« Rénovons » : plus aucune passoire énergétique en 2025

Pollution atmosphérique

En ce début d’année 2017, le collectif Rénovons fait le point sur la progression relative aux objectifs fixés par la loi de 2015 de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) et fait circuler une feuille de route qui devrait permettre l’élimination de toutes les passoires énergétiques à l’horizon 2025.

Le collectif Rénovons fait un constat accablant…

Associations et entreprises, dont le groupe Effy, la Fondation Abbé Pierre, le Secours Catholique ou encore le Réseau Action Climat, unissent leurs efforts pour lutter contre la précarité énergétique qui touche actuellement 5,8 millions de ménages en France. Le collectif compte bien atteindre les objectifs visés par la LTECV et notamment assurer l’élimination de toutes les passoires énergétiques à l’horizon 2025. Ces logements d’étiquettes F et G pèsent sur l’environnement et affectent tout particulièrement les ménages les plus modestes qui se voient dans l’obligation de « choisir entre nourriture et chauffage », rappelle Bernard Thibaut secrétaire Général du Secours Catholique.

Carte Europe selon degré de toxicité« Aucun objectif fixé par loi sur la transition énergétique ne sera atteint au rythme actuel » commente Sabine Bardaune consultante en énergie chez Sia Partners. L’objectif d’élimination de toutes les passoires énergétiques en France à l’horizon 2025 comptait sur la rénovation performante de 500 000 logements par an dont 130 000 occupés par des ménages en situation de précarité énergétique.

Le rythme actuel est de 280 000 rénovations performantes et seule 1 rénovation sur 5 concerne les passoires énergétiques. Ainsi, en l’état, le scénario tendanciel nous fait aller droit dans le mur avec 6,6 millions de passoires énergétiques restantes sur les 7,4 millions, à l’horizon 2025.

… Et propose ses solutions

Afin de recadrer le mouvement dans la bonne direction, le plan ambitieux accélère le rythme de rénovation par rapport aux objectifs initiaux, allant jusqu’à 980 000 sur l’année 2021. Si le collectif qualifie ce plan d’ « ambitieux », Meike Fink, Responsable des politiques énergies pour le Réseau Action Climat, rappelle qu’il s’agit du minimum à atteindre et qu’il n’est ambitieux qu’au regard du scénario tendanciel.

Les champs d’action privilégiés pour assurer ce changement de cap reposent notamment sur l’accompagnement des ménages. Cela inclue l’augmentation des aides et subventions avec une augmentation des montants du programme « Habiter Mieux », l’accessibilité des aides élargie aux propriétaires occupants comme aux bailleurs et le maintien du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite) et de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).

Carte Europe selon degré de toxicitéLes acteurs économiques ont également un rôle à jouer en répondant de manière innovante aux enjeux de transition énergétique, rappelle Frédéric Utzmann le président du groupe Effy qui dirige le fonds de dotation SoliNergy. Le Pacte Energie Solidarité fait partie de ces réponses. En proposant l’isolation complète des combles des logements les plus modestes pour 1 € symbolique, le PES participe activement à la lutte contre la précarité énergétique. Il permet aujourd’hui de rénover 3 000 logements par mois, dont 90% concernent des ménages très modestes.

Faire connaitre les bénéfices du Scénario Rénovons au plus grand nombre

La réalisation du Scénario Rénovons porte l’investissement global à 88 milliards d’euros. Du côté de l’Etat, il s’élève à 36 milliards, soit 4 millions par an. Le bénéfice net pour chaque euro investi est projeté à 1,06 € « grâce aux recettes fiscales générées par les emplois nets créés ainsi que les économies sur la santé ». La précarité énergétique est une forme de mal-logement, rappelle Manuel Domergue, directeur des études à la Fondation Abbé Pierre, et a de graves conséquences sur la santé des occupants. Une étude d’Eurofund estime à 930 millions d’euros les coûts directs et à 20 milliards d’euros les coûts indirects liés aux répercussions sanitaires du mal-logement. Les aides à la précarité énergétique doivent pourtant se garder d’être stigmatisantes, ce qui pourrait être un frein aux démarches de demande.

Le saviez-vous ?

 

Quelle Energie vous accompagne dans la réalisation de vos travaux de rénovation énergétique et vous met en relation avec des professionnels qualifiés.
 

Mais l’obstacle le plus important à surmonter reste celui de la méconnaissance des aides. Le collectif espère bien pourvoir tirer profit de la campagne électorale en cours. Depuis l’été 2016, il soumet aux partis politiques et aux candidats à la présidentielle sa feuille de route pour l’atteinte des objectifs 2025. Des actions qui ont suscité un écho dans de nombreux programmes politiques : Yannick Jadot, Benoit Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon… Tous parlent de transition énergétique et c’est une belle opportunité pour toucher le public. Le sujet reste toutefois abordé de façon très générale sans faire suffisamment mention de la précarité énergétique et de l’enjeu que représente l’élimination des passoires énergétiques.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :