Mois de l’ESS : quand l’efficacité économique sert l’intérêt général

Lancement du mois l'ESS

Le lancement du mois de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) s’est tenu au Ministère de la Transition écologique et solidaire. L’événement qui fête ses dix ans est l’occasion pour Nicolas Hulot de rappeler le rôle de l’ESS dans la transition énergétique. Bruno Léchevin, le président de l’ADEME et Thierry Kuhn le président d’Emmaüs ont saisi cette opportunité pour sceller leur partenariat pour le développement de l’ESS avec la signature d’un accord-cadre.


Votre logement consomme-t-il trop d’énergie ? Faites le test !


Construire une alternative durable

Hulot lance le mois de l'ESS

Le lancement du mois de l’ESS s’est tenu au Ministère de la Transition écologique et solidaire. La nomination, début septembre, de Christophe Itier en tant que Haut-Commissaire à l’Économie Sociale et Solidaire rattaché au Ministère de Nicolas Hulot, « doit accélérer le développement de l’ESS […] avec l’idée d’une croissance plus maîtrisée et moins destructrice ».

Le Ministre de l’Écologie Sociale et Solidaire a rappelé, dans son discours, le rôle de l’ESS dans le bon déroulement de la transition énergétique. Les acteurs de l’ESS construisent l’avenir de l’économie et ce nouveau modèle sera celui qui accompagnera la transition énergétique en faisant en sorte que « les domaines qui apparaissent comme l’exception deviennent demain la norme », c’est le cas de l’agriculture biologique ou des énergies renouvelables.

Une économie au service de l’humain et non pas de la finance, c’est pour Nicolas Hulot un simple retour aux sources et au sens premier de l’économie. A l’heure où « nous ne pouvons plus nous permettre de piller et d’épuiser les ressources », l’ESS est un secteur permettant de concilier utilité sociale, écologique et économique. Le Ministre souhaite faire de l’ESS un vrai projet politique pour un « développement qui soit plus respectueux de l’homme et de la nature ».

Faire connaitre et agir

La Présidente du CNCRESS (Conseil National des Chambres Régionales de l’Économie Sociale et Solidaire), Marie-Martine Lips, l’a rappelé, l’ESS, qui progresse depuis 10 ans à la force de l’engagement de ses acteurs, souffre d’un manque de visibilité. Les chiffres de l’ESS montrent bien l’importance que prend ce modèle économique :

  • 10% du PIB
  • 2,3 millions de salariés
  • 13 millions de bénévoles

Pour sensibiliser le grand public à ces questions, Elisabeth Laville, fondatrice du cabinet de conseil en stratégie Utopies, a mis en avant la nécessité d’utiliser un vocable plus enthousiasment que celui de la « réduction des effets négatifs ». Pour l’experte en RSE, un discours qui mobilise se construit à partir d’une « vision qui résout » et d’une dynamique qui augmente les effets positifs.

Afin d’assurer le passage de la parole aux actes, le Ministre a précisé le contenu de la feuille de route qui s’articule sur deux axes :

  • Un pacte de consolidation et de croissance : pour rendre possible le changement d’échelle, il faut mettre en place un cadre de règles adaptées qui ne freinent pas les acteurs de l’ESS et encourager les coopérations et regroupement d’entreprises de l’ESS.
  • Créer un « accélérateur d’innovation sociale » axé sur les grands défis de la société du 21ème siècle : la transition écologique, la transition numérique, la jeunesse, la ruralité, l’autonomie l’insertion sociale.
  • Le Ministre ajoute qu’au vu de l’urgence, ces priorités doivent être traitées dans un délai aussi court que possible.

    Le saviez-vous ?

     

    La transition écologique passe aussi par la rénovation des logements les moins performants. Les particuliers réalisant des travaux de rénovation énergétique peuvent à ce titre bénéficier de subventions. Vérifiez l’éligibilité de vos projets de travaux grâce à notre simulateur d’aides et subventions gratuit.

     

    Signature de l’accord-cadre entre l’ADEME et EMMAUS

    Le lancement du mois de l’Économie Sociale et Solidaire et la célébration de ses 10 ans d’existence était l’occasion pour Bruno Léchevin, Président de l’ADEME et Thierry Kuhn, Président d’Emmaüs, d’officialiser leur engagement mutuel pour amplifier le mouvement de l’ESS.

    Signature de l'accord-cadre

    Cet accord sera valable 3 ans et scelle un partenariat existant en lui ajoutant une dimension supplémentaire avec un objectif d’accélération et de généralisation. « En tant que président de l’ADEME, je suis convaincu que la transition écologique et énergétique ne réussira pas sans la question sociale » a précisé Bruno Léchevin. Pour lui, cet accord-cadre avec Emmaüs représente « un engagement réciproque sur des thématiques que nous allons porter ensemble, chacun avec ses compétences et spécificités pour faire en sorte que l’ESS soit mieux structurée pour dépasser ses fragilités qui existent encore ».

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :