COP 23 : Ce qu’il faut retenir

COP23 : Ce qu'il faut retenir

Quelques jours après la fin de la COP 23, il est temps de faire le bilan. Que retient-on de ce sommet pour le climat censé renforcer les efforts de l’entente internationale sur les Accords de Paris ?

Un bilan en demi-teinte pour la COP 23

Du 6 au 17 novembre 2017 s’est tenue la COP 23 à Bonn, en Allemagne, regroupant presque 200 pays et des milliers de politiques et d’experts venus défendre leurs intérêts, communs ou non. Pour beaucoup, cette rencontre internationale laisse un goût amer : trop peu de décisions concrètes prises et une conférence marquée par la défection des États-Unis.


Réduisez vos émissions de gaz à effet de serre en limitant votre consommation d’énergie tout en faisant des économies d’énergie.


La solution ultime n’a pas été trouvée pour maintenir la hausse températures en-deçà des 2°C à la fin du siècle, comme il est inscrit dans les Accords de Paris, mais une entente à tout de même été trouvée par les pays pour ouvrir un dialogue tout au long de l’année 2018. Ce dialogue doit permettre aux pays impliqués de dresser le bilan de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et de revoir leurs engagements en ce sens lorsqu’ils sont insuffisants.

L’entente sur le climat est un processus long

Toutes les COP n’ont pas le même objectif ni le même impact que la COP historique de Paris. Maintenant que les accords sont signés, il faut les mettre en place et il s’agit d’un processus assez long. Ainsi, la COP 23 était l’occasion pour les parties de mettre en forme le cadre d’application régissant les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs fixés en 2015 : quelle aide financière des pays riches pour les pays pauvres ? Comment réduire les émissions de GES ? Quantifier les moyens financiers et débloquer des fonds, etc.

Rien n’a vraiment marqué la COP 23 car aucune avancée notable n’a été relevée. Le désengagement des USA suite à la décision de Donald Trump en est pour beaucoup dans le sur-place réalisé lors de cette réunion mondiale. On espère donc désormais beaucoup de la COP 24 qui se tiendra en Pologne en 2018.

Les États-Unis confirment leur désengagement

Les Accords de Paris contenait notamment une clause selon laquelle les pays riches devront verser annuellement 100 milliards de dollars aux pays pauvres pour le financement climatique. Le gouvernement Trump s’y est formellement opposé et confirme que les 2 milliards de dollars promis par l’ancien président Barack Obama ne seront pas versés à l’ONU.

Le saviez-vous ?

 

En abandonnant les énergies fossiles au profit des énergies renouvelables comme la géothermie, vous réalisez d’importantes économies d’énergie tout en préservant l’environnement.

 

Même si de nouvelles négociations devront avoir lieu sur la question du financement avant la COP 24, le retrait des États-Unis a un impact inquiétant sur la politique commune climatique. Du fait de sa puissance mondiale, les USA ont une influence sur ces questions financières et sur les pays développés ou en développement. Chacun craint que certaines nations souhaitent également se retirer des accords, et l’indécision semble être au rendez-vous quant à la possibilité de faire avancer les choses sans la participation du gouvernement américain.

Des hausses de CO2 et de GES inquiétantes

Pourtant, l’heure est grave : les émissions de CO2 et de GES repartent à la hausse, 2016 ayant été une année catastrophique en termes de teneur en CO2 dans l’atmosphère. Les efforts actuellement employés pour la réduction des émissions de GES sont loin d’être suffisants pour tenir l’objectif de 2°C, voire 1,5°C d’augmentation. Le rythme d’escargot tenu à Bonn lors du sommet climatique est à l’image des efforts internationaux et inquiète de nombreux pays isolés, pauvres ou insulaires qui subissent de plus en plus le revers de médaille d’un climat bouleversé

4 notes

Vos réactions

28 Nov

les pays riches sont des premiers pollueurs du climat alors ils doivent subir le sort de leur spoliation mais tout en aidant les pays qui ont des foret pouvant protéger la planète contre le réchauffement climatique par des financements sérieux.

roussel mongay


Gratuit !

Les services Quelle Energie :

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Euro-blue

Demandez la Prime Effy pour vos travaux
Calculer le montant de la prime

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :