Après les éco-quartiers, les éco-villes

La profession du bâtiment est en ce moment extrêmement mobilisée car elle doit évoluer très rapidement pour faire face aux enjeux environnementaux. Architectes, constructeurs, aménageurs des territoires et urbanistes, sont au pied du mur : ils doivent penser écolo et proposer pour les années à venir des formes d’habitats d’une autre génération : celle qui alliera confort, intégration intelligente dans le tissu urbain et respect de l’environnement. On pourrait même dire intégration à l’environnement. Les maîtres-mots : efficacité et impact nul.

C’est dire l’ampleur de la tâche pour l’ensemble de ces professionnels. Mais quelle excitation de relever le défi majeur de la protection de la planète, de notre habitat et de nos modes de vie !

On commence à assister à l’essor d’organisations urbaines particulières qui préfigurent ce que pourrait être notre mode de vie futur : les éco-quartiers. Ceux-ci sont conçus pour réduire, sur tous les pôles de la vie, l’impact sur l’environnement. Ainsi, les constructions sont aux normes HQE (Haute Qualité Environnementale) ou BBC (Bâtiment basse consommation), les transports en commun dominent…

L’organisation d’éco-quartiers est extrêmement complexe car elle est sous-jacente aux comportements individuels de ses habitants et à son intégration dans le reste de la ville, qui fonctionne radicalement différemment. Quand serait-il d’une ville entière ? A quoi ressemblerait une éco-ville ? Est-elle réalisable aujourd’hui ?

L’Angleterre prend les devants en transformant 4 villes en éco-villes pour l’horizon 2016. Ces 4 sites ont été choisis soigneusement et pourront accueillir environ 10 000 foyers. La conception de ces villes a été fastidieuse, mais le résultat doit être à la hauteur. La totalité du tissu urbain sera pensé sur des principes écologiques. L’énergie utilisée sera entièrement renouvelable et produite par les habitants eux-même, en partie par de l’éolien et des panneaux solaires photovoltaïques. L’utilisation de l’eau sera réduite tout comme l’électricité. Les déplacements et les transports seront pensés pour être plus utilisés et plus efficaces : chaque habitant ne marchera pas plus de 10 minutes pour trouver un point de passage. Des bornes de recharge pour les voitures seront aussi éparpillées.

Le volet social a aussi été respecté avec un tiers des logements prévus pour des prix bas à l’achat ou à loyers réduits. Les bâtiments publics et de commerce devront être à bilan carbone nul. Evidemment, les espaces verts seront dominants avec 40 % de la surface urbaine.

Rêve utopique ou réalité proche ? Le projet est bel et bien monté. Les villes concernées attendent le rendu de la consultation publique et l’accord des permis de construire.

Espérons que cet élan soit rapidement généralisé !

Crédit Photo : Les Echos.fr

3 notes

Vos réactions

20 Août

La transformation en « écoville » (auquel j’aurais préféré le terme de « ville durable ») est une excellente initiative. Les efforts en terme d’urbanisme durable doivent s’axer sur le renouvellement urbain afin de limiter la consommation d’espace. C’est aussi sur l’existant que nous pouvons avoir le plus d’impact puisqu’il constitue 100% de la ville d’aujourd’hui… C’est là que les progrès sont possibles!

Bucki
23 Août

Bouygues Construction se lance dans la publication d’articles sur ses réalisations, via son nouveau blog.
Sur cette page, le bâtiment basse consommation construit à Montigny (78) : http://blog.bouygues-construction.com/?p=45

Julien


Gratuit !

Les services Quelle Energie :

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Euro-blue

Demandez la Prime Effy pour vos travaux
Calculer le montant de la prime

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :