Européennes : quelle place pour l’écologie ?

Les travaux pour l'été

Dimanche 26 mai, la France votera pour ses députés européens. L’écologie est au cœur de toutes les campagnes mais il est intéressant de voir ce que chaque liste propose à ce sujet. QuelleEnergie.fr vous dévoile les grandes lignes, en matière d’écologie, des six principales listes aux élections européennes 2019, classées selon les intentions de vote recensées par le sondage IFOP (22 Mai 2019).

l

Le Rassemblement national

Le Rassemblement national, en tête des sondages, souhaite avant tout augmenter les taxes sur les produits qui viennent d’autres pays et qui ne sont pas écologiques. Avec cette mesure, c’est donc la consommation locale qui est privilégiée.

La deuxième grande mesure de la liste consiste à arrêter la politique agricole commune qui donne des aides financières aux agriculteurs mais qui est contestée : le parti veut la remplacer par une politique agricole française.

l

La République en marche

l

La principale mesure du parti consiste à créer une banque européenne pour le climat dont le rôle serait d’investir massivement dans la transition écologique (ils estiment qu’au moins 1000 milliards d’euros sont nécessaires d’ici 2024). Elle permettrait de financer le développement des énergies propres, la rénovation des logements et le développement des transports électriques. Certains disent que cette banque existe déjà puisque 25% des investissements de la Banque européenne sont actuellement consacrés à la lutte contre le changement climatique.

  • Fermer toutes les centrales à énergies fossiles comme les centrales à charbon
  • Arrêter l’exploitation des hydrocarbures comme le pétrole ou le gaz d’ici 2050
  • Arrêter la vente de voitures essence ou diesel en Europe d’ici 2040
  • Sortir du glyphosate d’ici 2021
  • Interdire le plastique non recyclable d’ici 2025
  • Protéger les forêts en arrêtant l’importation des produits provoquant des déforestations
  • Bien faire appliquer l’accord de Paris sur le climat issu de la COP21 : propose de refuser de signer des accords de libre-échange avec les pays qui ne le respecte pas
  • l

    Les Républicains

    • « Droit de douane antipollution » proposé par le parti
    • Veulent un « mix énergétique adapté aux réalités du territoire » et rejoignent LREM pour un bilan « Zéro carbone » d’ici 2050
    • 5 propositions concernant la protection de « l’environnement naturel du continent » avec notamment l’instauration d’une « barrière écologique » et de « droits de douane antipollution sur les produits importés »
    • l

      La France insoumise

      Le parti dénonce l’inaction de l’Union européenne et veut une Europe Zéro déchets avec plus d’énergies renouvelables.

      De plus, ils souhaitent instaurer ce qu’ils appellent une « règle verte » pour interdire de prélever plus à la nature que ce qu’elle peut produire.

      Le parti voudrait également mettre en place un tribunal international de justice climatique.

      Enfin, d’autres mesures sont envisagées telles que l’interdiction des perturbateurs endocriniens, l’interdiction du plastique à usage unique et la volonté de faire payer davantage les entreprises polluantes pour financer la dépollution.

      l

      Europe écologie les verts (EELV)

      l

      Tout d’abord, la liste propose « d’adopter un traité environnemental et promouvoir le protectionnisme vert pour faire de l’écologie la priorité de l’Europe » afin d’atteindre la décarbonation totale de l’UE d’ici 2030. Pour cette raison, la liste voudrait un nouveau calcul du déficit public des Etats membres qui ne prenne pas en compte les dépenses écologiques et la suppression de traités de libre-échange tels que le CETA. Ils souhaitent mettre en place une véritable « révolution fiscale » en Europe pour que les pollueurs paient plus (d’où une « taxe socioenvironnementale »). Ils voudraient également investir 100 milliards d’euros par an dans la transition énergétique.

      • Création d’une banque européenne du climat et de la biodiversité
      • La « reconnaissance de droits à la nature » et le « ré-ensauvage[ment] de l’Europe »
      • Un « Plan de lutte contre l’obsolescence programmée » et un « Fonds de dépollution » géré avec l’aide des citoyens
      • Une agriculture 100% biologique « pour défendre les terroirs et protéger la qualité de l’alimentation ». A terme, ils voudraient interdire tous les pesticides et tous les OGM dans l’Union européenne ainsi que repenser entièrement le système de production agricole. Ils pensent aussi à organiser des « journées végétariennes et bio dans les cantines scolaires »
      • l

        Place publique-Parti socialiste

        • Créer une banque européenne pour le climat (c’est la liste la plus ambitieuse de cette campagne puisqu’ils souhaitent un budget de 400 milliards d’euros par an pour le climat et la biodiversité à travers des prêts et des subventions)
        • Suspendre les négociations et ratifications d’accords commerciaux tant que des critères « ambitieux », tant écologiques que sociaux, n’auront pas été décidés de manière démocratique
        • Instaurer une taxe carbone aux frontières de l’UE
        • Les travaux pour l'été

          Finalement, toutes les listes font de l’enjeu environnemental un axe important de leur campagne, même si certaines proposent plus de mesures concrètes que d’autres. Cette lutte contre le dérèglement climatique est souhaitée par la population européenne, ce qui ressort de la plus grande consultation civique jamais organisée, entre le 4 février et le 15 mars. En effet, WeEuropeans a permis aux citoyens européens de proposer des solutions pour l’Europe. Dix propositions sont ressorties, correspondant aux plus approuvées dans toute l’Union européenne. Cet « Agenda Citoyen » est composé de trois mesures écologiques :

          • La première a été proposée par Mary aux Pays-Bas et consiste à « créer un programme de recyclage à l’échelle européenne. Les matières premières doivent être réutilisées plutôt que détruites. »
          • La troisième proposition la plus approuvée a été pensée par Anna en Ireland qui affirme qu’il faut «protéger les forêts au moyen d’une gestion efficace, et recréer des forêts de feuillus. Pour 1 arbre coupé, 5 arbres sont plantés. »
          • La huitième proposition qui vient de Birute en Lithuanie consiste à « encourager les projets d’énergie renouvelable dans les villes. »
          • Le saviez-vous ?

             

            Vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation mais ne savez pas par où commencer ? Grâce au bilan énergétique de QuelleEnergie.fr, découvrez quelles sont les solutions les plus adaptées à votre logement.

             

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :