Hydrogène, nouvelle énergie verte ?

L'hydrogène la nouvelle énergie verte

Treize industriels ont appelé les gouvernements à appuyer le rôle de l’hydrogène dans la transition énergétique lors de l’Hydrogen Council du 17 janvier à Davos. L’année 2017 aura de quoi ravir ceux qui souhaitent promouvoir cette source d’énergie en transition verte : transport, chauffage et tour du monde en navire, alimentés à l’hydrogène.

La transition verte de l’hydrogène

Les nouvelles techniques développées pour la production verte d’hydrogène représentent une alternative propre aux fluctuations caractéristiques de l’énergie renouvelable. Un potentiel qui reste insuffisamment exploité, regrettent les industriels de l’Alliance hydrogène.

Si la majeure partie de l’hydrogène reste issue d’énergies fossiles, les techniques vertes d’isolation de la précieuse molécule se développent et rencontrent un franc succès sur le marché de la transition énergétique. Ce potentiel, treize leaders des secteurs de l’énergie et du transport ont souhaité le mettre en avant en marge du Forum économique de Davos. De leur réunion, Total, Air liquide, Toyota et autres géants du secteur, ont fait ressortir les possibilités propres et bas carbone de l’hydrogène comme source d’énergie.

La variabilité des énergies renouvelables est souvent pointée du doigt pour appuyer la nécessité d’une complémentarité énergétique parallèle. La capacité de stockage de l’hydrogène constitue une solution propre à l’irrégularité de production des énergies vertes. Ainsi, en prenant l’exemple de l’énergie produite par l’éolien celle-ci permettrait d’isoler l’hydrogène qui, une fois stocké, pourra être utilisé pour pallier aux fluctuations. Les transports et le chauffage sont concernés, mais aussi les industries qui pourraient valoriser leur perte de chaleur pour produire de l’hydrogène.

Le compte rendu de l’ Hydrogen Council souligne par ailleurs que « les technologies et les produits ont été développés et [que] le marché est prêt ». En conclusion de ce texte, les gouvernements sont appelés à soutenir et appuyer la place de l’hydrogène dans la transition énergétique et à stimuler les investissements à long terme.

Le marché est prêt : transport et chauffage

L'hydrogène source d'énergie pour les transports

De nombreux projets exploitant ce potentiel sont en cours et devraient participer, une fois réalisés, à la promotion de l’hydrogène comme source d’énergie propre.

La société française McPhy energy propose une technologie de stockage sous forme solide permettant de stocker et de valoriser les énergies produites par le renouvelable. Le concepteur, fabricant et intégrateur d’équipements hydrogène a quasiment doublé son chiffre d’affaire en 2016, confirmant l’engouement pour cette nouvelle alternative. McPhy signe en ce début d’année un contrat avec le spécialiste allemand de l’hydroélectricité Energiedienst. Au-delà de l’installation d’une usine de production d’hydrogène vert, le concepteur français accompagnera également la valorisation de cette production pour la mobilité zéro-émission et l’injection dans les réseaux de gaz.

De son côté, le constructeur ferroviaire Alstom a mis au point un train régional «alimenté par une pile à hydrogène, [il] émet uniquement de la vapeur et de l’eau condensée lorsqu’il est en fonctionnement ». Le train « zéro émission » présenté au salon InnoTrans de Berlin fin 2016, a trouvé preneur et devrait investir le réseau ferroviaire allemand en 2018.

Energy Observer, le tour du monde en navire à hydrogène

Energy Observer

Le printemps 2017 réserve une belle campagne de promotion pour l’hydrogène grâce à un projet conduit depuis 2013 par une équipe de plus de trente architectes, designers et ingénieurs.

Sur le modèle du maxi-catamaran construit en 1983 au Canada par Nigel Irens, Energy Obsever se reconstruit à Saint Malo pour naviguer en toute autonomie et sans émissions de gaz à effet de serre. Cette prouesse n’est pas le résultat d’une solution miracle, précise le navigateur breton Victorien Erussard « il y a des solutions, que nous devons apprendre à faire fonctionner entre elles. C’est ce que nous faisons avec Energy Observer : faire collaborer les énergies de la nature, mais aussi de notre société, en réunissant autour de ce bateau, les savoir-faire des entreprises, des laboratoires, des start-ups et des institutions. ».

Le saviez-vous ?

 

Vous pouvez bénéficier des conseils de Quelle Energie pour la réalisation de vos travaux de rénovation énergétique et pour votre mise en relation avec des artisans sérieux et qualifiés près de chez vous.

 

Energy Observer est un exemple de complémentarité entre énergies propres disponibles, alimenté à la force de trois types de panneaux photovoltaïques, deux éoliennes, une aile de traction et deux moteurs électriques réversibles qui permettront de produire, de stocker et d’utiliser l’hydrogène.

On en parle dans cet article

Le chauffage

Il existe de nombreux types de chauffage allant du chauffage à inertie au plancher chauffant alimenté par une chaudière à condensation en passant par les énergies renouvelables.

En savoir plus

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

Les énergies de chauffage

Il existe différentes énergies qui permettent d’alimenter un système de chauffage : le fioul, le gaz, le bois, les énergies renouvelables etc.

L’énergie solaire

Le soleil est une source d’énergie gratuite et inépuisable. Ses applications pour la maison permettent de transformer l’énergie solaire captée en électricité ou en eau chaude sanitaire.

En savoir plus

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :