La COP 21 : qui, quoi, comment, où ? Comprendre les bases

La COP 21 : qui, quoi, comment, où ? Comprendre les bases

La COP 21 a commencé. Vous en entendez parler mais ne connaissez pas les tenants et aboutissants ? Pas de panique, voici quelques-unes des clés pour comprendre.

Qui est présent sur la COP ?

196 parties (COP signifie Conference of Parties) sont représentées. Par parties, on entend 195 États et un représentant supplémentaire pour l’Union Européenne. Quant au 21, il signifie que c’est la 21ème édition de cette conférence, la première ayant eu lieu à Berlin en 1995.

Pourquoi cette COP est-elle importante ?

Le texte de Paris doit être le digne successeur du protocole de Kyoto qui prend fin en 2020, sachant que les connaissances scientifiques et la prise de conscience autour des problématiques climatiques ont fait du chemin. L’enjeu est tel qu’aucun autre pays ne s’est porté candidat pour accueillir la COP 21, sans doute en partie pour ne pas reproduire l’échec de Copenhague en 2009. Pour beaucoup, c’est donc l’une des ou LA dernière chance d’aboutir à des engagements permettant de limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici la fin du siècle par rapport aux moyennes de l’ère préindustrielle.


Les travaux de rénovation énergétique sont un bon moyen de vous mobiliser sans attendre les décisions des États. Notre simulateur vous aide à trouver des solutions efficaces pour dépenser moins d’énergie.


À quoi ressemblera le texte ?

Il est aujourd’hui quasi certain qu’un accord sera trouvé à la COP. Mais cet accord sera-t-il « légalement contraignant » ou s’agira t-il seulement d’une sorte de profession de foi ? Les objectifs annoncés le seront-ils au moyen de chiffres précis ou indiqueront-ils uniquement des tendances à suivre ? De nombreuses questions restent ouvertes. Plusieurs centaines de points restent d’ailleurs à débattre, matérialisés dans le texte préparatoire par des crochets entre lesquels il faudra placer la mesure retenue.

Où en est-on au niveau des engagements ?

fonte des glaces

Le réchauffement a déjà commencé. 2015 sera probablement l’année la plus chaude jamais enregistrée. Depuis 1880, les températures se sont réchauffées de 0.85°C et la tendance s’accélère. Nous sommes actuellement sur une trajectoire de réchauffement d’environ 5°C, sachant que c’est approximativement la différence qu’il y avait entre la dernière ère glaciaire et notre ère. Cette comparaison permet d’imaginer facilement les conséquences en termes de sécheresses ou de montée des eaux pour ne citer que ces deux exemples.

Avant la COP, les parties étaient tenues de soumettre une « feuille de route » résumant leurs engagements en matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. La plupart se sont conformées à cette obligation, mais la somme des contributions nationales reçues placerait la planète sur une trajectoire de réchauffement d’environ 3°C.

Une COP de plus, est-ce utile ?

Oui. On est souvent tenté de penser que l’inertie des grandes structures étatiques ne conduira à aucune action concrète. Mais des décisions doivent être prises à chaque niveau pour permettre une action cohérente. Les gaz à effet de serre émis, ils se dispersent partout dans l’atmosphère. Il est donc nécessaire de faire en sorte que les politiques de réductions d’émissions soient entreprises à un niveau global, même si les actions individuelles et les initiatives locales sont plus faciles à mettre en œuvre. On peut également voir le niveau global comme un contexte favorisant l’émergence d’actions individuelles et locales.

Le saviez-vous ?

Dépenser moins et protéger l’environnement ? C’est possible



Vous souhaitez agir pour l’environnement ? Avez-vous pensé aux travaux de rénovation énergétique pour limiter votre consommation ? Quelle Énergie vous aide à trouver des solutions économiques et écologiques.



Comment le texte sera t-il voté ?

La principale difficulté du mode de décision onusien vient des décisions selon la méthode du consensus. Aucun État ne doit s’opposer au texte pour que celui-ci soit adopté. Difficile quand les modes de développement sont si différents, d’autant que les actions climatiques ont pour la plupart des incidences à échéance de plusieurs dizaines d’années et ne correspondent donc pas aux mandats politiques courts.

Derrière les chefs d’États, une petite armée de négociateurs (juristes, scientifiques, diplomates), s’affairent donc pour permettre d’avancer. Les séances plénières sont évidemment les plus médiatisées, mais les négociations se font aussi de manière plus ou moins formelle en groupes réduits dans des salles isolées. Même une fois le texte adopté à l’ONU, il doit être appliqué par chaque État ce qui n’est pas toujours fait, du moins pas dans les temps.

À quoi ressemble un tel événement ?

Le salon se tient au Bourget, haut lieu des événements de ce genre. Les lieux sont immenses, comme une petite ville. Au total, près de 4000 personnes ont travaillé à la construction ou à l’aménagement des lieux. En parallèle de l’espace réservé aux négociateurs, certains partenaires de la société civile mettent en valeur leurs réalisations pour le climat.

Un dispositif qui implique des mesures de sécurité exceptionnelles. État d’urgence oblige, les manifestations sont interdites (ce qui a d’ailleurs provoqué des scènes violentes dimanche place de la République). Scandaleux pour certains, prudent pour d’autres. Pour exprimer leur préoccupation, des milliers de personnes ont déposé leurs chaussures sur le parcours de la manifestation qui était prévue ou se sont fait représenter à l’étranger via des portraits portés par d’autres manifestants.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :