Comment évacuer les condensats de votre chaudière ?

Comment évacuer les condensats de votre chaudière ? Devenu un élément essentiel du confort de l’habitation, le chauffage a connu une évolution technologique considérable ces dernières années. Les différentes énergies disponibles ainsi que les modes de chauffage revêtent une importance capitale en ces temps de crise.

Quel est le meilleur système de chauffage pour faire des économies sur votre facture énergétique et pour vous assurer un confort optimal ? Notre bilan énergétique vous conseille sur la solution la plus adaptée à votre logement.


La chaudière gaz à condensation : le principe

La chaudière à condensation peut utiliser aussi bien le gaz naturel que butane et propane, mais c’est le gaz naturel dont on se sert le plus souvent. De fait, il permet une plus grande souplesse et facilité d’utilisation à des tarifs compétitifs. De plus, il n’a pas besoin d’être stocké comme le fioul, ou bien le propane ou encore le butane qui peut geler à des températures très basses.


Comme une chaudière classique, la chaudière à condensation consume du gaz, ce qui provoque de la chaleur et des fumées chaudes. La chaudière à condensation récupère une partie de cette énergie après refroidissement des fumées. L’eau des condensats est évacuée dans un conduit des eaux usées.

La chaudière gaz à condensation : évacuation des produits de combustion

La première façon d’évacuer les produits de combustion se fait par le raccordement à un conduit de ventilation mécanique contrôlée (VMC). Si le raccordement se fait à une VMC-gaz, l’évacuation des gaz de combustion est directement raccordée au réseau existant.


Deuxième possibilité, si c’est une chaudière étanche à ventouse ou mini-ventouse, l’évacuation des gaz brûlés n’est pas nécessaire. Ce type d’appareil est indépendant du système d’aération de la maison. Il prélève directement l’air frais à l’extérieur et rejette directement les fumées refroidies au-dehors, à travers le mur, au moyen d’un dispositif appelé « ventouse ». Il n’y a pas de communication avec l’air de la pièce où la chaudière est installée. Les ventouses peuvent être à tirage naturel ou à tirage forcé. Cette solution est recommandée, notamment dans les cas où il n’existe pas de conduit de cheminée ou qu’il est en mauvais état. La chaudière à ventouse laisse une grande liberté d’installation. Elle peut être placée contre n’importe quel mur extérieur, dans un placard, sous une hotte, voire parmi les éléments encastrés de la cuisine.

La chaudière gaz à condensation : les économies

Parmi les modèles de chaudières avec chauffage à gaz, c’est le modèle le plus performant. En récupérant la chaleur contenue dans la vapeur d’eau issue de la combustion, le gain peut aller jusqu’à 15 % par rapport aux meilleures chaudières classiques. Grâce aux pertes minimes à l’arrêt, les économies concernant le rendement moyen d’exploitation sont encore plus importantes. Le principe de la basse température, adapté à la plupart des chaudières à condensation, améliore encore leurs performances (rendement de 110 %). Dans une installation bien faite, la température de l’eau de retour ne dépasse le point de rosée que lorsque la température extérieure descend en dessous de + 2 °C. Si bien que la chaudière fonctionnera en condensation la plupart du temps dans des pays aux hivers tempérés comme la France et en chaudière classique pendant les jours les plus froids mais avec un rendement supérieur.
Ceci explique les excellents bilans de consommation qu’affichent ces chaudières.

La chaudière gaz à condensation est-elle adaptée à votre logement ? Faites le test pour le savoir !

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :