Les puits de carbone, pour transformer le CO² en énergie verte ?

co2-transition-energetique1

À l’état naturel, les puits de carbone absorbent le CO² qui circule dans l’atmosphère : les premiers de la liste sont les océans, qui captent jusqu’à 3,2 milliards de tonnes de dioxyde de carbone par an (la moitié des émissions liées à l’activité humaine). Aujourd’hui, tout est mis en place pour lutter contre les rejets de CO², principaux responsables de l’effet de serre. Mais contre toute attente, ce gaz pourrait devenir une énergie verte. En effet, Suez, en partenariat avec Fermentalg, a développé un puits de carbone artificiel permettant de produire davantage de biogaz.

Zoom sur le fonctionnement du puits de carbone artificiel

Afin d’utiliser le CO² et de le transformer en énergie verte, le puits de carbone développé par Suez et Fermentalg se sert des microalgues unicellulaires. Ces dernières sont mises en culture dans un réservoir d’eau. Par la suite, grâce à un processus de photosynthèse, le CO² vient se fixer sur les algues de manière organique.


Vous voulez limiter votre impact sur l’environnement ? Ayez le réflexe de penser aux travaux de rénovation énergétique. Calculez les économies réalisables grâce à notre simulateur.


Ce phénomène, observé de façon continue, génère une biomasse qui est redirigée vers une station d’épuration. Elle permet de produire davantage de biogaz, pour une valorisation en biométhane ensuite.

Désormais, grâce à l’usage des algues et à l’intervention du soleil (indispensable pour déclencher une photosynthèse), on parvient à utiliser le CO² pour développer les énergies renouvelables. Le biométhane, une fois traité, sert aussi bien à alimenter des chauffe-eau sanitaires que des chaudières fonctionnant au gaz.

À l’heure où la France doit intensifier ses efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, cette innovation présente un potentiel intéressant, et devrait se répandre à plus grande échelle.

gaz-effet-de-serre2

Les puits de carbone à l’essai en France !

Depuis 2016, le premier puits de carbone se place à Colombes, dans la station d’épuration du SIAAP (Syndicat interdépartemental d’assainissement de l’agglomération parisienne). Chaque année, il utilise environ une tonne de CO² pour la transformer en énergie.

Par la suite, un second dispositif qualifié de « pilote » a été inauguré en 2017 sur la ville de Paris (place d’Alésia). Enfin, depuis le 2 mai 2018, une troisième installation est opérationnelle, cette fois à Poissy, dans le quartier de la gare.

À chaque fois, Suez choisit minutieusement son lieu d’implantation : le groupe mise sur des zones extrêmement fréquentées, là où le trafic est dense (et là où les émissions de CO² sont particulièrement importantes).

Concrètement, au cœur d’une ville où les arbres sont peu nombreux, ces énormes cylindres reproduisent le mécanisme d’une forêt, en absorbant la pollution par photosynthèse. Naturellement, on ne mise pas sur ces essais uniquement pour leur côté « dépolluant », mais aussi pour leur capacité à créer de la biomasse.

Le saviez-vous ?

 

QuelleEnergie.fr vous propose d’estimer gratuitement l’efficacité énergétique de votre logement et vous conseille dans le choix de solutions de rénovation les plus adaptées.

 

Le puits de carbone, un véritable outil pour la transition énergétique ?

Les objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie sont clairs : la France doit réduire ses consommations énergétiques, produire davantage d’énergies renouvelables et limiter ses émissions de gaz à effet de serre. Dans quelle mesure le puits de carbone peut-il participer à la réussite de cette transition énergétique ?

Finalement, il ne s’agit aujourd’hui que d’une installation à l’essai, mise en place dans le cadre d’opérations dites « pilote ». À l’heure actuelle, on choisit seulement des grandes villes et des quartiers très animés, pour capter un maximum de CO². Mais à terme, ces puits pourraient aussi être intégrés à des milieux industriels, pour absorber 1 à 10 000 tonnes de CO² par an ! Selon Suez, cette innovation répond totalement aux problématiques de changement climatique, mais également au souhait de développer autant que possible les systèmes d’économie circulaire.

Vos réactions

02 Août

cherchez au etat unis des chercheurs ont stranformé le co2 en carburant en faisant une erreur dans leur recherche

chateau
02 Août

le carburant est de l ethanol obtenu par erreur quelle chance pour sauver la planete qui se rechauffe suite au co2

chateau



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :

  • Hydrogène, nouvelle énergie verte ? Entre promesses et prouesses, découvrez ce que nous réserve l'hydrogène pour le développement de l'énergie verte dans les domaines du transport et […]
  • La concentration de CO2 bondit en 2016 L’année 2016 est une année record : celle de la plus haute concentration en CO2 observée dans l’atmosphère depuis des millions d’années…
  • Captage et stockage de CO2 Le stockage de CO2 semble être un atout dans la lutte contre le réchauffement climatique : qu'en est-il des possibilités de cette nouvelle technologie ?