Neutralité carbone : 6 champs d’action

Neutralité carbone : 6 champs d’action

Le 6 juillet dernier, le Ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a annoncé les objectifs de son Plan Climat lors d’une conférence de presse. Les objectifs sont divers et variés, on compte des mesures quant à l’énergie, le logement ou encore la fiscalité. La neutralité carbone est désormais fixée en 2050 en France : découvrez les champs d’action évoqués afin d’y parvenir.


Quelle Energie vous propose de découvrir ses solutions afin de réaliser des économies d’énergie ! Réalisez des économies d’énergie avec ce test !


Réduire le nucléaire d’au moins 50 %

Centrale nucléaireLe premier champ d’action de Nicolas Hulot est, comme attendu, la réduction d’au minimum 50 % de la part de la production d’électricité française d’ici 2025. Le ministre s’est montré déterminé dans la poursuite de cet objectif : il a auparavant expliqué vouloir prendre le temps d’étudier et d’analyser quelles centrales fermer, selon des facteurs économiques, sociaux et relatifs à la sécurité.

Le charbon : symbole de la pollution

Tout comme le président Emmanuel Macron, le ministre souhaite fermer les centrales fonctionnant au charbon d’ici à 2022. Avec une production n’ayant représentée que 1,4 % de la production l’année passée, le charbon est surtout un symbole plus qu’un gros pollueur : en effet, le charbon possède une image environnementale très négative. Seules deux entités exploitent encore du charbon : EDF et l’allemand Unipler. Afin d’éviter les destructions d’emplois redoutées par Unipler si l’arrêt de toute exploitation était ordonné, Nicolas Hulot a évoqué la possibilité de mise en place de « contrats de transition » professionnelle. Déjà, la programmation pluriannuelle avait prévenu les exploitants en les informant qu’un arrêt de la production était probable d’ici la PPE (2023). En ce qui concerne l’outre-mer, une autre stratégie sera appliquée puisque la diminution se fera progressivement.

Développer davantage l’autoconsommation

AutoconsommationNicolas Hulot désire accélérer la cadence quant au développement de l’autoconsommation. On trouve en France un nombre grandissant de producteurs d’énergie solaire (350 000 d’entre eux vendent leur électricité à EDF et 14 000 la consomment). De plus, l’autoconsommation collective fera également l’objet d’un soutien même si celle-ci est encore dans une phase d’expérimentation. Le ministre a promis de fournir de l’aide aux ménages ruraux afin de produire du biogaz ainsi que de l’énergie solaire. La programmation des appels d’offres sera par ailleurs présentée dans un an pour l’éolien et le solaire.

Lutter efficacement contre la précarité énergétique

La précarité énergétique est une des priorités de Nicolas Hulot. Pour cela, il a prévu son éradication en dix ans grâce à une feuille de route qu’il détaillera à la rentrée, en septembre, afin de détailler quelles actions seront mises en place et comment elles seront appliquées. Les ménages concernés recevront un accompagnement. L’investissement total pour lutter contre la précarité énergétique dans ce plan représente 4 milliards d’euros, pour sauver 7 millions de logements en précarité.

Le saviez-vous ?

 

Quelle Energie vous propose d’estimer gratuitement l’efficacité énergétique de votre logement et vous conseille dans le choix de solutions de rénovation les plus adaptées.

 

Hausse de la taxe carbone

Une nouvelle augmentation de la taxe carbone aura lieu, cela va jouer sur les prix des carburants et du gaz. Rappelons que cette taxe de 2014 a pour objectif de prélever davantage sur les énergies fossiles, selon le CO2 produit. Le montant de la taxe évolue en permanence et devrait atteindre 100 euros la tonnes en 2020, d’après la trajectoire mise en place en 2015. Cependant, Nicolas Hulot a pour ambition de faire mieux : pour cela, il a annoncé que l’augmentation de cette taxe carbone se ferait plus rapidement selon la trajectoire qui sera décidée en 2018.

Les ménages les plus modestes vont pâtir de la « facture de la pollution » car jusqu’à présent chaque augmentation de la taxe a engendré une hausse des prélèvements de 1,5 à 1,9 milliard d’euros. Le Commissariat général au développement durable a déterminé l’effet sur les ménages sur la période de 2014 à 2016 : 83 euros en moyenne en plus sur leur budget. Nicolas Hulot souhaite aider les ménages modestes, notamment grâce au chèque énergie qui va se développer dans les prochaines années.

Biodiversité : une importance majeure

Enfin, le dernier champ d’action concerne le domaine agricole. Les systèmes agricoles doivent subir une réelle transformation pour répondre aux besoins actuels. La priorité concerne des engrais azotés mais également l’artificialisation des sols. Concernant la déforestation, Nicolas Hulot souhaite s’occuper des produits issus de cette pratique déplorable pour la planète.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :