 dans ce sombre classement dépendra donc du phénomène El Niño, dont l’émergence et la puissance ne peuvent être prévues avec certitude si longtemps à l’avance. Les dernières données recueillies sont similaires à celles de l’année 1997-1998, et certains signes laissent à penser qu’El Niño sera fort cette année, comme la sécheresse en Corée du Nord, la pire depuis 100 ans.

La température du mois de mai par rapport aux températures moyennes

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :