Les tops et les flops des actualités de la semaine

Top et flop des news de la semaine

Encore nous avec un nouveau top et flop des actualités environnementales. Restez à jour sur les dernières news avec QuelleEnergie.fr

pouce levéLes tops news

1. Annonce d’une baisse des tarifs réglementés du gaz

Les 4,3 millions des clients d’Engie verront leur facture baisser de 6,7 % dès le 1er juillet 2019. Cette baisse drastique est dû à la chute des cours mondiaux du gaz. Une bonne nouvelle quand on sait que la fin des tarifs réglementés du gaz est prévue pour 2023.

2. 11 millions de postes générés par le secteur des énergies renouvelables

installation photovoltaique Ce 13 juin, l’IRENA, l’Agence Internationale pour les Energies Renouvelables a publié une étude sur les emplois créés par le secteur des énergies renouvelables : les domaines du solaire photovoltaïques et de l’éolien représentent près d’un tiers des emplois (3,6 millions) pour un total de 11 millions.

Ce sont des pays comme la Chine, le Brésil ou encore l’Inde qui concentrent le plus d’emplois. La Chine, première, comptabilise 39 % des emplois.

3. Annonce d’E. Philippe pour accélérer la transition énergétique

Assemblée nationale Mercredi, le premier ministre, Edouard Philippe a annoncé lors de son discours vouloir changer et simplifier les aides à la rénovation énergétique. Expliquant que ces aides ne profitent qu’ne réalité qu’aux ménages les plus aisés, il a déclaré que le CITE serait transformé en prime pour les plus modestes. Enfin, il souhaite établir un nouveau système d’aide à la rénovation beaucoup plus simplifié et moins abstrait, rappelant que l’objectif de l’Etat est toujours « de donner aux Français les moyens de se chauffer sans polluer ni payer toujours plus »
Éradiquer en interdisant les passoires thermiques fait aussi parti du projet du chef du gouvernement. Néanmoins, il dit être ouvert à toute proposition.

NUL pouce

Les flops

1. La pollution coûte cher aux habitants de Lyon

Selon une récente étude menée par des chercheurs du CNRS, de l’Inserm et de l’Inna, la pollution coûterait aux lyonnais 1200 € par an et par habitant. De plus, pour la seule agglomération lyonnaise, la pollution serait responsable de 531 décès et 65 cas de cancer du poumon.

2. La pollution nuit à notre stérilité

Encore des victimes de la pollution chimique, il nous serait de plus en plus difficile de concevoir. En effet, depuis maintenant une quarantaine d’années, nous faisons face à une baisse de la concentration spermatique liée à une hausse de la présence des perturbateurs endocriniens. Il y a véritablement un lien entre pesticides et autres produits chimiques, considérés comme perturbateurs endocriniens tels que le Bisphénol, le Phtalates ou les Parabènes et la détérioration des cellules reproductrices.

3. 3 % de hausse des charges en copropriété

Les copropriétés parisiennes sont le moins à plaindre avec seulement 0,3 % de hausse mais en province on note 4,4% d’augmentation des charges. Ceci s’explique par une hausse du besoin de chauffage, la présence d’ascenseurs ou encore la hausse des honoraires du syndic.


Le saviez-vous ?

 

Devenir plus éco-responsable, ça vous intéresse ? Commencer par réaliser un bilan énergétique de son logement c’est déjà un bon début ! Faites nous confiance et découvrez ce que vous pouvez améliorer chez vous.

 

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :