Gaz de schiste : 69 % des Français favorables à une exploitation plus propre

Gaz de schiste : 69 % des Français favorables à une exploitation plus propreD’après un sondage d’OpinionWay, 69 % des Français seraient favorables à des recherches qui permettraient de trouver un mode d’exploitation du gaz de schiste compatible avec la protection de l’environnement. Qu’est-ce que le gaz de schiste ? Pourquoi y a-t-il autant de polémiques autour de ce sujet ? Quelle Energie revient sur ce sujet qui ne cesse de faire débat en France.

Il y a quelques semaines, les déclarations d’Arnaud Montebourg faisaient scandale. En effet, le ministre du redressement productif affirmait alors qu’il était favorable à des recherches visant à une exploitation « propre » du gaz de schiste. Selon lui, délaisser cette source d’énergie serait un manque à gagner considérable pour la France. Ces propos ont provoqué l’indignation des écologistes.

Qu’est-ce que le gaz de schiste ?

Le gaz de schiste est un gaz naturel fossile de type non-conventionnel, c’est-à-dire qu’il est stocké et emprisonné sous terre. L’exploitation de cette énergie nécessite de lourds moyens. En effet, enterré à plus de 2.000 mètres sous terre dans les porosités d’une roche compacte et imperméable, son extraction nécessite une fracturation hydraulique. En outre, pour extraire ce gaz, on injecte sous pression un mélange d’eau, de sable et de produits chimiques sous terre afin de fracturer la roche en profondeur et extraire le combustible. Cette opération nécessite entre 7 et 28 millions de litres d’eau.

Son impact environnemental

L’extraction du gaz de schiste est néfaste pour l’environnement. En effet, le mélange utilisé pour extraire le combustible est nocif pour la santé. Il comporterait des molécules cancérigènes impossibles à traiter. Les risques pour les ouvriers travaillant sur ces chantiers sont réels. La contamination des nappes phréatiques causerait de vrais problèmes environnementaux. En effet, par extension, les cultures et plans d’eau aux alentours seraient également touchés. Par ailleurs, le fait de casser cette roche mère à des milliers de mètres de profondeur augmenterait aussi le risque de séismes. La région de Bâle, en Suisse, en a connu trois suite à des essais de forage de la roche.

Un sujet explosif

Face à tous ces risques et par conscience écologique, une loi fut promulguée pour interdire l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste, le 13 juillet 2011. Une société américaine, Schuepbach Energy LLC, titulaire d’un permis d’exploitation abrogé a alors saisi le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. L’affaire fut confiée au Conseil d’Etat puis au Conseil constitutionnel qui a alors confirmé la loi, le 11 octobre 2013.

François Hollande semble en accord avec le ministre. En effet, le 11 février dernier, lors d’une réunion à huis clos au siège de la chambre de commerce américaine au cours de sa visite officielle aux Etats-Unis, le Président aurait déclaré « Nous réfléchissons à chercher des technologies autres que la fracturation hydraulique pour l’exploitation des gaz de schiste en France ».

Vos réactions

16 Fév

Vous parlez d’un sondage de opinion-way. Pourquoi pas Le Point qui présente un autre sondage avec moins d’un quart des Français favorables au gaz de schiste
http://www.lepoint.fr/environnement/moins-d-un-quart-des-francais-favorables-au-gaz-de-schiste-29-01-2014-1785712_1927.php ?

Vous devriez aussi faire votre sondage, on n’est plus à ça près, à moins que QUELLENERGIE.fr ait déjà pris parti.

collectif 82
14 Mar

@Collectif82 : Sur la question des gaz de schiste, nous prenons bien évidemment position. Contrairement à ce que vous avez sans doute compris, nous sommes contre ! Pour rappel, voici un article de juillet dernier http://www.quelleenergie.fr/magazine/autres-energies/gaz-schiste-nappes-phreatiques-polluees-pennsylvanie-19961/ et un de novembre 2012 http://www.quelleenergie.fr/magazine/autres-energies/gaz-schiste-nappes-phreatiques-polluees-pennsylvanie-19961/. Nous aurions pu en effet parler de ce second sondage. Mais, là, n’est pas l’important. Ce qui compte c’est de rappeler le terrible ‘impact environnemental que peut avoir le gaz de schiste sur l’environnement comme nous l’avons fait plus haut dans l’article.

Mathilde Chevallier



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :