Les prévisions alarmistes du climatologue Jean Jouzel

Les prévisions alarmistes du climatologue Jean Jouzel

Jean Jouzel, climatologue de renom, nous alerte sur les risques du réchauffement climatique. Pour lui, c’est dès 2020 que nous subirons les conséquences de notre consommation poussée à l’extrême…

Une situation climatique déjà catastrophique

Pour le climatologue Jean Jouzel, la situation actuelle est déjà catastrophique, pas besoin de parler au futur. Notre expert, ancien vice-président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution climatique (GIEC), ne se veut pas alarmiste mais réaliste. Si nous espérons rester en-dessous des 2°C de réchauffement climatique, il faut que dès 2020 nous ayons atteint le pic de pollution et que nos émissions de gaz à effet de serre soient diminuées de manière régulière et perpétuelle à partir de ce moment-là. D’ici-là, ce seront des étés toujours plus chauds et des catastrophes naturelles toujours plus fréquentes que nous subiront…


Pour vous prémunir de la chaleur estivale, essayez la pompe à chaleur réversible. Elle sert de climatiseur en été et de chauffage en hiver.


Jusqu’à 8°C de plus en été

Dans le futur, les étés deviendront de plus en plus chauds. À partir de 2050, les canicules seront notre lot annuel car un été normal sera plus chaud de 6 à 8°C en moyenne. Ces saisons estivales particulièrement chaudes sont inquiétantes, tant au niveau de la sécurité qu’au niveau environnemental.

Pour rappel, la canicule qui avait frappé la France en 2003 avait engendré 15 000 morts françaises, parmi les 70 000 décès recensés dans toute l’Europe. Pendant ces trois mois tragiques, ce sont également 73 000 hectares de forêt qui sont partis en fumée. C’est donc face à de futurs étés meurtriers que nous nous trouvons actuellement. Il faut agir maintenant.

Le réchauffement climatique est déjà constaté en France

Même si nous n’avons pas encore d’été à plus de 50°C en France, le réchauffement climatique est toutefois bien en marche. En effet, la vague de chaleur arrive chaque année de plus en plus tôt. À la mi-juin, nous avons régulièrement des températures d’un début de mois de juillet dans les années 60. Les courtes mais intenses périodes de canicule surgissent très tôt dès le mois de juin et s’étendent même jusqu’au mois de septembre.

Le saviez-vous ?

 

Vous pouvez demander un ou plusieurs devis gratuitement sur notre formulaire. N’oubliez pas ensuite de vérifier vos droits aux aides pour vos travaux.

 

Pour Jean Jouzel, cela ne fait aucun doute que ce réchauffement climatique global est lié aux activités humaines. C’est pourquoi il nous faut agir de toute urgence. Les scientifiques et experts climatologues enjoignent les gouvernements de respecter une baisse de 40 à 70 % des émissions d gaz à effet de serre d’ici à 2050. En 2100, ils recommandent d’avoir atteint la neutralité carbone.

Malheureusement, avec le récent retrait des États-Unis des accords de Paris sur le climat, l’avenir semble assez sombre au niveau de la politique climatique internationale. Cependant, Jean Jouzel souhaite reste positif : Trump a déclaré que les USA participeraient quand même aux négociations internationales sur le climat en dehors de ces accords. De plus, ces enjeux vont bien plus loin que la seule volonté du président américain. Le seul vrai danger est l’influence que ce retrait pourrait avoir sur les autres pays capitalistes qui pourraient également prendre peur et vouloir se retirer.

Vos réactions

21 Août

Jean Jouzel a laissé sur le chemin son éthique scientifique pour donner priorité à l’idéologie du réchauffement climatique anthropique. S’il se réfère aux travaux du GIEC/IPCC, pourquoi ne dit-il pas que, dans le rapport AR5, page 471, figure 6.1, la part des émissions anthropiques n’est que de 5% environ ? Bien sûr, cette information a été mise sous le tapis par le résumé pour les décideurs, document politique et d’une nullité scientifique lamentable. Cet « oubli » de Jouzel confirme, si besoin en était, son attachement à l’idéologie du RCA et le peu de crédit que l’on peut accorder à ses propos.

jipebe29
21 Août

Ce qui est catastrophique, c’est que Jean Jouzel continue à nous sortir des prophéties aussi cataclysmiques qu’improbables. Le dogme, vous dis-je, le dogme ! Il se garde bien de dire qu’il n’y a aucune preuve que le CO2, quelle que soit son origine, ait une action mesurable sur la température, et que 95% des émissions de CO2 sont d’origine naturelle. IL oublie de préciser que les projections des modèles numériques, auxquels il fait référence, continuent à se planter lamentablement, ce qui signifie que leur crédibilité est nulle, tout comme les thèses du GIEC/IPCC qui en sont le socle. Donc tout ce que nous raconte Jean Jouzel ne vaut rien, et nous n’avons aucun souci à nous faire sur nos émissions de CO2, d’autant que l’absence de preuve scientifique ou observationnelle de l’action du CO2 sur la température est confirmée par nombre d’observations, par exemple :
1) Au cambrien (-400 à -600 Ma), le taux de CO2 est monté à près de 8000 ppm (400 ppm de nos jours) et aucun réchauffement cataclysmique et irréversible de la température ne s’est produit.
2) De 1950 à 1978, lors des Trente Glorieuses, alors que nos émissions de CO2 atteignaient des sommets, il y a eu un petit refroidissement de la température moyenne annuelle globale.
3) Depuis le début des années 2000, il n’y a plus de tendance au réchauffement, malgré une inflation de nos émissions de gaz satanique….

jipebe29
22 Août

L’UNEP et le GIEC/IPCC, tout comme les vaillants négociateurs de la COP21, se situent dans un espace-temps surréaliste, déconnecté des réalités. Les pays en développement ont besoin de centrales thermiques à charbon ou à gaz pour sortir progressivement leur population de la pauvreté, de la misère et pour éradiquer les maladies létales provenant des fumées des foyers domestiques, qui tuent de par le monde 4,3 millions de personnes par an, et ils n’y renonceront pas, comme le montrent leurs « engagements » pour 2030. C’est ce que font Chine, Inde et d’autres pays, et les résultats obtenus en Chine depuis une dizaine d’années sont spectaculaires. Et pas question pour les PED d’utiliser les EnR intermittentes et onéreuses, qui bloqueraient leur développement (s’ils les utilisent, c’est avec parcimonie, pour se donner une belle image verte). Comme le soulignait l’AIE, qui connaît les projets en cours et les projets futurs, les émissions de CO2 vont continuer à augmenter régulièrement, pour le plus grand bien de l’humanité. Et peu importent les cris d’orfraie de la Sainte Eglise Réchauffiste et les prophéties alarmistes et surréalistes de Jean Jouzel, car comme les thèses du GIEC/IPCC sont fausses, nous n’avons aucun souci à nous faire, sauf à craindre un refroidissement… Les vaillants négociateurs de la COP21 se sont donc trouvés face à un dilemme : pas question d’avouer que les émissions anthropiques de gaz satanique allaient continuer à augmenter notablement. Il fallait transformer un échec cuisant en victoire retentissante, et la parade trouvée est surréaliste, déconnectée du réel : ils ont intimé l’ordre à Dame Nature de limiter le réchauffement à +2°C par rapport à l’ère préindustrielle (soit + 1,3 °C par rapport au présent), alors que, si l’on suppose que les thèses du GIEC/IPCC sont exactes, cela est impossible compte tenu des projets en cours et prévus… Un matraquage de propagande a permis de faire croire à la victoire sur le méchant CO2 émis par les méchants humains qui font bobo à Gaïa …

jipebe29
24 Août

Ce qui est catastrophique, c’est que Jean Jouzel continue à nous sortir des prophéties aussi cataclysmiques qu’improbables. Le dogme, vous dis-je, le dogme ! Il se garde bien de dire qu’il n’y a aucune preuve que le CO2, quelle que soit son origine, ait une action mesurable sur la température. Il oublie de préciser que les projections des modèles numériques, auxquels il fait référence, continuent à se planter lamentablement, ce qui signifie que leur crédibilité est nulle, tout comme les thèses du GIEC/IPCC qui en sont le socle. Donc tout ce que nous raconte Jean Jouzel ne vaut rien, et nous n’avons aucun souci à nous faire sur nos émissions de CO2, d’autant que l’absence de preuve scientifique ou observationnelle de l’action du CO2 sur la température est confirmée par nombre d’observations, par exemple :
1) Au cambrien (-400 à -600 Ma), le taux de CO2 est monté à près de 8000 ppm (400 ppm de nos jours) et aucun réchauffement cataclysmique et irréversible de la température ne s’est produit.
2) De 1950 à 1978, lors des Trente Glorieuses, alors que nos émissions de CO2 atteignaient des sommets, il y a eu un petit refroidissement de la température moyenne annuelle globale.
3) Depuis le début des années 2000, il n’y a plus de tendance au réchauffement, malgré une inflation de nos émissions de gaz satanique…
4) La seule période connue de covariation CO2-T est 1978-1997, ce qui est bien trop peu pour en tirer une relation de causalité CO2-T
5) Et surtout, omerta totale sur le fait que nos émissions anthropiques ne représentent que 5% environ des émissions totales, selon le GIEC lui-même, rapport AR5, page 471, figure 6.1, ce que Jean Jouzel ne peut ignorer.

jipebe29
24 Août

Les périodes estivales chaudes ou caniculaires ne sont pas une nouveauté, comme on voudrait nous le faire croire, mais en ces temps bénis, aucun Jean Jouzel, aucune propagande politico-médiatique pour nous affirmer que c’est catastrophique à cause d’un terrrible réchauffement climatique, et nous savions gérer intelligemment les périodes de canicule. Elles n’ont rien à voir avec un hypothétique réchauffement climatique : elles dépendent des mouvements des masses d’air, pilotés par les trajectoires des AMP (anticyclones mobiles polaires), ce qui explique qu’il a pu faire plus de 35°C dans le Sud de la France, et, dans le même temps, au mieux 20°C en Bretagne. C’est de la météo régionale, pas de la climatologie.

jipebe29
16 Juil

jean jouzel a partfaitement raison l’influence humaine sur le climat et claire et net depuis 1750 a aujourd’hui personne ne peut dire le contraire

b



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :